14/03/2014 15:45

L'action Numericable s'envole après avoir été préféré par Vivendi pour le rachat de SFR

L'action Numericable s'envolait à la Bourse de Paris vendredi après-midi, propulsée par le choix de Vivendi d'entrer en négociations exclusives avec sa maison mère Altice pour la vente de sa filiale SFR, plutôt qu'avec son rival Bouygues Telecom. A 15H00, le titre gagnait 11,06% à 29,32 euros, après avoir brièvement franchi la barre des 20%. Son ascension dénotait par rapport à la tendance du marché, en baisse lui de 1,04%.

Dans le même temps, le titre de Bouygues plongeait de 6,84% à 29,28 euros. Iliad, qui comptait sur la victoire du conglomérat pour récupérer le réseau de filiale Bouygues Télécom, chutait de 5,57% à 198,25 euros. Le groupe Vivendi vient d'indiquer qu'il avait choisi d'entrer en "négociations exclusives" avec Altice, maison mère de Numericable, pour le rachat de SFR.

Le Conseil de surveillance "a décidé d'entrer en négociations exclusives avec Altice pour une période de trois semaines", sur la base d'une offre qui prévoit un paiement de 11,75 milliards d'euros pour Vivendi ainsi que l'attribution de 32% du capital de la nouvelle entité.

Un temps annoncé comme favori, Bouygues et les 11,3 milliards qu'il proposait pour SFR, ainsi qu'une part de 43% pour Vivendi au capital de la nouvelle entité, ont donc été renvoyés dans les cordes. Pour Vivendi, la proposition d'Altice "répond le mieux à l'objectif (du groupe) de devenir rapidement un acteur européen majeur des médias et des contenus et de renforcer SFR comme un acteur dynamique du très haut débit fixe et mobile".

Altice est "assez endetté mais je pense que (Altice et Numéricable) ont les moyens financiers" de racheter SFR, a estimé Emmanuel Carlier, analyste chez le bancassureur ING. Selon lui, Vivendi a fait le bon choix en préférant Altice au géant Bouygues. "C'est bien plus logique de combiner un câblo-opérateur avec un opérateur téléphonique que de fusionner deux opérateurs téléphoniques." Altice et Bouygues, propriétaire de Bouygues Telecom, le numéro trois du marché français, se livraient depuis le 5 mars une bataille sans merci pour convaindre Vivendi.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de DarkAngel
16/mars/2014 - 00h42
stephaned06 a écrit :
C'est une bonne nouvelle pour les consommateurs il y aura 4 opérateurs donc pas d'augmentation des forfaits mobiles.

Du moins pour l'instant

Portrait de DarkAngel
16/mars/2014 - 00h03

Les moutons vont se précipiter 

Portrait de stephaned06
14/mars/2014 - 17h39 - depuis l'application mobile

C'est une bonne nouvelle pour les consommateurs il y aura 4 opérateurs donc pas d'augmentation des forfaits mobiles.

Les plus vus