10/03/2014 15:17

Les syndicats de Bouygues Telecom et Free affirment ne pas être inquiets

Les syndicats de Bouygues Telecom ont indiqué ne pas être inquiets des répercussions sur l'emploi des négociations entre leur groupe groupe et son concurrent Free, portant sur la cession du réseau d'antennes et les fréquences de téléphonie mobile de l'un à l'autre.
"Aujourd'hui, par rapport à l'emploi, je suis pas plus inquiet que ça", a commenté Nicolas Faber, délégué syndical CFTC, le premier syndicat chez Bouygues Telecom (47%). "On est dans un groupe où tous les engagements pris ont toujours été tenus", a-t-il ajouté auprès de l'AFP. "Depuis l'arrivée d'un 4eme opérateur, on voit bien que c'est un marché qui est tiré par le bas en permanence. Aujourd'hui on est peut-être obligé de revenir à trois", a estimé le délégué syndical. "Cela peut garantir une concurrence constructive".
"Quand vous tirez les prix vers le bas, automatiquement les niveaux de service et les qualités de service ne peuvent être que le reflet du prix", a-t-il estimé. "Un réseau ça coûte cher (...) et pour qu'un réseau puisse répondre aux demandes de nos clients, il faut impérativement qu'on arrive à le faire évoluer", a-t-il précisé.
Selon Bernard Allain, délégué FO, "la partie fréquence ne représente pas des emplois directs mais des capacités en termes de volumes de données et d'hébergements de clients. Quant aux antennes, a-t-il expliqué, "on était déjà dans une mutualisation d'une grande partie de notre réseau, en dehors des projets actuels. Donc, on savait de toute façon qu'il y aurait des antennes en doublon". "Je ne pense pas que ça rajoute une pression supplémentaire sur l'emploi", a-t-il ajouté, estimant que "l'emploi dépend directement de la guerre des prix et de la capacité des entreprises à investir notamment dans la fibre".
Chez Free, "on est plutôt rassurés", a indiqué un délégué syndical CFDT, premier syndicat dans l'entreprise. "Nous développer davantage de manière fiable et performante sans passer par Orange est une garantie d'emploi pour nos salariés", a-t-il affirmé. "On est dans une dynamique de recrutement et c'est une opportunité supplémentaire de recrutement", selon lui.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de desperateman
10/mars/2014 - 17h21 - depuis l'application mobile

je me pose une question Bouygues revends son réseau a free pour racheter sfr qui a une moins bonne couverture alors pourquoi free ne rachète t'il pas directement sfr?

Les plus vus