18/03/2014 10:51

Téléphonie: Le patron d’Altice confiant sur le mariage entre SFR et Numericable

Le patron d’Altice, Patrick Drahi, a affiché lundi sa certitude que son projet de mariage entre sa filiale Numericable et SFR, deuxième opérateur télécoms français, aboutira mais l’entrepreneur, qui vit à Genève depuis 15 ans, n’a pas l’intention de rapatrier sa résidence fiscale en France comme le demande le gouvernement.

«Je n’ai pas prévu de faire rentrer ma famille en France», a déclaré M. Drahi, au cours d’une conférence de presse. «Je vais déjà investir 3 milliards d’euros en France, c’est un rapatriement massif. Si tous les investisseurs qui investissent en France rapatrient leurs capitaux en France, je fais pareil qu’eux, demain matin», a-t-il ajouté, tout sourire.

«Le nouveau groupe Numericable-SFR restera domicilé à Paris et coté à la Bourse de Paris», a-t-il tenu à souligner.

Dimanche, la ministre déléguée à l’Economie numérique Fleur Pellerin avait déclaré qu’en cas de mariage effectif entre SFR, aujourd’hui filiale de Vivendi, et Altice-Numericable, qui deviendrait alors «le deuxième opérateur de télécoms en France, il serait logique que (M. Drahi) rapatrie sa résidence fiscale en France».

«Il va falloir que M. Drahi rapatrie l’ensemble de ses possessions et biens à Paris, en France, et donc nous avons des questions fiscales à lui poser», avait déjà souligné vendredi le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg, qui avait apporté son soutien à l’offre concurrente de Bouygues sur SFR.

Le milliardaire franco-israélien vit à Genève depuis 15 ans. Son statut de résident fiscal suisse, la domiciliation au Luxembourg de sa holding Altice et la cotation de celle-ci à Amsterdam ont été soulignés par ses détracteurs, même si le câblo-opérateur Numericable est, lui, domicilié et coté en France.

«Ce qui est important, c’est que je vais passer beaucoup de temps à Paris, représenter l’entreprise, animer les équipes», a souligné Patrick Drahi lundi.

Vivendi a annoncé vendredi son choix d’entrer en «négociations exclusives» pour trois semaines avec Altice pour la cession de SFR. S’il est validé, le projet de rachat sera transmis à l’autorité de la concurrence.

- Un milliard d’euros de synergies -

Patrick Drahi, polytechnicien, s’est présenté lundi comme un «ingénieur» plutôt qu’un financier, et s’est dit confiant dans les chances de la transaction d’aboutir.

«Je n’avais pas de doutes» sur le fait qu’Altice-Numéricable soit retenu par Vivendi «dans le sens où c’était le meilleur projet», a souligné l’entrepreneur. Et «j’ai personnellement peu de doutes» sur le fait que le mariage se fera, «du point de vue financier, le projet est bouclé de A à Z», a-t-il également déclaré.

Son ambition était de «créer un champion national, et européen, du très haut débit fixe et mobile, un projet auquel «il a réfléchi depuis 7 à 8 ans».

Le futur groupe devrait dégager des synergies d’environ 1 milliard d’euros par an. M. Drahi vise «à moyen terme» pour ce nouvel acteur «2 à 5% de croissance annuelle du chiffre d’affaires», et une marge opérationnelle de 40%.

Le patron d’Altice a promis qu’il n’y aura «aucun impact social négatif», laissant entrevoir des embauches. «Il est hors de question de réduire le nombre de boutiques» SFR, aujourd’hui au nombre de 800, a-t-il ajouté.

Fleur Pellerin a reçu lundi après-midi pour la première fois l’intersyndicale de SFR.

Selon Vanessa Jereb (Unsa, première organisation chez l’opérateur) qui a salué une «bonne écoute» de Bercy, les syndicats ont rappelé que pour eux, «les questions sont simples: comment formaliser les engagements sur l’emploi?» et «comment commencer à discuter du volet social» lié au rachat?

Mais, a relevé Damien Bornerand (CGT) à l’AFP, la ministre a confirmé lors de la rencontre que «l’Etat n’a pas les moyens de contraindre Altice sur ce qu’il écrira dans les licences» d’exploitation, et doit s’en remettre à son bon vouloir.

Dans la foulée des syndicats, Mme Pellerin a également reçu Patrick Drahi, mais aucune information sur le contenu de cette rencontre n’était disponible auprès d’Altice ou du ministère.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Flivia44
26/mars/2014 - 04h53
thierry_70 a écrit :

Il est trop près de son argent

+5

Portrait de Flivia44
26/mars/2014 - 04h53
thierry_70 a écrit :

En suisse va savoir

J'aurai dit la même chose aussi

Portrait de Flivia44
26/mars/2014 - 04h53

Il respire l'intelligence

Portrait de stephaned06
18/mars/2014 - 17h49 - depuis l'application mobile

Aujourd'hui numericable a un service clients bien meilleur qui vous appelle régulièrement pour connaître votre opinion sur les services . Labox fibre est la plus évoluée du marché avec des fonctionnalités exclusives et il sont les plus en avance sur la fibre, Orange va arrêter de développer la fibre gratuitement car avec le mariage sfr numericable elle perd des millions d'euros que lui versait sfr pour utiliser son réseau téléphonique pourri.

Portrait de Bigred
18/mars/2014 - 17h24 - depuis l'application mobile

Et quand un français rachète une à entreprise à l'étranger il doit partir?

Portrait de BandB
18/mars/2014 - 12h50

il faut savoir que NUMERICABLE est contre la fibre optique

deja en place et avenir des transmissions via telephone tv internet wi fi ......

mais

bien sur eux c'est le cable

donc pas interet a opter sur ce futur moyen de communication

alors que tous les autres s'y mettent

et ils seront bien obligé, enfin si et seulement si on les pousse

Portrait de BandB
18/mars/2014 - 11h25

et bien je ne prendrai jamais SFR

puisque cela ne participera plus aux gains retour pour les français

payer pour que les bénéfices partent a l'exterieur de la France

même si NUMERICABLE est en France

cela n'empeche pas les sous sous d'aller en Outre Gaule

Les plus vus