07/05/2015 10:55

Jean-Marie Le Pen: "Marine Le Pen? Je l'ai maudite!"

Après sa suspension du Front national, décidée lundi dernier par le bureau politique, Jean-Marie Le Pen a accordé une interview au site Internet de "Paris Match".

L'ancien président du FN précise ne pas être "en colère" mais "indigné". "Je suis blindé, j'en ai vu beaucoup  tout au long de ma vie, de ma longue vie. Mais là, je dois dire que je suis sidéré. La lâcheté des hommes a toujours quelque chose de surprenant. Je suis triste aussi de voir détruire l'ouvrage de toute une vie. C'est aussi terrible que d'apprendre que vous avez un cancer ou une sclérose en plaque", explique-t-il.

Au cours de l'entretien, Jean-Marie Le Pen est revenu sur ses propos tenus contre sa fille, Marine Le Pen. Il déclarait avoir "honte que la présidente du Front national porte [son] nom" et souhaiter "qu'elle le perde le plus rapidement possible".

"On a vingt quatre heures pour maudire ses juges. Je l'ai maudite. Elle veut ma tête? Je suis sulfureux, c'est ça? Les sanctions qu'elle a prises ou laissées se prendre contre moi sous l'influence de son entourage, sont abjectes. Elle souhaite me dépouiller, me retirer l'honneur et les prérogatives qui vont avec mon titre de Président d'honneur, c'est-à-dire assister à toutes les réunions et toutes les instances internes du Front national? Mais de quel droit! Je vis dans un pays où la liberté de penser existe. J'ai droit à toute ma liberté d'expression. Je la revendique", lâche-t-il. 

A la question de savoir à quand remonte la dernière conversation qu'il a eue avec sa fille, Jean-Marie Le Pen confie que "c'était il y a longtemps".

" Mais je n'attends plus rien d'elle. N'était-ce pas à elle de me tendre la main lorsque je suis monté à la tribune le 1er Mai? N'est-ce pas aux plus jeunes de tendre la main aux plus âgés? Je suis de l'ancienne génération. C'est dans ce sens que les choses doivent se passer. Je suis le fondateur de ce mouvement. Le fondateur de la journée du 1er Mai , j'ai conduit ce défilé pendant 25 ans. Qu'est ce qui m'empêche moralement de monter à la tribune et de saluer l'assistance. Où est la provocation? ", ajoute l'homme politique, âgé de 86 ans, en précisant ne pas avoir parlé à sa petite fille, Marion Maréchal-Le Pen.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de DejaVu
7/mai/2015 - 14h52 - depuis l'application mobile

Jean-Marie tu dépasses les borgnes !!

Portrait de Diabolo60
7/mai/2015 - 13h27

Quel cinéma !...

Portrait de Julien06
7/mai/2015 - 13h13

Très bon acteur! Qui peut croire en cette mascarade?

Portrait de Lélia C
7/mai/2015 - 11h07

A son âge, il faut qu'il prenne sa retraite.

Les plus vus