27/01/2015 11:08

Morandini Zap : Malgré le succès de sa boulangerie, il touche un salaire très bas !

Hier le 13h de TF1 allait à la rencontre de ce couple de boulangers en Loire-Atlantique.
Malgré un commerce qui marche, le couple n'arrive pas à se reverser de salaires.
Sur plus de 30.000 euros de chiffre d'affaires, pour eux, il n'en reste que 750.


Regardez

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de gurgle
28/janvier/2015 - 00h25
Oui-oui... a écrit :

Nous avons créé par besoin ou envie d'entreprendre
Nous nous sommes endettés, confrontés aux dures règles des banques et du commerce.
Nous avons travaillé d'arrachepied sans loisir ni congé en reportant sans cesse nos chèques de salaire.

Nous devons être sponsor, embaucher des ouvriers, apprentis et des stagiaires, sauvegarder les emplois, payer toujours plus de social, d'impôts et de taxes.....

 

Nous n'avons pas de droit, pas de protection, pas de stabilité, pas de visibilité, aucune reconnaissance et la plupart touchent moins que leurs employés.

 

C'est ça être patron de PME aujourd'hui en France.

merci pour ces mots.

je ne me verse pas de salaire moi même. je ne peux pas.  les 35h il n'est pas rare que je les fasse en 3jours, et je ne parle pas du temps consacré à la paperasse! la RSI nous étrangle chaque année un peu plus, avec des cotisations parfois fantaisistes, basées sur on ne sait quels critères farfelus, à honorer dans les 10 jours avant même de pouvoir réclamer... sans comptable, c'est mission impossible!

on nous traite, les patrons de pme, de voleurs, de nantis, d'exploiteurs, que sais-je!?? tous les patrons ne sont pas dans le cac40, avec des parachutes dorés et aucun scrupule à exploiter les autres...!

 

le fait est que je ne demande que ça moi, d'embaucher...et je serais tout à fait d'accord de donner à mes ouvriers la moitié des charges qu'on me réclame!

 

Portrait de pb71
27/janvier/2015 - 16h35
DeesseEnSabots6 a écrit :

  

 

Par ce que vous pensez vraiment que cette formation sur une journée (qui est payante d'ailleurs à la chambre des métiers) est suffisante pour connaitre toutes les nuances des statuts par exemple ????

Et surtout toutes les réglementations extrêmement compliquées ???

Avant de prendre commerce ou création d une entreprise formation d'une journée payante ??????? Mais changer de région tout simplement. Je n'ai pas eu de formation facturée et encore moins d'une seule journée. Soit je ne suis pas expert comptable : je fais ma comptabilité ma gestion mes bilans et je les transmets à un cabinet comptable qui finalise, me conseille, et vérifie se pas de conneries. . Chacun son boulot .

Portrait de DeesseEnSabots6
27/janvier/2015 - 16h31
pb71 a écrit :

Formation gratuite de gestion et compta cela existe AVANT de prendre un commerce ou une entreprise = Chambre de Commerce et d'Industrie.

  

 

Par ce que vous pensez vraiment que cette formation sur une journée (qui est payante d'ailleurs à la chambre des métiers) est suffisante pour connaitre toutes les nuances des statuts par exemple ????

Et surtout toutes les réglementations extrêmement compliquées ???

Portrait de pb71
27/janvier/2015 - 14h12
DeesseEnSabots6 a écrit :

 

En fait quand l'on génère 30000 € de chiffre d'affaires et que l'on a 5 salariés et 2 gérants, il est impossible de s'en sortir, d'autant plus qu'avec le prêt sur l'achat du fond de commerce à rembourser la trésorerie doit être plus insuffisante.

Si ils sont en redressement judiciaire je pense que le cabinet qui s'occupe d'eux va renégocier leur prêt et surtout licencier 1 voir deux employés, c'est dommage mais c'est ainsi, on peut calculer comme on veut mais 30 000 € de chiffre c'est trop peu pour sortir 7 revenus plus les charges sociales, même en se basant sur un smic ........  1445.00 € salaire brut plus 40% charges 580.00 € (chiffres arrondis) cela fait environ 50% du chiffres d'affaires, reste à payer les matières premières, puis les loyers et autres prêts, éléectricité et énergies enfin toutes les charges fixes............ E c'est la comptable que je suis qui vous le dit, c'est impossible de s'en sortir.............

Pour bien faire il faudrait que les artisans avant de s'installer puissent bénéficier d'une formation (gratuite) de gestion et de comptabilité, cela leur permettrait d'éviter ces déconvenues et surtout de revoir le nombre de salariés, et de mieux négocier auprès des banques leurs prêts et voir même leurs frais bancaires......

 

 

Formation gratuite de gestion et compta cela existe AVANT de prendre un commerce ou une entreprise = Chambre de Commerce et d'Industrie.

Portrait de DeesseEnSabots6
27/janvier/2015 - 13h55
ARTISAN3 a écrit :

Je suis marié (depuis 32 ans) je suis majoritaire dans l'entreprise, mon époux salarié. Il est soumis au régime ordinaire, toutefois, lorsqu'il a été malade, il ne pouvait bénéficier du chômage en cas de cessation.

  

 

Mais votre mari n'est pas dans les statuts ???? Sinon il y a quelque chose que je ne comprends pas .....

Portrait de ARTISAN3
27/janvier/2015 - 13h52
DeesseEnSabots6 a écrit :

  

 

Tout dépend des statuts... si vous avez un conjoint mais que vous n'êtes pas mariés ce que vous dites est juste, par contre si votre conjoint apparaît dans les statuts et que vous êtes mariés on considère que les revenus du couple sont soumis au régime travailleur indépendant, par contre si le conjoint n'apparaît pas dans les statuts il peut être salarié, les enfants (si ils ont plus de 16 ans)  aussi ............... 

Je suis marié (depuis 32 ans) je suis majoritaire dans l'entreprise, mon époux salarié. Il est soumis au régime ordinaire, toutefois, lorsqu'il a été malade, il ne pouvait bénéficier du chômage en cas de cessation.

Portrait de DeesseEnSabots6
27/janvier/2015 - 13h39
ARTISAN3 a écrit :

Il se peut que je me trompe. Cependant, choisir l'option majoritaire, permet notamment dans une affaire familiale que le conjoint puisse être salarié, ce qui n'est pas rien. Même si, en cas de souci santé on vous rappelle qu'étant actionnaire salarié vous n'avez pas droit au chômage....

  

 

Tout dépend des statuts... si vous avez un conjoint mais que vous n'êtes pas mariés ce que vous dites est juste, par contre si votre conjoint apparaît dans les statuts et que vous êtes mariés on considère que les revenus du couple sont soumis au régime travailleur indépendant, par contre si le conjoint n'apparaît pas dans les statuts il peut être salarié, les enfants (si ils ont plus de 16 ans)  aussi ............... 

Portrait de ARTISAN3
27/janvier/2015 - 13h33

Il se peut que je me trompe. Cependant, choisir l'option majoritaire, permet notamment dans une affaire familiale que le conjoint puisse être salarié, ce qui n'est pas rien. Même si, en cas de souci santé on vous rappelle qu'étant actionnaire salarié vous n'avez pas droit au chômage....

Portrait de DeesseEnSabots6
27/janvier/2015 - 13h31
phix a écrit :

Des entreprises ou des commerces dans cette situation en France, il y en a des milliers, oui, je dis bien des milliers. Le problème vient  des banques qui se gavent, mais surtout du RSI (régime social) qui achève le chef d'entreprise, il paie souvent plus de charges que de salaire ?!?!  Les conséquences : dépôt de bilan d'une entreprise en progression. Malheureusement, les gouvernements se moquent des PME (de droite comme de gauche), parce que les solutions existent pour maintenir l'emploi...

  

 

Le RSI est çà mon sens une arnaque, vraiment!!!! si vous déclarez des revenus vous payer 48 à 52% de charge sur les revenus de deux ans en arrière sans tenir compte d'une baisser éventuel... Pire encore si vous n'avez pas ou trop peu de revenu il vous sorte un forfait qui là dépasse tout entendement....... 

Et c'est bien dommage que l'état ne s'en préoccupe pas par ce que les artisants PME ET PMI sont le 1er employeur en France............

Portrait de phix
27/janvier/2015 - 13h27

Des entreprises ou des commerces dans cette situation en France, il y en a des milliers, oui, je dis bien des milliers. Le problème vient  des banques qui se gavent, mais surtout du RSI (régime social) qui achève le chef d'entreprise, il paie souvent plus de charges que de salaire ?!?!  Les conséquences : dépôt de bilan d'une entreprise en progression. Malheureusement, les gouvernements se moquent des PME (de droite comme de gauche), parce que les solutions existent pour maintenir l'emploi...

Portrait de DeesseEnSabots6
27/janvier/2015 - 13h25
ARTISAN3 a écrit :

Je suis en SARL et le RSI je le paie.

   

 

Oui c'est le cas de tous les gérants majoritaires qui n'ont pas le droit d'être salariés, ils ont le statut de travailleurs indépendants (comme une entreprise en nom propre), mais cela beaucoup l'ignore et à la constitution des statuts fond l'erreur d'être gérant majoritaire...................... Encore un point que leur comptable devrait voir avec eux avant la constitution des statuts que les choix soit fait en connaissance de cause.

Portrait de ARTISAN3
27/janvier/2015 - 13h25
DeesseEnSabots6 a écrit :

 

En fait quand l'on génère 30000 € de chiffre d'affaires et que l'on a 5 salariés et 2 gérants, il est impossible de s'en sortir, d'autant plus qu'avec le prêt sur l'achat du fond de commerce à rembourser la trésorerie doit être plus insuffisante.

Si ils sont en redressement judiciaire je pense que le cabinet qui s'occupe d'eux va renégocier leur prêt et surtout licencier 1 voir deux employés, c'est dommage mais c'est ainsi, on peut calculer comme on veut mais 30 000 € de chiffre c'est trop peu pour sortir 7 revenus plus les charges sociales, même en se basant sur un smic ........  1445.00 € salaire brut plus 40% charges 580.00 € (chiffres arrondis) cela fait environ 50% du chiffres d'affaires, reste à payer les matières premières, puis les loyers et autres prêts, éléectricité et énergies enfin toutes les charges fixes............ E c'est la comptable que je suis qui vous le dit, c'est impossible de s'en sortir.............

Pour bien faire il faudrait que les artisans avant de s'installer puissent bénéficier d'une formation (gratuite) de gestion et de comptabilité, cela leur permettrait d'éviter ces déconvenues et surtout de revoir le nombre de salariés, et de mieux négocier auprès des banques leurs prêts et voir même leurs frais bancaires......

 

 

Bj, Toutefois, je sais parfaitement ce qu'est la gestion d'une entreprise et bosse sur ciel tous les jours... je n'ai en aucun cas indiqué que le c/a  suffisait pour perdurer. Néanmoins, je suis ravie de vous revoir sur le site et de pouvoir vous lire de nouveau. Vos interventions étant toujours d'une grande correction. Slts

Portrait de DeesseEnSabots6
27/janvier/2015 - 13h15
ARTISAN3 a écrit :

Bj, s'il y a cinq employés c'est surement qu'il y en a besoin. De plus, ils étaient peut-être déjà présents, devait-on les mettre sur le carreau? Vous a-t-on déjà parlé de rentabilité, d'amortissement... Au moins, il n'y a pas à se demander si un jour vous saurez prendre les mêmes risques qu'eux. Car, s'il faut attendre, soit la baisse des loyers, soit ceci, soit cela pour se lancer et bien cela risque de ne jamais aboutir...

 

En fait quand l'on génère 30000 € de chiffre d'affaires et que l'on a 5 salariés et 2 gérants, il est impossible de s'en sortir, d'autant plus qu'avec le prêt sur l'achat du fond de commerce à rembourser la trésorerie doit être plus insuffisante.

Si ils sont en redressement judiciaire je pense que le cabinet qui s'occupe d'eux va renégocier leur prêt et surtout licencier 1 voir deux employés, c'est dommage mais c'est ainsi, on peut calculer comme on veut mais 30 000 € de chiffre c'est trop peu pour sortir 7 revenus plus les charges sociales, même en se basant sur un smic ........  1445.00 € salaire brut plus 40% charges 580.00 € (chiffres arrondis) cela fait environ 50% du chiffres d'affaires, reste à payer les matières premières, puis les loyers et autres prêts, éléectricité et énergies enfin toutes les charges fixes............ E c'est la comptable que je suis qui vous le dit, c'est impossible de s'en sortir.............

Pour bien faire il faudrait que les artisans avant de s'installer puissent bénéficier d'une formation (gratuite) de gestion et de comptabilité, cela leur permettrait d'éviter ces déconvenues et surtout de revoir le nombre de salariés, et de mieux négocier auprès des banques leurs prêts et voir même leurs frais bancaires......

 

 

Portrait de ARTISAN3
27/janvier/2015 - 13h15
DWARFY a écrit :

faux et archi faux.

ce n'est la cas que dans la création d'une entreprise en nom propre

en cas d'entreprise créé sous forme de société, les charges sociales URSSAF du créateur n'existent que si il y a un salaire

et selon les chiffres de l'insee c'est a qq chose prés 50/50 nompropre/societe

Ha bien oui, il est évident que dès l'instant ou on est créateur??? il n'est pas nécessaire d'avoir un salaire. Gérant, équivaut à bénévole...

Portrait de ARTISAN3
27/janvier/2015 - 13h09
DWARFY a écrit :

pour les entreprises en nom propre

Je suis en SARL et le RSI je le paie.

Portrait de ARTISAN3
27/janvier/2015 - 13h08

Bj, Pour vous donner un ordre d'idées... j'ai une boutique dans Paris je paie 1730 euros pour 30 m. De plus en local commercial, je paie les impôts locaux et fonciers! une petite taxe supplémentaire, pour avoir mon nom au-dessus de ma vitrine etc. Vous pouvez me répondre que je ne suis pas obligé d'être sur Paris. Certes, mais y être me donne du boulot, m'assure une clientèle de proximité et fait qu'à ce jour, je suis rentable. En banlieue où je demeure, je n'aurais pas cette possibilité. Il faut faire des choix ainsi que des concessions. Toutefois, la lourdeur des charges est devenue inacceptable. et ça c'est vraiment grave pour demain.

Portrait de jmb50
27/janvier/2015 - 12h59

80 % de la recette en espèces et ils ne font pas de black. Ils nous prennent pour de imbéciles en venant pleurer à le télé.

Portrait de ARTISAN3
27/janvier/2015 - 12h59
Et la marmotte elle met le chocolat dans le papier d'alu... a écrit :
Ou tout simplement ils sont installés depuis longtemps et n'ont plus de gros prêts bancaires à rembourser. Car c'est clairement ce qui plombe le plus ce boulanger nantais. :)

Bj,Et puis selon les régions, le prix de l'immobilier n'est pas le même..

Portrait de Oui-oui...
27/janvier/2015 - 12h48

Nous avons créé par besoin ou envie d'entreprendreNous nous sommes endettés, confrontés aux dures règles des banques et du commerce.Nous avons travaillé d'arrachepied sans loisir ni congé en reportant sans cesse nos chèques de salaire.

Nous devons être sponsor, embaucher des ouvriers, apprentis et des stagiaires, sauvegarder les emplois, payer toujours plus de social, d'impôts et de taxes.....

 

Nous n'avons pas de droit, pas de protection, pas de stabilité, pas de visibilité, aucune reconnaissance et la plupart touchent moins que leurs employés.

 

C'est ça être patron de PME aujourd'hui en France.

Portrait de ARTISAN3
27/janvier/2015 - 12h08
pb71 a écrit :

Woh faut pas déconner : ces boulangers ont 5 employés ; Elle tourne la boutique. 5 employés c est énorme pour une boulangerie. Ils pleurent car depuis l'achat de leur commerce, l'immobiliser dégringole ... s ils avaient attendus quelques années, aurait payer moins cher leur fond de commerce...Ils pleurent car le blé a augmenté... Sortez vos mouchoirs...

Bj, s'il y a cinq employés c'est surement qu'il y en a besoin. De plus, ils étaient peut-être déjà présents, devait-on les mettre sur le carreau? Vous a-t-on déjà parlé de rentabilité, d'amortissement... Au moins, il n'y a pas à se demander si un jour vous saurez prendre les mêmes risques qu'eux. Car, s'il faut attendre, soit la baisse des loyers, soit ceci, soit cela pour se lancer et bien cela risque de ne jamais aboutir...

Portrait de ARTISAN3
27/janvier/2015 - 12h02
danyel91 a écrit :

on voit bien que tu n'y connais rien !!! loyer, crédit et le pire l'URSSAF , qui te prends du fric même si tu n'as pas de chiffre d'affaire ! alors en en ayant un  .........j'en connais même qui ne se verse AUCUN salaire !

Bj, tout à fait! le jour il y aura une flexibilité dans les charges selon les mois où vous générez du chiffre et les mois sans, nous verrons peut-être enfin, des PME, embauchées. Ils nous indiquent des plans foireux concernant la relance économique alors, que le b.a.ba n'est pas encore compris. Remarquez, cela semble normal pour des gens ne sachant pas ce qu'est le boulot.

Portrait de pb71
27/janvier/2015 - 12h00
visiteur94 a écrit :

content que les bobos découvrent que quand on a une affaire on bosse comme un fou et on reverse tout sous forme de taxes de tous poils !

Woh faut pas déconner : ces boulangers ont 5 employés ; Elle tourne la boutique. 5 employés c est énorme pour une boulangerie. Ils pleurent car depuis l'achat de leur commerce, l'immobiliser dégringole ... s ils avaient attendus quelques années, aurait payer moins cher leur fond de commerce...Ils pleurent car le blé a augmenté... Sortez vos mouchoirs...

Portrait de pb71
27/janvier/2015 - 11h54
danyel91 a écrit :

on voit bien que tu n'y connais rien !!! loyer, crédit et le pire l'URSSAF , qui te prends du fric même si tu n'as pas de chiffre d'affaire ! alors en en ayant un  .........j'en connais même qui ne se verse AUCUN salaire !

Ce qu il n'est pas retranscrit dans cet article c'est le prêt de l'achat de cette boutique. La banque ne veut pas renégocier le taux ...... + la hausse des céréales, et ce couple a 5 employés (??!!!!)

Portrait de ARTISAN3
27/janvier/2015 - 11h40
DWARFY a écrit :

si il fait 30000 € de chiffre d'affaires mois..... et qu'il ne se verse que 75o e... il y a un gros bleme...

c'est pas possible

 

Bj, Impossible? eh bien je vous invite à vous mettre à votre compte, afin de comprendre la réalité dans ce cas. Car, leur c/a n'est pas leurs bénéfices...entre il y a les salaires, les loyers, les crédits...oui les charges! les impôts en tous genres! conclusion, il faut en avoir envie de nos jours, ne vous en déplaise. Cela est d'ailleurs attristant de toujours prendre les artisans pour des nantis, sans connaitre les tenants et les aboutissants. À force, il n'y aura plus rien d'autre que des grandes enseignes, plus de compétence, plus de proximité etc. et là on verra... les vaches à lait fatigues. slts

Portrait de Micmac59175
27/janvier/2015 - 11h16 - depuis l'application mobile

vive la france

Les plus vus