04/05/2015 15:17

Sony enregistre une perte nette de près d'un milliard d'euros pour l'exercice 2014/2015

Le géant japonais de l’électronique Sony a fait état jeudi d'une perte nette de 126 milliards de yens (près d'un milliard d'euros) pour l'exercice 2014/2015, ce qui est moins catastrophique que prévu il y a six mois, d'autant que le groupe se montre optimiste pour l'exercice en cours.

Le fleuron nippon de l'audiovisuel grand public espère dégager cette année comptable un gain net de 140 milliards de yens et un bénéfice d'exploitation de 320 milliards de yens, plus de 4 fois supérieur à l'exercice écoulé.

La multinationale dirigée par Kazuo Hiraï a précisé que les activités de jeux vidéo et de composants électroniques (les capteurs d'image essentiellement) avaient enregistré des ventes robustes et supérieures à celles pressenties il y a quelques mois.

Les cours de l'euro et du dollar ayant été plus élevés que Sony ne l'escomptait, ses rentrées ont mécaniquement été amplifiées.

Sans l'impact positif des changes, le chiffre d'affaires aurait été à peu près identique que pendant l'exercice 2013/2014, a confié le groupe.

Son bénéfice d'exploitation 2014/2015 a pour sa part été multiplié par 2,5 sur un an, à 68,5 milliards de yens, grâce aux bonnes performances des jeux et composants, auxquelles s'est ajoutée une notable amélioration du marché des téléviseurs, redevenus rentables pour la première fois depuis 10 ans.

Sony avait déjà indiqué la semaine dernière qu'il s'attendait à présenter des résultats moins mauvais qu'il ne le craignait à la mi-parcours lorsqu'il avait dû se résoudre à enregistrer d'importantes dépréciations d'actifs relatives à sa filiale de smartphones et tablettes, Sony Mobile Communications. Il redoutait alors une perte annuelle de 230 milliards.

Le groupe avait cependant présenté en février des estimations révisées bien meilleures que celles divulguées en septembre, ce qui avait accentué le retour en grâce de son action à la Bourse de Tokyo.

Les performances satisfaisantes de plusieurs divisions piliers n'ont toutefois pas suffi à faire revenir dans le vert le résultat net.

Cela ne devrait pas durer, juge néanmoins l'inventeur du Walkman qui s'est imposé une cure de remise en forme au prix de sacrifices - la cession des PC, une réduction de 30% des effectifs de Sony Mobile - et d'une réorganisation censée permettre une gestion autonome et transparente des différentes activités en les dégageant dans des entités à part.

Sony espère tirer pleinement profit de ces modifications à partir de cette année pour recouvrer des marges solides comme l'a promis son patron, même si le chiffre d'affaires du groupe devrait subir un déclin de 3,8% à 7.900 milliards de yens, selon les prévisions divulguées jeudi.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Les plus vus