22/03/2014 16:24

Municipales: Roger Karoutchi, vice-président de l’UMP, a balayé l’hypothèse d’un «front républicain» anti-FN

Roger Karoutchi, vice-président de l’UMP, a balayé l’hypothèse d’un «front républicain» anti-FN dans les communes où un candidat frontiste sera présent au second tour, précisant que son parti rediscuterait de la question lundi.

Le "front républicain" ça donnerait à Marine Le Pen une fois de plus l’argument "UMPS" qui finalement est nuisible pour tout le monde», a dit l’ancien secrétaire d’État et sénateur des Hauts-de-Seine interrogé par BFMTV.

Il a rappelé que les dirigeants de l’UMP s’étaient à nouveau prononcés à l’automne dernier pour la stratégie du «ni-ni» en cas de second tour opposant un candidat de gauche au FN. Pour les municipales, a-t-il ajouté, «dans la mesure où absolument partout nos listes feront plus de 10 % des exprimés, logiquement l’UMP se maintiendra partout».

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de tofee
22/mars/2014 - 21h17

il a bien raison !!

il y en a marre de ces socialistes moralisateurs qui n'hesitent à s'allier avec l'extreme gauche !!

il n' y a aucune difference entre l'extreme gauche et l'extreme droite !!

Portrait de farah1
22/mars/2014 - 16h54

Moi de toute façon je ne vois pas de différence entre  ump et le fn  donc

il est logique que ce monsieur dise cela

Avec  MME HIDALGO pour PARIS

Farah

Portrait de Principium
22/mars/2014 - 16h53

Avec un "Front républication", l'UMP aurait le choix entre la peste à gauche et le choléra à l'extrême-droite. Autant que les gens choississent par eux-mêmes la maladie qui infectera les rangs des conseils municipaux, surtout quand le scrutin se joue à l'échelle locale également smiley

Les plus vus