04/11/2014 14:49

L'Ordre des médecins annonce qu'il va "porter plainte" après la pub controversée d'une clinique stéphanoise

Le Conseil de l'Ordre des médecins de la Loire a annoncé qu'il va "porter plainte" contre le directeur médical d'une clinique de la Loire pour "manquements à la déontologie" lors d'une campagne publicitaire contestée par des professionnels de santé.
La campagne d'affichage "décalée" de la Clinique du Parc, à Saint-Priest-en-Jarez (Loire), présente en octobre dans la presse locale et sous forme d'affichage 4X3, évoquait "certains (qui) soignent les apparences". Elle citait les activités médicale, chirurgicale, ainsi que le service des urgences de cet établissement, agrémentés de photos sexy d'un médecin et d'une infirmière, provoquant la réaction outragée de professionnels de la santé de la Loire qui ont saisi l'Ordre des médecins.
"Le Conseil a décidé de porter plainte devant la Chambre disciplinaire régionale de première instance de Rhône-Alpes à l'encontre de Monsieur le Docteur Bruno Limonne directeur médical de la Clinique du Parc, pour manquements aux dispositions des articles 19, 20, 56 et 68 du Code de déontologie médicale", annonce l'Ordre des médecins de la Loire.
Le Dr Jean-François Janowiak, secrétaire général de cet ordre professionnel dans la Loire, a expliqué mardi matin, sur France Bleu Saint-Etienne Loire, que "les manquements visés par la plainte concernent le fait que la médecine n'est pas un commerce, que les médecins ne peuvent pas tolérer de publicité sur leur activité médicale, qu'ils ont un devoir de confraternité vis-à-vis de leurs confrères, ainsi que vis-à-vis des autres professionnels de santé".
"Cette publicité, à la limite du bon goût vis-à-vis des autres professionnels de santé, n'est ni éthique, ni déontologique", a-t-il déclaré, estimant que son confrère incriminé "encourt sans doute un avertissement ou un blâme".
L'Ordre des infirmiers de la Loire, qui figure parmi les plaignants, a écrit dans un courrier que "cette campagne met en exergue une image dégradante de l'infirmière, elle porte atteinte à l'intégrité de ses qualités professionnelles, en laissant planer des intentions fallacieuses".

(Capture France 3)

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de DarkAngel
10/novembre/2014 - 06h02
blaireauhabile a écrit :

Bien fait ! 

Ras le bol qu'on fantasme sur nos fesses ! :bigsmile:

smiley

Portrait de DarkAngel
10/novembre/2014 - 06h01

Certains devraient se décoincer !

Portrait de maylis--85
4/novembre/2014 - 18h15

Quel manque d'humour et d'autodérision de la part de l'ordre des médecins

Les plus vus