16/04/2015 17:09

Trois mois après les attentats de Paris, Manuel Valls dévoilera demain un "plan de lutte contre le racisme et l'antisémitisme"

Trois mois après les attentats de Paris, Manuel Valls dévoile vendredi un "plan de lutte contre le racisme et l'antisémitisme", dont les associations attendent beaucoup face à la recrudescence des actes antimusulmans et antisémites.

Les mesures, dont l'enveloppe pourrait atteindre 100 millions d'euros, s'inscrit dans la lignée des annonces faites depuis les attentats de janvier, avec plusieurs volets, notamment juridique, pédagogique et numérique, a-t-on appris de sources proches du dossier.

Pour répondre aux inquiétudes et au sentiment d'insécurité d'une partie de la population, François Hollande avait déjà fait de la lutte contre le racisme et l'antisémitisme une "grande cause nationale", et annoncé après les attentats un renforcement de l'arsenal répressif contre "tout propos de haine".

Pour l'occasion, plusieurs ministres dont Christiane Taubira (Justice) et Najat Vallaud-Belkacem (Education nationale) se rendront à Créteil, théâtre d'une violente agression antisémite en décembre, lorsqu'un couple avait été séquestré à son domicile, la jeune femme violée et leur appartement cambriolé.

Les associations, qui ont longtemps accusé le gouvernement de frilosité sur les questions liées à l'immigration, se félicitent de la volonté désormais affichée, avec la montée en puissance de la délégation interministérielle à la lutte contre le racisme et l'antisémitisme (Dilcra), rattachée à Matignon et plus au ministère de l'Intérieur.

C'est la Dilcra qui doit lancer l'appel d'offres pour décerner le label "Grande Cause nationale", offrant aux associations sélectionnées un soutien public, notamment pour leurs campagnes de communication.

De ce point de vue le plan pourrait marquer une vraie avancée, avec un montant de 100 millions d'euros sur trois ans, selon plusieurs sources proches du dossier.

"Ces dernières années le secteur associatif a été dramatiquement fragilisé en termes de subventions et de reconnaissance symbolique. On peut espérer un retour des financements qui ont été baissés depuis 2012", affirme le président de SOS Racisme, Dominique Sopo.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de ragnar lotbrok
17/avril/2015 - 10h15

100 millions  pour augmenter le financement de ces associations c'est en gros la moitié du budget annuel de la DGSI, et 10% du budget global du renseignement exterieur et interieur français...tout est dit....

Portrait de FMRmusics
16/avril/2015 - 21h24

Pourquoi dissocier l'antisémitisme et le racisme ?

Portrait de jujugreg
16/avril/2015 - 18h04 - depuis l'application mobile

pourriez vous vous intéresse aux français un peut regarder le cimetière de castre mais la vous et Hollande on ne vous entend pas trop bien sur c catholique

Portrait de gg22
16/avril/2015 - 17h59

c'est bon on est sauvé, la France est sauvée, SOS Racisme va avoir plus de sous OUUUUUAIIIIIIS!!!!!!!!!

Bande de guignols!! Ces associations devraient avoir honte de se gaver sur de l'argent publique qui devrait être investi dans l'emploi, les formations, l'aide aux plus précaires. C'est ça la gauche, engraisser des notables parce qu'il y a eu trois agressions soi disant raciste cette année. Bande de voleurs. Le Crif, Sopo et sa clique honte à vous!

Portrait de dem81
16/avril/2015 - 17h27

Le racisme ET l'antisémitisme, pourquoi toujours dissocier les deux mots ? Alors que c'est la même chose ? Il y a un mot pour les noirs ? pour les arabes ? pour les catholiques ? Les chrétiens ? Viiiiiteee, plus que 2 mois et je me barre de ce pays !

Les plus vus