29/04/2015 11:31

L'exclusion des homosexuels du don du sang possible sous strictes conditions, selon la justice européenne

L'exclusion permanente des homosexuels du don du sang en France peut être justifiée, mais sous de strictes conditions, a décidé aujourd'hui la justice européenne, ce qui pourrait obliger les autorités françaises à y renoncer.
"La législation française est susceptible de comporter à l'égard des personnes homosexuelles masculines une discrimination fondée sur l'orientation sexuelle", a estimé la Cour de justice européenne
En supposant que "l'exclusion prévue par la réglementation française contribue à réduire au minimum le risque de transmission d'une maladie infectieuse", le "principe de proportionnalité" avec cet objectif pourrait toutefois "ne pas être respecté", a-t-elle ajouté.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de tlanea00
29/avril/2015 - 16h37 - depuis l'application mobile

je ne comprends pas ton raisonnement. aujourd'hui il y autant d'heteros atteints du sida que d'homosexuels. hommes et femmes. alors pourquoi un homme homo ne pourrai pas donner son sang??? il faut ouvrir les yeux. nous sommes en 2015, on peut marcher sur la lune depuis plus de 50 ans et les femmes on le droit de vote (fort heureusement).

Portrait de Roxamania
29/avril/2015 - 14h45

C'est pourtant pas dur à comprendre, une personne homosexuelle a 200 fois plus de risque d'avoir le sida qu'une personne hétérosexuelle. Or, bien sûr des tests sont effectués sur le sang du donneur, mais le sida n'apparaît pas dans les résultats durant les 12 premiers jours de contamination. Par conséquent et par principe de précaution, un donneur homosexuel représente plus de risque, je vois pas de discrimination là-dedans. 

Portrait de freddu13500
29/avril/2015 - 12h40
popilesinge a écrit :

Je comprends tout à fait qu'on puisse parler de communauté à risque, mais bon ça reste avant tout une question d'individu...  Je suis homo, en couple depuis 15 ans, fidèle, donc on ne peut pas dire que je sois un vecteur de maladies...  Par contre mon voisin est un baiseur patenté, qui s'envoie en l'air tous les deux jours avec une fille différente, mais hé, il est hétéro...

De toute façon c'est un faux débat, la première question qu'on vous pose c'est de savoir si vous avez eu une relation non protégées ou plusieurs partenaires, avant de savoir si c'était une personne du même sexe...

J'ai jamais compris cette connerie d'interdire ça en gros ils disent toujours ont a besoin de sang (mais pas ceux des homo). Et pour les personne bi ils les considère à risque où pas.

Les plus vus