03/05/2015 11:30

Les enfants et petits-enfants de Lino Ventura se déchirent devant la justice pour l'héritage du comédien

Enfants et petits-enfants de Lino Ventura se sont opposés jeudi devant le tribunal des référés d’Angers autour de la répartition de la succession du comédien, mort en 1987, et de son épouse, a-t-on appris jeudi auprès de l’un des avocats des parties, confirmant une information de l’édition du soir de Ouest-France.

Le tribunal était appelé à se prononcer principalement sur la demande, formulée par le fils du comédien, Laurent Ventura, de rapatrier en France l’argent détenu sur un compte en Suisse dont l’existence a été dévoilée l’an passé à l’administration fiscale, sous la contrainte de la circulaire Cazeneuve.

Soutenue aussi par la sœur de Laurent, Clélia, cette demande est contestée par les enfants d’une autre fille de Lino Ventura, Mylène, décédée en 1988 dans un accident d’hélicoptère avec son époux, Claude Lassere. "Mes clients estiment qu’il n’y a pas urgence à rapatrier cet argent tant que n’auront pas été révisés les comptes de la succession de Lino et Odette Ventura", a expliqué à l'AFP Me Christophe Scotti, le défenseur de Christophe et Laurent Lasserre. L'épouse de Lino Ventura est décédée il y a deux ans à Baracé dans le Maine-et-Loire.

Selon l’avocat, la gestion du patrimoine du couple Ventura s’est faite "à sens unique", au profit de Laurent et Clélia, avant même le décès de leur mère. "610.000€ ont été prélevés de ce compte entre 2009 et 2012 alors que Mme Ventura avait plus de 90 ans et ne souffrait pas de problèmes de trésorerie", a souligné l'avocat.

Les défenseurs de Laurent Ventura n’ont pas donné suite jeudi aux sollicitations de l’AFP.

L’imbroglio familial ne s’arrête pas là. Enfants et petits-enfants de Lino Ventura s’opposent aussi sur la vente des autres biens du couple: une maison et des terrains à Baracé, du mobilier et des bijoux "estimés à près de 200.000€", des locaux commerciaux à Boulogne-Billancourt, une maison au Val-Saint-Germain, où repose le couple, et surtout un hôtel particulier à Saint-Cloud, estimé à plusieurs millions d’euros, qui a déjà donné lieu à une bataille judiciaire.

Constatant que la succession d’Odette Ventura n’avait pas été ouverte, le juge des référés d’Angers a renvoyé dos à dos les parties, indiquant qu’il désignerait lui-même un administrateur d’ici à deux semaines.

Le délibéré a été fixé au 21 mai.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de pinke
3/mai/2015 - 17h22

des qu'il y a de l'argent en jeu plus de respect  !!

Portrait de elle657
3/mai/2015 - 16h07

quelle tristesse....

 

Portrait de couinard
3/mai/2015 - 12h50

encore un qui planquait du fric en suisse!!

Portrait de RogerMeneur
3/mai/2015 - 12h39

Moralité : Ne rien laisser et tout dépenser de son vivant si possible! Ca évite que des descendants se déchirent et que le fisc se sucre comme à chaque succession!

Juste imaginer tout l'argent récupéré par l'état sur un bien immobilier qui aurait 100 ans entre le foncier chaque année et les différents droits de succession à chaque décès!

Portrait de Nono75
3/mai/2015 - 12h33

Comme quoi, c'est toujours mieux de préparer sa succession de son vivant.

 

Les plus vus