19/03/2014 11:01

François Fillon veut s'expliquer avec Jean-François Copé après les municipales

L'ancien Premier ministre François Fillon, à la peine dans les sondages, attend l'après-municipales pour une grande explication avec Jean-François Copé sur les comptes du parti, au risque de raviver les tensions.

"Il faudra qu'on se mette autour de la table pour parler des comptes", assure-t-on dans l'entourage de M. Fillon, après les accusations lancées il y a trois semaines par Le Point contre le président de l'UMP sur de supposées surfacturations au détriment des finances du parti.

Pour sa défense, ce dernier n'a-t-il pas décidé de "sceller" les comptes de l'UMP depuis 2007, en attendant que tous les partis, à l'instar du sien, fasse la "transparence" complète de leur comptabilité? "Eh bien, on les descellera", affirme-t-on chez les fillonistes.

Pour autant, "pas question de rallumer la guerre", jurent les mêmes, ce serait "trop risqué" pour leur champion, qui dévisse dans deux sondages, auprès des Français en général mais surtout des sympathisants de l'UMP, un mauvais signal dans la perspective de la primaire pour 2017 à laquelle il est candidat.

Le Parisien a publié dimanche une enquête d'opinion de BVA montrant que seuls 3% des sympathisants UMP voulaient que M. Fillon représente leur camp à la prochaine présidentielle, Nicolas Sarkozy restant incontestablement leur préféré (68%).

Un sondage précédent de l'Ifop pour Paris-Match, publié le 11 mars, montre également une désaffection des Français pour l'ancien Premier ministre (- 6 points et -11 pour les seuls sympathisants UMP). "On n'y comprend rien. Cette enquête a été réalisée les 7 et 8 mars. Fillon n'avait rien dit jusque-là, et pourtant il baisse", lâche, déconfit, un de ses soutiens.

Mais dans le Parisien du 9 mars, M. Fillon affirme que "certains" devront "s'expliquer sur la situation" de l'UMP après les municipales. "Ca a été très mal vécu auprès de nos sympathisants", assure un cadre UMP.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Les plus vus