03/05/2015 13:01

Nicolas Seydoux, président de Gaumont, "convaincu de l'avenir du cinéma"

Alors que Gaumont, plus ancienne société cinématographique au monde, fête ses 120 ans, son président Nicolas Seydoux, à la tête de l'entreprise depuis 1975, est "absolument convaincu de l'avenir du cinéma" pour les 120 prochaines années.

"Gaumont est née avec le cinéma et a traversé toutes les crises vécues par le cinéma et la France. Cela signifie deux guerres, la décolonisation, et au minimum une crise économique majeure", raconte à l'AFP Nicolas Seydoux, 75 ans, dont l'entreprise fête son anniversaire avec une exposition au Centquatre à Paris et un livre ("120 ans de cinéma, Gaumont", La Martinière).

"Cela signifie aussi d'être passé d'un statut très particulier, le monopole de l'image animée, dont bénéficiait le cinéma jusqu'en 1945, à une concurrence d'abord avec le petit écran et ensuite avec la multiplicité des écrans individuels", poursuit cet héritier de la famille d'industriels Schlumberger, dont les deux frères, Jérôme et Michel, sont respectivement président de Pathé et producteur de cinéma. Il est aussi le grand-oncle de l'actrice Léa Seydoux.

Créée par Léon Gaumont en 1895, année de l'invention du cinéma, Gaumont fabrique au départ des appareils de projection et de prises de vues, avant de se diversifier dans la production puis les salles.

Avec 190 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2014, elle est aujourd'hui l'une des principales sociétés françaises de production, distribution et exploitation, dont l'histoire est jalonnée de plus de mille films, avec de nombreuses comédies, de "Fantômas" de Louis Feuillade à "Intouchables" en passant par "Les Visiteurs" et "Le Dîner de cons".

Associée avec Pathé pour l'exploitation des salles, Gaumont s'est aussi développée ces dernières années dans la production de séries télé --notamment aux Etats-Unis ("Hannibal", "Hemlock Grove")--, qui représente aujourd'hui près de la moitié de son chiffre d'affaires.

"Je pense que l'objectif est tout à fait clair. C'est d'être un acteur majeur dans le cinéma en France, et donc en Europe, et un acteur significatif dans la télévision", souligne son président, qui se dit "très satisfait d'avoir fait d'une de ses passions son métier".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Les plus vus