12/05/2015 10:16

Les Français sont 59% à se dire favorables à l'élaboration de statistiques ethniques, selon un sondage

Les Français sont 59% à se dire favorables à l'élaboration de statistiques ethniques contre 41% qui se disent défavorables, selon un sondage OpinionWay pour le magazine Valeurs Actuelles à paraître mercredi.
La question était libellée ainsi: "Etes-vous tout à fait favorable, plutôt favorable, plutôt défavorable ou tout à fait défavorable à l'autorisation des statistiques ethniques permettant de connaître le nombre et les origines des étrangers ou des personnes d'origines étrangères résidant en France?". 

Parmi les 59% de "favorables", 27% se disent "très favorables" et 32% "favorables.

De l'autre côté, 20% sont "plutôt défavorables" et 21% "tout à fait défavorables". 61% des sondés "favorables" et 39% des "défavorables" habitent en Ile-de-France alors qu'en province ils sont 59% à se déclarer "favorables et 41% "défavorables".
Chez les "favorables", les hommes sont plus nombreux que les femmes (64% contre 55%) mais la proportion est inversée parmi les "défavorables" (45% de femmes contre 36%). Selon les sympathies politiques, 94% des partisans du FN sont "favorables", suivis des UMP (75%), de l'UDI/Nouveau centre (64%) du MoDem (54%) d'EELV/Les Verts (49%) du PS (36%) et du PC/Parti de gauche (33%). Inversement, le plus gros pourcentage de "défavorables" aux statistiques ethniques se trouve chez les partisans du PC/Parti de gauche (67%) suivis du PS (64%), d'EELV/Les Verts (51%), du MoDem (46%), de l'UDI/Nouveau Centre (33%), de l'UMP (25%) et du FN (6%).
Lundi dernier le maire de Béziers Robert Ménard, élu avec le soutien du FN, avait suscité une vive polémique après avoir évoqué un décompte des élèves musulmans de sa commune. Interrogé par la police, il a toutefois assuré qu'un fichier recensant les élèves en fonction de leur religion n'existait pas. 

Cette affaire avait relancé le débat sur les statistiques ethniques, réclamées par certaines associations de défense des minorités.
Sondage réalisé en ligne les 6 et 7 mai auprès d'un échantillon de 1001 personnes représentatif de la population française selon la méthode des quotas.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de ratapignata
12/mai/2015 - 13h41

Les statistiques éthiques existent.

Il y a des dérogations.

Par exemple le marketing.

La bienpensance réfute les généralités, soit disant stigmatisantes.

Or, la société repose sur la généralisation.

La médecine: Si un médicament est sorti, c'est parce que une généralité d'individu réagit de même manière à la maladie, à une molécule.

 

Le commerce:

Si un aliment a un goût particulier, c'est parce qu'il plaît généralement à la population (cf différences mc do entre les pays)

Si un magasin crée un rayon portugais, c'est bien parce qu'une étude à démontré une forte population portugaise aux alentours.

Si les jean bleus sont les plus vendus c'est parce que le bleu est une des couleurs préférées des français.

 

Oui, les stats permettent un ciblage.

Ciblage que l'on peut utiliser pour améliorer les conditions de certaines populations dans des zones géographiques identifiées

 

Portrait de ratapignata
12/mai/2015 - 13h33
lapoule a écrit :

 c'est honteux ! j'ai honte pour cette France ...mais on va ou là ?la soi disant France pays des droits de l'hommes mon C.l oui pays de colabo et rasiste oui . 

Encore cette réaction stupide qui nous a mis dans cette situation.

Sachez que les statistiques ethniques existent car il y a des dérogations

exemple: le marketing

Quand vous trouvez un rayon Portugais dans un magasin, c'est bien parce qu'une étude a montré qu'il y avait une forme population a proximité.

 

Reflechissez et constatez la réalité avant de brandir le drapeau de la censure en criant au fascisme.

Pitoyable remarque.

 

Portrait de bush
12/mai/2015 - 11h01

Manuel Valls le 12 Décembre 2010:

 

 

"Il faut relancer le débat sur les statistiques ethniques et je présenterai un projet de loi en ce sens à l'Assemblée nationale en début d'année prochaine", a indiqué le député-maire d'Evry. "Pour certains, les statistiques ethniques mettraient en cause les valeurs de la République, alors qu'au contraire, c'est l'absence de mesures concrètes qui est à craindre", a-t-il expliqué assurant qu'il y a "des députés prêts à suivre".

 

smiley

Portrait de bush
12/mai/2015 - 10h44

Ca serait une bonne chose, comme cela se pratique déja dans plusieurs pays européens et de nombreux pays a travers le monde.

 

En plus, cela devrait satisfaire Manuel Valls, lui qui en 2008 proposait une loi autorisant les statistiques ethniques !

 

Mais c'est vrai que c'etait du temps ou lui et les socialistes etaient dans l'opposition, et Valls ne s'empechera surement pas, et sans vergogne, de dire tout le contraire aujourd'hui , hurlant a l'assemblée Nationale la main tremblante !

Portrait de Bigpower
12/mai/2015 - 10h37

En ce qui me concerne, ça e parait judicieux de pouvoir disposer de chiffres justes et objectifs plutôt que de raisonner sur des rumeurs, des on-dit ou des impressions.

Je ne vois pas le rapport avec le racisme ou la xénophobie.

Au moins on pourra discuter sur des données fiables et pas sur les fantasmes des uns ou des autres.

Les plus vus