23/05/2015 14:54

Revente de la chaîne Numéro 23: Frédéric Mitterrand dénonce un "braquage"

L'ancien ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, a estimé que la revente de la chaîne de télévision Numéro 23 au groupe NextradioTV pour près de 90 millions d'euros était un "vrai braquage", samedi dans TV Magazine.

"C'est étrange (...) que personne ne s'étonne, par exemple, de ce que Pascal Houzelot, à qui le CSA attribuait gratuitement et pour deux ans une fréquence pour Numéro 23, revende sa chaîne le jour J de la fin de son bail et empoche 90 millions d'euros !", déclare-t-il dans un entretien.

"Là, il y a de quoi se plaindre. C'est un vrai braquage ! Un scandale insensé !", ajoute Frédéric Mitterrand. L'annonce de la revente de cette chaîne de la diversité par son principal actionnaire, Pascal Houzelot, au groupe NextradioTV pour 88,3 millions d'euros a suscité les protestations auprès du CSA de TF1, Canal Plus et M6, qui estiment que la revente d'une fréquence obtenue gratuitement relève de la "fraude".

La ministre de la Culture, Fleur Pellerin, s'est récemment déclarée "favorable" à une augmentation de la taxe sur la revente des fréquences TNT, pour "limiter les tentations" de spéculation.

Début mai, Olivier Schrameck le président du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) a annoncé que l'institution allait mener dans les prochaines semaines une étude d'impact économique sur ce sujet. Numéro 23 est l'une des rares chaînes de la TNT à ne pas être adossée à un grand groupe, alors que les chaines gratuites se disputent un marché publicitaire en recul.

Elle a été créée par M. Houzelot, également fondateur de la chaîne de divertissement destinée à la communauté homosexuelle Pink TV.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Koro
24/mai/2015 - 06h19
C'est un gag cette histoire

Les plus vus