25/04/2015 07:46

Portugal: Les médias s'insurgent contre de nouvelles règles de couverture des élections

Les médias portugais ont critiqué à l'unisson une proposition de loi visant à encadrer leur travail en temps de campagne électorale, qui les obligerait à faire valider leurs plans de couverture au préalable.

Selon le quotidien de référence Publico, la majorité des médias seraient prêts à s'abstenir de couvrir les élections législatives prévues à l'automne prochain si le projet devait passer.

Le texte, révélé jeudi soir par la presse, était certes le fruit d'un accord entre des députés de la majorité de droite au pouvoir et l'opposition socialiste, mais il ne sera pas soumis au Parlement en l'état, ont fait savoir ses auteurs.

Face au tollé, le patron du Parti socialiste Antonio Costa, donné favori pour les élections, a pris ses distances vis-à-vis de ce "document de travail" en ajoutant qu'il "désapprouve" les mesures proposées.

Les formations d'extrême gauche représentées à l'Assemblée avaient déjà manifesté leur ferme opposition à la proposition, le Parti communiste ayant même dénoncé une tentative de "censure" des médias.

Le projet représente "une interférence abusive dans notre travail éditorial", a regretté le directeur de l'information de la chaîne de télévision privée SIC, Alcides Vieira.

"Cette initiative présente plusieurs aspects inacceptables, le premier étant l'exigence de soumettre un plan de couverture dans des délais irrationnels", a renchéri le directeur de l'information de la chaîne TVI, Sérgio Figueiredo.

Selon une première version de la proposition de loi, les journalistes devraient faire valider leurs plans de couverture par une commission composée de membres de la Commission nationale des élections et de l'Entité de régulation des médias, dont le président a déjà menacé de démissionner si ces règles étaient appliquées.

Le texte demande aussi aux journalistes de s'abstenir de tout "commentaire ou jugement de valeur", à moins qu'ils s'expriment dans des formats clairement réservés à l'opinion, et d'éviter de défendre ou d'attaquer un candidat "de façon systématique".

Le Portugal célèbre samedi le 41e anniversaire de la Révolution des OEillets qui a marqué l'avènement de la démocratie après 48 ans de dictature fasciste, pendant lesquels le régime exerçait une censure très stricte.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Les plus vus