07/04/2015 10:17

Laïcité: le directeur de l'Oeuvre d'Orient appelle à "clarifier" les règles après la polémique RATP

Le directeur général de l'Oeuvre d'Orient, Mgr Pascal Gollnisch, a appelé lundi à "clarifier" les "règles de la laïcité" après la polémique sur le retrait par la RATP de la mention "au bénéfice des chrétiens d'Orient" sur des affiches annonçant un concert.

La RATP qui avait invoqué le "principe de neutralité du service public" dans "le contexte d'un conflit armé à l'étranger" pour justifier sa décision, a finalement fait marche arrière lundi en acceptant l'apposition de cette mention sur les affiches. Interrogé par iTélé, Mgr Gollnisch a souligné combien il était "grave" que la RATP suggère que l'Oeuvre d'Orient, association d'aide aux chrétiens d'Orient, puisse être "partie prenante au conflit".

"Nous avons des équipes sur le terrain et dire que nous prenons part au conflit parce que nous aidons des réfugiés menaçait nos équipes", a-t-il souligné. Sur la question de la laïcité, le vicaire des catholiques orientaux en France, a estimé que la RATP s'était retrouvée "dans une certaine difficulté" parce que les règles de la laïcité ne sont pas suffisamment claires.

"Les difficultés viennent du fait que nous confondons souvent la laïcité des pouvoirs publics, celle de l'espace public, celle de l'opinion public et celle des services publics. Ce sont des règles différentes et parfois, on se prend les pieds dans le tapis", a-t-il expliqué.

"La loi de 1905 (de séparation de l'Eglise et de l'Etat) a exprimé une situation du XIXe siècle et on est au XXIe siècle. Aujourd'hui, on n'est plus dans l'opposition entre la vie privée et la vie publique, il y a la vie privée, la vie sociale et la vie publique. Or, les religions font partie d'une vie sociale et nous avons, dans ce cadre, un droit d'expression", a-t-il fait valoir. "Mais je ne voudrais pas que la RATP soit humiliée dans cette affaire", a précisé Mgr Gollnisch.

"Elle a ouvert une question en disant qu'il lui était de plus en plus difficile d'appliquer cette règle de la laïcité et a souhaité une réflexion avec des personnes incontestables. Et bien, j'approuve cette idée. Réfléchissons et inventons la laïcité du XXIe siècle", a-t-il proposé.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Les plus vus