06/03/2014 14:49

Le PDG d'Orange assure qu'il surveillera de près tout projet de rapprochement avec SFR

Le PDG de l'opérateur Orange, Stéphane Richard, a indiqué jeudi qu'il restait favorable aux opérations de consolidation dans les télécoms, mais qu'il serait très attentif aux conditions d'une opération de ce genre en France pour s'assurer de "l'équité concurrentielle".

Le groupe Bouygues et Numericable se sont tous deux portés candidats au rachat de SFR. Vivendi, propriétaire du deuxième opérateur télécom français a pour l'heure indiqué qu'il étudiait ces offres. "On ne peut pas avoir dit, comme je l'ai fait continuellement, qu'il fallait que se fasse une consolidation et dès qu'il y a un premier projet possible de consolidation, commencer à le stopper", a indiqué M. Richard, à l'occasion de la présentation des résultats 2013 de son groupe.

"On sera très attentif aux conditions de cette éventuelle opération et au traitement qui sera fait pour que l'équité concurrentielle soit préservée", dans l'hypothèse d'un marché passant à trois acteurs, a-t-il poursuivi. En effet, "on est en face de deux opérations qui ont des logiques différentes".

Une acquisition faite par le câblo-opérateur Numericable serait "une opération classique de convergence fixe-mobile comme on en voit un peu partout en Europe. Elle n'entraîne pas mécaniquement de conséquence sur le marché du mobile car on resterait quatre acteurs dans le marché du mobile, donc elle n'a pas la même portée sur le marché", explique-t-il.

Tandis que pour M. Richard, "l'autre opération a une portée plus disruptive car elle aurait pour conséquence de passer de 4 à 3 opérateurs. En tout état de cause, on peut parfaitement plaider pour un bon équilibre concurrentiel avec trois opérateurs et il n'y a aucun dogme à avoir là dessus", a-t-il assuré.

Cependant, face à l'éventualité d'un mariage Bouygues-SFR, M. Richard indique que "tout dépendra des conditions: de ce qu'il adviendra du spectre, des réseaux de distribution physique et des réseaux eux-mêmes puisqu'il y a eu un accord de partage de réseau", entre ces deux acteurs.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Les plus vus