14/05/2015 17:07

Christiane Taubira: "Lorsqu'un de nos enfants vacille, nous devons être là pour le rattraper"

"Lorsqu'un de nos enfants vacille, nous devons être là pour le rattraper, l'aider à se relever", a déclaré à l'AFP la ministre de la Justice Christiane Taubira qui assistait, mercredi soir, à la cérémonie d'ouverture du 68e Festival de Cannes et à la projection de "La Tête haute", un film sur les adolescents délinquants.

"Nous devons être là pour aider ces enfants qui sont tous nos enfants, leur donner suffisamment de force pour tracer leur chemin. C'est ce que montre ce film qui est vraiment un cadeau à la société", a ajouté Mme Taubira, venue spécialement à Cannes avec la directrice de la Protection judiciaire de la jeunesse Catherine Sultan, et un juge pour enfant qui a conseillé la réalisatrice Emmanuelle Bercot et l'actrice Catherine Deneuve.

"La Protection judiciaire de la jeunesse est un des sujets les plus sensibles dans la justice, ce que nous sommes capables de faire avec la jeunesse qui, à un moment ou à un autre, se retrouve à basculer dans la délinquance", a dit encore la ministre.

Pour Christine Taubira, "la rigueur avec laquelle ce film a été construit, la volonté de bien comprendre le métier de juge des enfants, la façon de percevoir le rôle des éducateurs et avoir osé aborder ce sujet complexe avec sensibilité, tout cela contribue à permettre à la société de regarder ce qui se passe".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Steph38
15/mai/2015 - 14h51
Cette femme est détestable
Portrait de zig et puce
15/mai/2015 - 08h46

La droite a Bachelot , Morano

la gauche a Taubira , à chacun ses boulets  smiley

Portrait de François 36
14/mai/2015 - 22h28
-Type57 a écrit :

Qui parle d'alourdir la peine pour récidive selon la notion du droit français? Ni moi ni Scully.

On souligne le fait qu'il est anormale que ce violeur multirécidiviste (dans le sens où il a violé plusieurs femmes) se retrouve en semi liberté après 6 mois de détention ...

Il n'est pas en semi liberté, il a été placé sous surveillance électronique. Sa condamnation n'excède pas 2 ans, il avait donc le droit de faire la demande
Portrait de François 36
14/mai/2015 - 21h40
-Type57 a écrit :

On ne parle pas de la notion du droit du mot, mais celle générale.

On parle du fait que sa seconde condamnation ne peut pas être alourdie pour récidive, ça ne rentre pas dans ce cadre
Portrait de François 36
14/mai/2015 - 21h10
@ Scully: pour que la Loi prenne en compte la notion de récidive, il faut qu'elle survienne 5 après l'expiration de la première condamnation. C'est pas le cas ici
Portrait de jajafoxy1
14/mai/2015 - 19h01
Drahcir232 a écrit :
Son fils ne serait-il pas en prison par hasard ? On comprend mieux pourquoi Taubira milite pour l'impunité.
Hoax , allez donc voir la définition et arrêter de colporter de fausse rumeur
Portrait de jajafoxy1
14/mai/2015 - 19h00
Scully. a écrit :

Témoignage cette semaine sur Europe 1 : la victime d'un violeur multirécidiviste vit dans la terreur depuis que ce déchet est revenu vivre à 100 mètres de chez elle après 6 mois de prison. La juge n'a pas jugé utile de punir plus un multirécidiviste et a refusé une mesure d'éloignement. Voilà la justice qui ravit Taubira. C'est lamentable et des histoires comme ça, il y en a tous les jours.

Sauf que il faudrait vous mettre une fois pour toute en tête , que la garde des sceaux et le gouvernement font les lois les promulgues , mais n'applique en aucun cas de jugement , seul les magistrats le fonte et son les seuls a pouvoir le faire ...
Portrait de Lélia C
14/mai/2015 - 18h33

Mes 2 enfants ne vacillent pas. Merci du conseil

Portrait de legaulois2009
14/mai/2015 - 17h38

elle parle de son fils je suppose

Les plus vus