13/05/2015 13:25

Tarifs postaux : Des magazines du groupe Mondadori dénoncent une "discrimination économique"

Des responsables des magazines du groupe Mondadori, Auto Plus, Le Chasseur français et L'Auto Journal ont dénoncé mardi une "discrimination économique" et une "distorsion de concurrence" avec les quotidiens à propos des tarifs postaux.

Dans les éditoriaux de leurs prochains numéros, les rédacteurs en chef de ces trois titres "dénoncent" une "augmentation massive de leurs coûts" depuis des années, selon un communiqué qui reprend leurs textes.

En plus de subventions publiques directement versées aux titres, la presse d'information politique et générale (IPG) bénéficie de tarifs postaux préférentiels pour son acheminement et sa distribution par La Poste.

"Vous nous appréciez pour la qualité de nos enquêtes, l'impartialité de nos essais comparatifs (...) Communément, on appelle ça informer, faire un travail de journaliste. Pour autant, sachez-le, nos chères éminences grises ne l'entendent pas tout à fait de cette oreille", écrit Pierre Taylor, rédacteur en chef d'Auto Plus, dans le numéro à paraître le 15 mai.

"Ces dernières années, elles (les autorités, ndlr) ont en effet commencé à opérer un distinguo plutôt révoltant entre les titres dits +d'information générale et politique+ (quotidiens, news magazines, magazines culturels) et les autres (en substance, la presse magazine plus +populaire+, dont Auto Plus)", écrit-il à propos de cet hebdomadaire diffusé à 280.228 exemplaires.

"Le plus révoltant dans ce projet, c'est son côté discriminatoire. Le législateur introduit en effet l'idée de +bonne+ et de +mauvaise+ presse, de lecture noble et de lecture subalterne [...] comme si vous étiez des lecteurs de seconde zone en nous lisant, puisque nous ne traitons pas du microcosme politique", ajoute Jean-Eric Raoul, rédacteur en chef du bimensuel L'Auto Journal (105.052 exemplaires), dans son numéro qui sort le 13 mai.

"Nous parlons de distorsion de concurrence car en plus de ne pas recevoir d'aides directes du gouvernement, la presse non-IPG fait face à des journaux qui développent des magazines du week-end (TV, féminin, mode) en concurrence directe avec nous mais qui bénéficient de tarifs postaux avantageux", a expliqué mardi à l'AFP Stéphane Haïtaïan, directeur des pôles star, auto et nature chez Mondadori.

"Pourquoi catégoriser la presse et pas les radios ou les télés?" s'est-il demandé, plaidant pour une remise à plat des tarifs postaux, en hausse, selon lui, de 47% depuis 2009.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Patrick83
28/mai/2015 - 00h28
jarod26 a écrit :
ça devient un luxe la poste
Hélas
Portrait de Patrick83
28/mai/2015 - 00h28
Faut-il être étonné !

Les plus vus