04/05/2015 10:45

UMP / "Les Républicains": Face aux critiques, Nicolas Sarkozy décide de demander leur avis à tous les adhérents du parti

Confronté à de vifs débats sur le nouveau nom qu’il veut donner à l’UMP («Les Républicains») pour tenter de tourner la page des «affaires» et de la guerre Copé-Fillon, Nicolas Sarkozy a finalement décidé de demander leur avis à tous les adhérents du parti.

«Je veux un vote des militants sur le nom», a affirmé M. Sarkozy au Journal du dimanche du 3 mai.

Ceux-ci seront invités à voter par internet les 28 et 29 mai, à l’avant-veille et la veille du congrès fondateur du nouveau parti voulu par M. Sarkozy, qui se tiendra le 30 mai à la grande halle de la Villette à Paris. Le corps électoral se compose des 210.000 adhérents à jour de cotisation au 31 décembre 2014.

D’ici là, l’ex-chef de l’État leur adressera une lettre pour leur expliquer pourquoi il veut remplacer l’UMP par «Les Républicains», selon des sources concordantes UMP.

Deux autres questions seront posées à adhérents: l’une sur les nouveaux statuts, l’autre sur le principe d’une liste unique pour le bureau politique, a indiqué à l’AFP Nathalie Kosciusko-Morizet, vice-présidente déléguée de l’UMP.

Les trois questions seront d’abord posées, à titre consultatif, aux membres du Bureau politique (BP), qui se réunit mardi.

Alain Juppé, candidat à la primaire pour 2017, a affirmé dimanche sur son blog que le nouveau nom «Les Républicains» ne soulève «pas d’objections» de sa part. Ce changement de nom, «j’en comprends le besoin», a-t-il dit.

Selon un sondage Odoxa publié à la mi-avril, deux Français sur trois, mais surtout plus d’un sympathisant UMP sur deux préfèrent UMP aux Républicains. 53% des sympathisants jugent que «Les Républicains» fait trop américain.

La bataille a fait rage autour d’un vote sur cette nouvelle appellation, jusqu’à l’entourage le plus proche de Nicolas Sarkozy, certains voulant demander leur avis aux adhérents (NKM, Gérard Larcher...), d’autres y étant opposés (Frédéric Péchenard, Brice Hortefeux...).

«Nicolas Sarkozy veut un nouveau élan en redonnant la parole aux adhérents et cela sera parfaitement respecté», affirmait son entourage ces derniers jours.

Le socialiste Jean-Louis Bianco, ex-directeur de la campagne présidentielle de Ségolène Royal en 2007, n’a pas raté dimanche l’occasion de brocarder celui qui «est devenu fan de la démocratie participative, qu’il avait tant moquée» lorsque la candidate PS en avait fait sa marque de fabrique.

La décision d’une consultation séparée sur le nom des Républicains devrait satisfaire, en tout cas partiellement, les responsables du parti, autre que M. Juppé, qui ne voulaient pas d’un vote global sur le «package» des statuts, notamment les partisans de Bruno Le Maire.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Steph38
17/mai/2015 - 04h38
jarod26 a écrit :

un vote des militants bah faudra faire appel à la COCOE :)

Que de bons souvenirs
Portrait de Steph38
17/mai/2015 - 04h38
Shunshine a écrit :
ça devient un gag cette histoire
Il y a de quoi se marrer avec eux
Portrait de Steph38
17/mai/2015 - 04h38
Mais quel bazar à l'UMP
Portrait de colin33
4/mai/2015 - 13h57 - depuis l'application mobile

De gauche ou de droite nous sommes tous REPUBLICAIN ! Sarko oups.....

Portrait de colin33
4/mai/2015 - 13h53 - depuis l'application mobile

il peut demander l avis des militants iil y en a qui ont toujours une dent contre lui! il s inquiète de son manque de popularité auprès des francais, il ne sera pas le "sauveur "

Portrait de rafaella20
DALTREY33 a écrit :

2015 le voyou de la République commence sa dictature

Vous n avez pas honte !!! Respectez et on vous respectera !!

Portrait de jajafoxy1
4/mai/2015 - 12h33
Serais-ce le premier désaveu pour Sarkozy ; où alors le fait de voter sur internet lui permettra plus facilement d'obtenir raison sur le changement ? ....
Portrait de alloseries
4/mai/2015 - 11h52

C'est bien que l'ump change de nom, mais cela aurait été mieux que le parti change également ses dirigeants. Le nom "les républicains" ne dérange vraiment, la connotation avec le parti américain est flagrante et pas franchement flatteuse. Mais bon, nous dirons que c'est plus discret pour la droite que "Sarkoland" ...

Les plus vus