10/03/2014 11:01

Affaire Sarkozy: Si ces faits sont avérés, ce sont "des choses graves", dit Pierre Moscovici

Le ministre de l'Economie Pierre Moscovici a estimé dimanche que les soupçons de trafic d'influence qui pèsent sur Nicolas Sarkozy seraient des faits extrêmement graves, s'ils étaient avérés.

Interrogé sur BFMTV, le ministre s'est montré prudent dans ses réponses au nom du devoir de réserve et de sa confiance dans la justice mais répété que "si ces faits étaient avérés, il y aurait alors des choses extrêmement graves qui se seraient passées".

L'ancien président de la République, placé sur écoutes par la justice, est soupçonné de trafic d'influence et de violation du secret de l'instruction. Selon une source proche du dossier, il aurait parlé avec son avocat de la possibilité de solliciter un magistrat de la Cour de cassation pour se renseigner sur une procédure en cours relative à une autre affaire dans laquelle est cité Nicolas Sarkozy.

Par ailleurs, Pierre Moscovici a qualifié de "gourou" favorable à la fusion de la droite et de l'extrême droite Patrick Buisson, l'ancien conseiller de Nicolas Sarkozy.

"Ce qui m'a étonné est que Nicolas Sarkozy ait laissé pénétrer dans son intimité un homme aussi étrange, aussi sulfureux" que Patrick Buisson, a-t-il expliqué, donnant lieu du coup à "une étrange situation, un étrange pouvoir, une étrange gouvernance".

"Que le président de la République française ait fait confiance à une sorte de gourou qui en plus l'a trahi, ça me met mal à l'aise", a poursuivi M. Moscovici.

"Les idées de M. Buisson me révulsent. La fusion entre la droite et l'extrême droite me parait être un problème majeur", a-t-il ajouté, évoquant sa "colère" à l'idée que "cet homme-là était tous les jours l'homme qui parlait à l'oreille de Nicolas Sarkozy".

Il a reconnu que Nicolas Sarkozy avait été "victime" de Patrick Buisson, qui l'a enregistré à son insu, "car il a été trahi par un homme à qui il n'aurait jamais dû faire confiance".

Mais "les Français sont victimes, car ils ont supporté ces ambiguïtés, parce qu'ils ont payé les contrats de M. Buisson", a ajouté le ministre qui, citant en substance Machiavel, a rappelé que "c'est par les gens qui l'entourent qu'on juge l'esprit et la prudence du prince".

Il estime enfin que "les Français ne devraient logiquement pas souhaiter le retour de Nicolas Sarkozy en politique".

"Il faudra, s'il veut revenir en politique, que les choses soient clarifiées sur ce type de comportement et sur ce type d'inspirations (...) Si demain M. Sarkozy devait revenir avec la ligne Buisson, et pourquoi pas avec M. Buisson, ce serait très grave".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de DarkAngel
13/mars/2014 - 11h05
Geriennoù a écrit :

Les socialistes n'ont rien à envier à Mr Propre, ils sont tous si propres et tellement brillants..................!  :bigsmile:

smiley
Portrait de DarkAngel
13/mars/2014 - 11h05

Il ne manqué plus que lui

Portrait de bruno.13
11/mars/2014 - 00h22

En fait, ce qui est avéré, c'est qu'il y a collusion entre le pouvoir socialiste et les juges. Une ministre de la justice qui ment comme une arracheuse de dents en disant qu'elle ne sait rien alors que tous les specialistes disent qu'il est impossible qu'elle ne le soit pas, tout comme Valls et Hollande, des juges et des procureurs qui n'ont qu'une seule idée en tête, couler Sarkozy en adaptant le droit à leur simple convenance, en s'acharnant, en déniant tout droit à la confidentialité entre un avocat et son client .Bizarrement, une nouvelle affaire à quelques jours des élections! On nous prend vraiment pour des cons! Si la France demeure une république, elle n'a plus de démocratie que le nom quand le pouvoir en place prend n'importe quel pretexte pour mettre sur écoutes l'opposition et veut nous faire croire que ce n'est que par souci de justice.  Et que dire des juges qui ne font plus du droit mais de la politique! 

La justice française non seulement n'est plus crédible et doit être considérée avec méfiance voire ne plus être considérée du tout. Elle n'a plus l'image que d'un groupuscule extrémiste, stalinien ou fascisant (au choix)  qui n'oeuvre pour pour ses propres interêts.  

Qaunt à Moscovici, nul parmi les nuls, ca lui va bien de faire la morale!

 

Portrait de bib
10/mars/2014 - 12h43

Pierre Moscovici ferait mieux de se taire et se rappeler de ce qu'il a fait lors de l'affaire Cahuzac :

- sa méthode de contrôle des faits qu'il a qualifié de "doutes méthodiques" et qu'il n'a jamais pu démontrer.

- sa participation à la "Muraille de Chine" en janvier 2013 quand les contrôles s'intensifiaient autour de Cahuzac et remontaient jusqu'au gouvernement dont Cahuzac faisait toujours partie. Il y a d'ailleurs toujours une différence de version entre les mêmes faits racontés par Ayrault et par Moscovici. Ayrault a refusé de confirmer sa version auprès de la Commission d'enquête.

 

Alors Moscovici, il doit surtout se taire sur les cours de moralité,

et nous expliquer comment le pacte de compétitivié va redresser les finances de la France, sans taper dans la réserve de secours du gouvernement.

 

Portrait de ElPakito51
10/mars/2014 - 11h30

Le truand qui donne des leçons... C'est vraiment sociolo comme comportement...

Les plus vus