30/04/2015 10:07

Face à la menace terroriste, les effectifs militaires et le budget de la Défense sont revus à la hausse

Face à la menace terroriste, l'armée va voir son budget revu à la hausse et 7.000 militaires seront désormais affectés en permanence à la sécurité nationale, "un effort considérable" dans un contexte financier difficile, selon François Hollande.

"La France fait face à de lourdes menaces aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur de notre territoire", a résumé mercredi le chef de l'Etat après un Conseil de défense qui visait à tirer les leçons des attentats des 7, 8 et 9 janvier (17 morts).

L'opération Sentinelle de patrouilles militaires engagée depuis le début de l'année avec 10.000 hommes sera "pérennisée" avec "7.000 militaires" affectés à cette mission "de manière durable", a-t-il dit.

Le budget de la Défense (31,4 milliards d'euros en 2015) de la France va bénéficier de "3,8 milliards (d'euros) supplémentaires" entre 2016 et 2019. "C'est un effort important, c'est même un effort considérable", a estimé le président.

Selon Bercy, ils se répartiront en 600 millions en 2016, 700 millions en 2017 - année de la prochaine élection présidentielle -, 1 milliard en 2018 et 1,5 milliard en 2019.

Dans l'opposition, plusieurs parlementaires UMP ont déploré la faiblesse de l'effort. "De la poudre aux yeux" et ces décisions "ne renforcent en rien nos moyens", a estimé le député Philippe Meunier. Pour l'ex-ministre de la Défense Hervé Morin (UDI), "on est encore loin du compte", comme pour Florian Philippot (Front national) pour qui aucune annonce n'est "à la hauteur de la situation".

Ces décisions ont été prises "avec la volonté de porter la croissance et l'emploi au plus haut niveau possible". "Les Français s'ils veulent avoir confiance dans l'avenir doivent se sentir partout en sécurité, protégés", a fait valoir François Hollande.

La rallonge budgétaire devrait permettre d'accorder plus de moyens à la cyberdéfense, à l'aéronautique (besoin d'hélicoptères de transport NH-90, de combat Tiogre, d'avions de transport) et au renseignement.

Tenant compte des décisions prises ce mercredi, l'"actualisation" de la Loi de programmation militaire 2014-2019, votée en 2013, fera l'objet d'un projet de loi soumis au gouvernement le 20 mai avant d'être transmis au Parlement.

L'armée va bénéficier de l'annulation de plus de la moitié des réductions d'effectifs prévues par la Loi de programmation initiale.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de zig et puce
30/avril/2015 - 10h30

3.8milliards  de plus sur 4  ans  pour des avions de transports, des hélicoptères (transport + combats) ... et surtout le renseignement , mouais déjà cela parait ,  un peu léger .... et le reste??????  sont au courant dans la haute sphére que certains matériels terrestres sont obsolètes?

Les plus vus