08/04/2015 16:36

Radio France - Les syndicats quittent le Comité Central d'Entreprise et refusent d'écouter les propositions de Mathieu Gallet

La ministre de la Culture Fleur Pellerin a déclaré mercredi que le conflit à Radio France avait "trop duré" et annoncé qu'elle ferait connaître "très rapidement" ses "décisions pour renouer le dialogue social".
Le comité central d'entreprise (CCE) extraordinaire, qui se tenait mercredi après-midi, a été très vite suspendu, faute d'accord.

"La situation reste bloquée", "le dialogue social ne s'est pas renoué", " je prendrai mes responsabilités", a expliqué la ministre devant l'Assemblée.

La Ministre a fait ces déclarations alors que le CCE extraordinaire, convoqué aujourd'hui par Mathieu Gallet, le président de Radio France, s'est achevé moins d'une heure après son lancement.

"Certains élus, à la demande de plusieurs organisations syndicales,  n’ont pas souhaité poursuivre la séance", a précisé la direction de Radio France.

"La direction déplore cet état de fait, convaincue que la présentation du projet stratégique était de nature à éclairer les élus, et à travers eux les personnels, sur les choix stratégiques engageant l’avenir de Radio France", conclut le communiqué.

La grève à Radio France a été reconduite mercredi pour 24 heures et pour le 22e jour consécutif, lors d'une assemblée générale du personnel qui a approuvé la reconduction du mouvement à l'unanimité moins une abstention.

De son côté, le CSA appelle à la mise en oeuvre d'une procédure de résolution des conflits.

Le Conseil déclare dans un communiqué: "Soucieux de la sauvegarde des missions de service public, dont il est un garant particulièrement attentif aux préoccupations des salariés et des auditeurs, conscient des difficultés structurelles notamment financières de Radio France, le Conseil supérieur de l’audiovisuel, réuni en collège plénier ce jour, appelle à la mise en œuvre d’une procédure de résolution des conflits de nature à surmonter la situation de blocage qui se manifeste aujourd’hui."

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de APAB
9/avril/2015 - 07h58

la meilleure solution est de grouper toutes ces chaines !!! un peu d'économie que diable

12 Semaines de congés !!! n'est ce pas un peu beaucoup ?

Portrait de LePenophage
8/avril/2015 - 21h08
Patrick Shay a écrit :

Les syndicats ne branlent rien à part toucher les cotisations.

Sans compter les fois ou ils touchent des deux côtés ...

Pour moi les choses sont simples : Tu fais ton taff ou t'es viré. Point barre.

smiley

 simpliste pour ne pas dire simplet  , adepte du marche ou crève mais qui curieusement aime à profiter des évolutions acquises par les actions des autres ... mais ne participe jamais à rien par peur de s'engager ... un sans couilles sans cervelle  en somme, l'archétype du parasite !

Portrait de Pinp
8/avril/2015 - 20h00
Lolman a écrit :

Depuis quand se battre pour garder son job est un avantage, ce que tu comprends pas c'est que ces gens la sont encore les derniers garants de l'emploi et tout ce qu'il comporte, le vrai emploi (un licenciement ne peut pas être expliqué que par des besoins économique, c'est une herisie, car faire de l'argent n'est pas le but premier de cette entreprise, elle doit faire tourner la roue pour juste faire tourner la machine) la vérité c'est que l'état ne veux plus de service public, elle veut tout privatiser, on en reparle dans 20 ans quand des actionnaires décideront de cannibaliser "leurs"entreprise (regarde goodyear, florange, mory) c'était tous des entreprise bénéficiaires, pourquoi ont elles fermées (pour gaver une poignée de personne au détriment de milliers d'autres). Les médias et les politiques ont réussi leur coup, c'est a dire diviser pour mieux régner, les employés public contre ceux du privé, ce que t'appelle avantage n'est juste normal quand tu considère la question, ce qui n'est pas normal c'est de virer des gens d'une entreprise rentable pour assoiffer qq millionnaires

C'est bien ça le problème, parce qu'ils n'ont pas à générer du chiffre donc ils en dépensent encore plus (Il faut voir la grille des salaires et les avantages qui ferait pâlir un salarié du privé sans compter le CE et tout le reste). Et puisque l'on parle d'argent pour faire tourner la boutique, "notre argent", il serait bien de la part de l'état de contrôler celui qu'elle met ds une entreprise publique. Enfin les départs se feront avec la volonté des séniors qui veulent quitter l'entreprise (avec leur dernier salaire et leur prime de départ à mon avis ils pourront bien vivre). Mais bon!

Portrait de wamport
8/avril/2015 - 18h50

il fait son boulot de manager, et en face on a des syndicats qui refusent la vision "comptable" (sic) et demande à l'Etat de financer sans limite... j'espère qu'il va tenir bon et obtenir que sa vision stratégique soit mise en place car c'est la seule qui leur permettra de ne pas connaître un destin à la SNCM

Portrait de hector
8/avril/2015 - 18h15

Allé Mathieu tien bon ne lache rien .

Portrait de Ricco_59
8/avril/2015 - 17h58
zeskite2 a écrit :

Oui mais qu'est ce qu'il est beau

Décidément, à chaque article sur Mathieu Gallet on a droit à des réactions pleines d'hormones.

Personnellement je trouve qu'il a une belle tête..... à claques.

En plus il louche.

 

Portrait de kouzco
8/avril/2015 - 17h39

Marre de financer par la redevances des médias inutiles tels que Radio France, France O, France 4... Il y a peut être quelques ajustements à réaliser au lieu de rajouter du fric sans arrêt !!!

Portrait de zeskite2
8/avril/2015 - 16h41

Oui mais qu'est ce qu'il est beau

Les plus vus