28/04/2015 17:09

D'ici 2022, la France pourrait créer entre 115.000 et 212.000 emplois par an, selon un rapport

Après des années de destructions nettes d'emplois, l'économie française pourrait de nouveau en créer, entre 115.000 et 212.000 par an d'ici 2022, surtout dans les services et les métiers les plus qualifiés, selon un rapport remis mardi au gouvernement.

Le rapport ébauche trois scénarios pour la période 2012-2022, plus ou moins optimistes "selon la vigueur de la sortie de crise", explique à l'AFP Véronique Deprez-Boudier, chef du département Travail-Emploi chez France Stratégie, organisme de réflexion placé auprès du Premier ministre.

Le premier, appelé "scénario central", permettrait de créer "177.000 emplois par an en moyenne" et de faire baisser le taux de chômage à 8% en 2022, contre 10% en métropole fin 2014, selon le rapport remis au ministre du Travail François Rebsamen par France Stratégie et le service des statistiques du ministère (Dares).

"Dans un contexte contraint par l'ajustement des finances publiques", la France connaîtrait "une sortie de crise progressive", avec une croissance moyenne "légèrement inférieure à 1,5% par an".

En comparaison, l'économie française a détruit plus de 100.000 emplois depuis fin 2007 et cette parution intervient quelques heures après l'annonce d'un nouveau record du chômage en mars (3,51 millions demandeurs d'emploi sans activité en métropole).

Plus pessimiste, le deuxième scénario dit "de crise" (1% de croissance annuelle) ne permettrait de créer que 115.000 emplois par an, à cause d'une "dégradation de la compétitivité" et d'un renforcement des contraintes financières". Ces créations ne permettraient pas d'absorber les 120.000 actifs supplémentaires prévus chaque année et le chômage se maintiendrait à "près de 10%".

A l'inverse, le troisième scénario "cible" assurerait en moyenne 212.000 créations de postes par an et ferait baisser le chômage "à moins de 7%", grâce à une croissance annuelle de 1,8%. La recette: "une stratégie d'investissement et d'innovation" dans un "contexte réglementaire et fiscal qui facilite l'éclosion de nouvelles activités".

En comptant les 620.000 départs en fin de carrière par an, entre 735.000 et 832.000 postes seraient à pourvoir en moyenne chaque année.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de zig et puce
29/avril/2015 - 08h19

trop de "peut être" , de "si" , de contradictions , et on a payé des gens pour sortir ce truc? 

Portrait de bush
28/avril/2015 - 18h41

Ca me fait penser a la blague de Canteloup hier soir qui comparait François hollande aux sismologues !

 

Les sismologues peuvent prevoir un tremblement de Terre, mais pas a 200 ans près

 

François Hollande et les socialistes, c'est pareil, ils prévoient une inversion de la courbe du chomage, mais ils ne peuvent pas donner la date a 200 ans près ! smiley

Portrait de edwinvoixoff
28/avril/2015 - 18h13

C'est drole ça, 2022 mdrrrrr !!!!!! Et en 2015 ? 

Portrait de havrais76620
28/avril/2015 - 17h58
selon un rapportsmiley
Portrait de la chouette
28/avril/2015 - 17h48

et en attendant on fait quoi pour avoir du taf ? 

smiley

Portrait de corleone
28/avril/2015 - 17h30

très drole

pour créer des emplois, il faut au minimum 1,5% de croissance sur le long terme....

full point!

Les plus vus