19/03/2014 12:57

Sondage: Près de neuf chômeurs sur 10 prêts à se reconvertir vers des métiers qui peinent à recruter

Près de neuf demandeurs d'emploi sur 10 (88%) se disent prêts à suivre une formation pour un métier qui peine à recruter, tout en affichant une préférence pour le secteur des services, selon un sondage Opinionway pour l'Afpa publié mercredi.

La majorité des demandeurs d'emploi "aimerait" plutôt travailler dans le secteur des services aux entreprises (62%), de l'énergie renouvelable et de l'écoconstruction (63%) ou encore du commerce et de la distribution (59%).

A l'opposé, seuls 39% aimeraient officier dans l'hôtellerie-restauration et le tourisme et un quart (24%) dans le bâtiment, deux secteurs qui peinent à susciter des vocations et figurent en bonne place dans le "plan de formations prioritaires" lancé par le gouvernement afin d'orienter 130.000 chômeurs vers des emplois dits vacants.

Un demandeur d'emploi sur deux est prêt à accepter une offre dans son département, 28% dans sa région, 22% dans toute la France.

Près d'un sur trois (28%) refuserait une offre en dehors de son agglomération.

Côté employeurs, un chef d'entreprise sur quatre déclare qu'il existe un ou plusieurs emplois dans son entreprise pour lequel il ne trouve pas de collaborateurs. Plus de la moitié d'entre eux car ils ne trouvent pas les bonnes compétences.

Globalement, 96% des demandeurs d'emploi jugent la formation professionnelle, dont la réforme vient d'être votée par le Parlement, importante pour leur permettre de retrouver un emploi. De leur côté, 80% des salariés la décrivent comme importante pour leur maintien dans l'emploi.

L'immense majorité des actifs (91%) estime que, dans les années à venir, de plus en plus de personnes exerceront plusieurs métiers différents au cours de leur vie professionnelle.

Enquête réalisée au mois de février en ligne (pour les actifs) et par téléphone (pour les chefs d'entreprise) auprès d'un échantillon représentatif de 5.008 actifs français (salariés du privé, du public et demandeurs d'emploi) et 508 dirigeants d'entreprise. La représentativité de l'échantillon a été assurée par un redressement sur les variables âge, sexe, statut, région et situation professionnelle pour les actifs, taille d'entreprise, secteur, régions pour les chefs d'entreprise.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Goldsworthy
19/mars/2014 - 15h23
banditu_corsu a écrit :

Ce que l'on vous a proposé n'est pas un formation mais un bilan de compétence sur 2 mois afin de voir ce qui vous plairez, ou pas. Il ne faut pas aller plus vite que la musique et prendre le temps dans une reconversion. La recherche d'une formation viendra bien plus tard. Vous avez le chomage alors no stress, la vie est longue et la préciptation est toujours synonyme d'échec

Non, je suis inscrite chez Pôle Emploi mais je ne touche rien depuis longtemps, et ce ne sont pas les petits boulots que j'arrive à trouver de temps en temps (mais ils sont rares) qui permettent de retrouver des allocations, c'est pour ça que 3 mois de plus me paraissent longs...

Portrait de Goldsworthy
19/mars/2014 - 13h59

C'est clair, je veux moi aussi me réorienter, en désespoir de cause je me suis réinscrite à Pôle Emploi pour leur demander une formation dans un domaine précis qui n'a rien à voir avec ma formation d'origine. Et bien, j'ai effectivement droit à une formation... qui consiste à savoir si je veux vraiment faire cette formation, bref, cette "formation" ne commence pas avant 1 mois et demi et dure 2 mois, tout ça dans un organisme partenaire privé. Ca fait donc plus de 3 mois perdus et de l'argent public jeté par les fenêtres. J'en étais désolée en sortant de cet entretien mais je n'ai pas eu le choix...

Portrait de scorpionne72
19/mars/2014 - 13h45

mon conjoint a suivi une formation de 3 mois mais pas à pole emploi mais dans un de leur organisme partenaire, à la suite de celà il s'est orienté vers la couverture et c'est sa formatrice qui s'est démené pour lui trouver une formation adulte mi formation mi entreprise, donc clairement pole emploi à part pour se faire indemniser ne sert plus à grand chose, on aurait le choix de s'informer et de s'orienter, je pense que celà irait plus vite

Les plus vus