07/05/2015 16:13

Droits TV: Le président de la Ligue dénonce le "chantage" de la Fédération espagnole

Le président de la Ligue espagnole de football (LFP) a annoncé jeudi la saisine du Conseil supérieur du sport contre le "chantage" de la Fédération espagnole qui a suspendu des compétitions à partir de mi-mai, à la suite d'un désaccord sur la répartition des droits télévisés.
"C'est une folie, une irresponsabilité", a dénoncé le président de la LFP Javier Tebas, selon un communiqué transmis à l'AFP, assurant que la décision de la Fédération n'avait été motivée que par "l'intérêt personnel" et aurait un impact économique "terrible".
"Nous n'allons pas nous soumettre au chantage de la Fédération. Nous avons présenté un recours devant l'organisme compétent, le Conseil supérieur des sports", a-t-il précisé, en estimant que la "Fédération n'a pas de compétences lui permettant de modifier quelque calendrier que ce soit".
M. Tebas s'est exprimé au lendemain de l'annonce par la Fédération de la suspension sine die de toutes les compétitions à partir du 16 mai, qui menace des matches clés de la saison comme la finale de la Coupe du Roi, entre le Barça et l'Athletic Bilbao, le 30 mai au Camp Nou.
La Fédération espagnole de football (RFEF) a pris cette décision pour protester contre la modification par le gouvernement des règles de répartition des revenus liés aux droits de retransmission audiovisuelle des matches, modalités qui se veulent désormais plus égalitaires.
La Fédération perdrait la maîtrise d'une partie des fonds qu'elle collectait directement pour les répartir ensuite et qui seront désormais versés aux fédérations régionales. Elle toucherait aussi moins de droits en direct, selon la presse.
L'annonce est intervenue alors que le decret adopté le 30 avril et conçu pour éviter qu'une grande partie des revenus ne profite qu'aux grands clubs, n'est pas encore entré en vigueur puisqu'il doit encore être validé par le Parlement.
Selon M. Tebas, toute l'affaire est liée à la personnalité "irresponsable" du président de la RFEF Angel Maria Villar, aux commandes depuis 27 ans, même s'il s'est avéré être un "mauvais gestionnaire et un mauvais président".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de alekine1
7/mai/2015 - 18h51
On a les mêmes à la maison.

Les plus vus