16/04/2014 10:35

Une amende requise à l'encontre de Gilles Bourdouleix après ses propos sur Hitler et les gens du voyage

Une amende de 750 à 5.000 euros a été requise mardi devant la cour d'appel d'Angers à l'encontre de Gilles Bourdouleix, député-maire (ex-UDI) de Cholet (Maine-et-Loire), poursuivi pour pour avoir estimé en juillet 2013 que Hitler n'avait "peut-être pas tué assez" de tziganes.

M. Bourdouleix, qui en première instance avait été condamné à 3.000 euros d'amende avec sursis pour "apologie de crime contre l'Humanité", avait fait appel de ce jugement, s'estimant innocent au regard du contexte dans lequel ces propos avaient été tenus.

Les réquisitions du ministère public sont plus clémentes qu'en première instance, où 6 mois de prison avec sursis et 5.000 euros d'amende avaient été requis à l'encontre de l'élu. L'arrêt a été mis en délibéré au 20 mai.

Le 21 juillet 2013, au cours d'une altercation sur un terrain agricole de sa commune occupé illégalement par plus d'une centaine de caravanes de tziganes, dont certains lui avaient adressé le salut nazi, l'élu avait glissé à un journaliste "qu'Hitler n'en avait peut-être pas tué assez".

L'avocat général Olivier Tcherkassof a dénoncé mardi "un dérapage verbal intolérable", tout en relevant le contexte particulier dans lequel les propos avaient été tenus.

Les avocats de neuf associations et organisations parties civiles ont demandé au minimum la confirmation de la sanction prononcée le 23 janvier en première instance. "Les propos qui ont été tenus sont graves et la loi doit s'appliquer", a soutenu Me Ivan Jurasinovic pour la Ligue des droits de l'homme

"Cette phrase est extrêmement maladroite mais il l'a marmonnée sans s'adresser à personne", a assuré le défenseur de l'élu, Me Pierre Brossard.

M. Bourdouleix, maire de Cholet depuis 1995, réélu le mois dernier, et député depuis 2002, avait été contraint de quitter l'UDI en raison de ses propos. Il encourt cinq ans d'emprisonnement et 45.000 euros d'amende.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de marckuss
16/avril/2014 - 18h17

C'est cela la France, les tziganes peuvent faire chier qui ils veulent en toute impunité, par contre un politique qui dit quelques mots déplacés se voit inquiété par la justice.  C'est le monde à l'envers.

Portrait de vanessa...
16/avril/2014 - 13h33

mais ce n est n est pas possible ou a t il ete a l ecole ce tpype pour sortir de pareil betise

Portrait de sam022049
16/avril/2014 - 12h39

Etant choletais d'origine et meme si j'apprécie le maire je trouve ses propos intolérable et innacceptable !!!!! On ne doit pas stigmatiser des gens de part leur origines ethnique,  religieuse, sexuelle ou autre. on a tous des droits et c'est ça la démocratie ! Pour moi la loi doit s'appliquer fermement et mettre de coté tout appartenance a une quelconque partie politique ou autre

Les plus vus