07/05/2015 09:48

Jean-Pierre Coffe flingue Michel Denisot qui l'a pourtant fait débuter sur Canal Plus en 1984

Dans son autobiographie, Jean-Pierre Cofffe n'est pas tendre avec les célébrités du PAF.

Nos confrères de TV Mag ont extrait plusieurs extraits dont un dans lequel, Jean-Pierre Coffe brosse le portrait de celui qui le fit pourtant débuter sur Canal+, en novembre 1984.

"Michel Denisot est un très bon professionnel, malheureusement peu généreux.

Ses invités doivent surtout le mettre en valeur. (...)

On tape la balle contre un mur, il est tout sauf un sparing partner.

Une sorte de Bouvard.

Laurent Ruquier ou Philippe Gildas sont l'un comme l'autre son contraire".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de hiriart
9/mai/2015 - 09h38

Waowww ;  la  big  révélation ::mdr smiley

Portrait de PtiGlaçon
8/mai/2015 - 05h17

Qu'il s'occupe de la bonne bouffe c'est mieux

Portrait de france31400
7/mai/2015 - 16h37

j'aime plus coffe depuis bien longtemps : il aime soit disant la bonne bouffe tape sur les produits vendus en hypermarché et çà ne l'empêche pas de se faire du fric en faisant de la pub pour leader price  qui pour moi n'est pas mieux que les autres!!!après  çà il crache dans la soupe qui l'a lancé en accusant denisot de tous les maux ; la reconnaissance n'est plus ce qu'elle était!!!!

Portrait de chris3po
7/mai/2015 - 15h15
kali a écrit :

Je concède que le terme bisexuel homo n'est pas approprié ! je veux simplement dire que Mr COFFE qui affiche ouvertement son homosexualité, et il en a le droit, affirme lui-même avoir été longtemps bisexuel ! mais pour vous rassurer ou confirmer votre orientation, je vous conseille de faire le  Test de VIEZNICK (voir sur le net) et vous aurez la réponse  !

Vous avez visiblement quelques difficultés avec la notion de bisexualité. Il n'assume pas être homo après avoir été bisexuel. Il assume de vivre actuellement avec un homme, ce qui n'est pas incompatible avec la bisexualité comme vous semblez le sous-entendre. Il a connu des femmes et des hommes, ça ne veut pas dire qu'il est hétéro quand il est avec une femme et homo quand il est avec un homme. Il est dans tous les cas bisexuel. Cela dit, ça n'explique pas pourquoi vous avez voulu parler de sa sexualité alors que le sujet ne s'y prêtait pas du tout...

Par ailleurs, je vous remercie de vous soucier de ma personne, c'est adorable, mais je n'ai pas besoin d'un test pour connaître mon orientation sexuelle.

Portrait de chris3po
7/mai/2015 - 11h52
Dubitatif a écrit :

Moi aussi ce terme de "bisexuel homo", qui est, in fine, empreint d'homophobie, m'a étonné. Est-ce à dire qu'il existe le "bisexuel homo" qui est un homo qui peut éventuellement coucher avec une femme, et le "bisexuel hétéro" qui est un hétéro qui peut accepter à la rigueur les faveurs d'un homme? C'est ridicule. 

En ce qui me concerne, je pense que la bisexualité profonde n'existe pas. Il s'agit d'homosexuels qui se sont mariés, soit parce qu'ils n'avaient pas pris conscience, à l'époque, de leur homosexualité, soit,  conscients, pour donner le change sous l'effet de la pression sociale (parents, relations, travail...). Et lorsqu'ils couchent avec une femme, ils ont besoin de penser à un homme pour s'exciter.

L'homophobie du terme est effectivement évidente...

En revanche, je ne suis pas d'accord avec vous sur la bisexualité. Dans votre définition, elle concerne des personnes qui se seraient enfermées dans un schéma classique et qui en sortiraient sur le tard. Hors, il s'agit là de la définition d'un homosexuel refoulé. Que faire dans ce cas-là des jeunes bisexuels, qui ne sont pas mariés, et qui peuvent passer d'un homme à une femme sans problème social puisqu'ils l'assument complètement.

J'étais à une époque moi aussi dubitatif sur l'existence de la bisexualité. Puis, j'en ai rencontré (hommes ou femmes) et j'ai pu discuter avec eux de leur orientation. Ils ne pensent pas à l'un des sexes lorsqu'ils sont avec l'autre. Ils sont attirés par les deux, qui leur apportent des choses différentes. Néanmoins, la bisexualité est difficile à assumer, et bien souvent tabou, parce qu'elle est souvent mal vue par les hétéros comme par les homos, qui font effectivement le raccourci de l'homosexualité non-assumée.

Portrait de Dubitatif
7/mai/2015 - 11h20
chris3po a écrit :

Sans compter que je ne vois pas le rapport entre ses propos rapportés ici et sa sexualité, pourriez-vous développer le terme de "bisexuel homo" que je trouve à mourir de rire ?

Moi aussi ce terme de "bisexuel homo", qui est, in fine, empreint d'homophobie, m'a étonné. Est-ce à dire qu'il existe le "bisexuel homo" qui est un homo qui peut éventuellement coucher avec une femme, et le "bisexuel hétéro" qui est un hétéro qui peut accepter à la rigueur les faveurs d'un homme? C'est ridicule. 

En ce qui me concerne, je pense que la bisexualité profonde n'existe pas. Il s'agit d'homosexuels qui se sont mariés, soit parce qu'ils n'avaient pas pris conscience, à l'époque, de leur homosexualité, soit,  conscients, pour donner le change sous l'effet de la pression sociale (parents, relations, travail...). Et lorsqu'ils couchent avec une femme, ils ont besoin de penser à un homme pour s'exciter.

Portrait de chris3po
7/mai/2015 - 10h20
kali a écrit :

Pathétique ! la vieillesse est un naufrage, mais chez ce bisexuel homo, elle s'accompagne d'aigreur malsaine, pitoyable !!!

Sans compter que je ne vois pas le rapport entre ses propos rapportés ici et sa sexualité, pourriez-vous développer le terme de "bisexuel homo" que je trouve à mourir de rire ?

Les plus vus