04/03/2014 15:55

La plainte en diffamation de Jean-François Copé contre l'hebdomadaire Le Point a été déposée

La plainte en diffamation de Jean-François Copé contre l'hebdomadaire Le Point, qui affirme qu'il a favorisé, avec l'argent de l'UMP, la société Bygmalion, fondée par deux de ses proches, a été déposée mardi, a-t-on appris auprès de ses avocats.

Me Hervé Temime et Me Julia Minkowski avaient précisé lundi qu'une plainte avec constitution de partie civile serait déposée "entre les mains du doyen des juges d'instruction du tribunal de grande instance de Paris" contre le directeur de la publication de l'hebdomadaire Franz-Olivier Giesbert, et les auteurs de l'article. L'avocat de Bygmalion, Me Patrick Maisonneuve, a annoncé une plainte similaire lundi pour le compte de la société.

La semaine dernière, le directeur de cabinet du président de l'UMP, Jérôme Lavrilleux, avait justifié la plainte "compte tenu des graves accusations portées à son encontre et qui ne reposent sur rien". Dans son édition du 27 février, Le Point affirme à travers une enquête que Jean-François Copé a favorisé la société de communication Bygmalion, fondée par deux de ses proches, Bastien Millot et Guy Alvès.

Selon l'hebdomadaire, une filiale de Bygmalion, Events and Cie, "aurait empoché au moins 8 millions d'euros durant la campagne de 2012" de Nicolas Sarkozy, en "charge(ant) la mule sur certaines prestations facturées à l'UMP hors appel d'offres". Pendant que Bygmalion jouit d'une santé financière "florissante", l'UMP a dû faire appel à ses sympathisants pour éponger les 11 millions manquants après l'invalidation des comptes du candidat Sarkozy, a aussi affirmé Le Point.

Jean-François Copé a dénoncé un "coup monté" et "un tissu de mensonges".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de no way
5/mars/2014 - 02h28
bifidus4 a écrit :

Votre solution? sortir de l'euro? avec une dette à 1 franc= 1 euro?

Je ne suis pas economiste, j'essaie simplement de comprendre comment cela fonctionne sans charger la mule à droite ou à gauche comme la plupart d'entre vous le font sur ce blog. 

J'ai du mal a accepter que l'état emprunte à des banques privées ou l'on ne fait que rembourser des intérêts, alors qu'auparavant, les prêts accordés par la banque centrale aux pays concernés n’étaient pas assujettis à l’intérêt et seul le montant net de l’emprunt était remboursé. Merci maastricht ...

D'après Marie-Anne Kraft (Médiapart) :

La monisation de la dette parait irréalisable car cela générerait une inflation trop importante ...

L'annulation de la dette, c'est la faillite avec la pénalisation des investisseurs à tous les niveaux ...

Trouver d'autres sources de financement auprès des épargnants en demandant aux Français y compris les ménages de se substituer aux investisseurs comme au Japon mais encore faudrait-il qu'il nous reste de l'argent ...

et une rationalisation drastique des dépenses de l'état ...

Portrait de no way
5/mars/2014 - 01h11
bifidus4 a écrit :

Je me pose des questions à votre sujet jean-pierre... vous revez en fait d'une France bien à droite... quite à voter fn... vous me l'avez dit il y a peu... sans gauche... ceux là il faut les fusiller puisqu'ils n'ont aucune légitimité... vu qu'à vos yeux la seule légitimité au pouvoir est la droite...un smic à 400€, quoique sans smic ça serait mieux non? on supprime tout syndicat sauf le medef... on supprime toute la presse... de gauche... ben oui... elle ose attaquer vos idoles... sauf le figaro, la croix, valeurs actuelles, minutes, le point... (ils ne représenteraient que 5% des journalistes???) on supprime l'homosexualité, mieux : on la soigne...vous vous souvenez vos représentants bras dessus dessous défilant avec les fn et le printemps français? et le temps qu'ils nous ont fait perdre à l'assemblée avec leurs amendements à la noix? l'égalité homme femme... ben oui de quel droit une femme oserait l'ouvrir surtout concernant les femens... la décadence...

J'oubliais le scandale de la TVA augmentée de 0.4points par la gauche alors que l'ump voulait nous l'augmenter de 3 points...

Au fait on fait quoi de la dette que votre droite nous a laissée et que nous et vous payons? on en parle?

Au crédit de Hollande et de Sarkzoy, ils ne sont pas responsables de la dette. Quelque soit le gouvernement en place, l'état est obligé d'emprunter et depuis les années 1980 la dette ne cesse d'augmenter. Un pays libre créait sa monnaie et contrôle sa masse monétaire comme il l'entend mais avec l'Euro, les pays membres ne peuvent avoir de l'argent qu'en émettant de la dette sur les marchés finançiers privés et non pas auprès de la banque centrale. Ainsi plusieurs économistes critiquent l'euro.

Le remboursement annuel du capital et des intérêts est supérieur au budget de l'éducation nationale et même si l'on supprimait toutes les dépenses de l'état, plus d'éducation, plus de police ni rien, la dette resterait énorme.

Il faut aussi tenir compte du déficit public dont le solde primaire est parfois excédentaire, c'est à dire qu'en général, l'état maîtrise bien ses dépenses. Les gouvernements ps ou ump ne peuvent absolument rien y faire, à part sortir de l'euro ou remettre en cause le fait que l'euro s'appuie uniquement sur les marchés financiers et ça c'est beaucoup plus compliqué.

Pour 2014, les économistes prévoient un pib record de 95,1 % malgré les paroles rassurante du gouvernement.

Par ailleurs Sous Sarko la dette a augmenté de 505 Milliards... avec 200milliards pour la relance du a la crise de 2008 et ce d'apres le rapport de la cour des comptes.

Nous verrons donc  en 2017 si Hollande aura mieux fait que Sarko ...ce dont je doute !

Portrait de no way
4/mars/2014 - 22h30

Celui-là, je ne voterai jamais pour lui. Il a les dents trop longues et du genre à vendre père et mère !smiley

Portrait de Dostolor84
4/mars/2014 - 18h59
MICK8 a écrit :

Très belle analyse qui montre le poids d'un 4ème pouvoir tout puissant et largement corrompu tout en étant aux abois financièrement et lié par les subventions de l'Etat.

Ce qui m'intéresse dans cette affaire c'est qu'elle provienne de l'hebdomadaire de FOG ! Le vers ou plutôt la balance est à l'intérieur du fruit... Cherchons du côté de Fillon...

Mais ça ne doit pas non plus trop embêter Sarko qui s'est toujours méfié de l'UMP et qui la déteste souverainement tout en ayant du faire avec...

 

Merci.

FOG a donné l'impression de lécher les bottes (il était un des seuls) de Sarkozy avant 2007 et à peine élu il a manifester une détestation de plus en plus grande. Pendant la campagne de 2012, il a roulé (comme la quasi totalité des médias) pour Hollande. On aurait pu croire que devant l'inaptitude crasse de Hollande, il ne retourne sa veste comme il l'a fait en 2007, mais non.

Ses critiques envers Hollande n'en sont pas vraiment. Il préfère louer son côté soi-disant stratège et affirme que son tournant économique était murement réfléchi depuis des années. L'analyse politique ne tient pas debout mais elle tend à montrer son incapacité à la critique quand il s'agit de Hollande.

Par ailleurs, il fait en permanence la promotion de Fillon. Il suffit d'ailleurs de voir son doc sur les années Sarkozy pour s'en rendre compte. Fillon y est encensé, Sarkozy dézingué et les malhonnetetés sont innombrables. Donc le lien FOG-Fillon concernant l'affaire en question est plus qu'évident.

Je me souviens de la soirée électorale du 1er tour 2012. Il disait sur France 2: "Sarkozy est bon à la télé mais son problème c'est que le mensonge est inscrit sur son visage" Sidérant d'entendre ça sur le service public un soir d'élection, avant le second tour!

Paradoxalement, la ligne éditoriale récente du Point n'a pas vraiment été celle de FOG. Mais de toute façon, la presse se porte tellement mal que maintenir les ventes d'un journal en faisant l'éloge d'un président aussi incapable et se situant entre 15 et 20% de bonnes opinions, est impossible. Donc le journal s'adapte et FOG continue de trouver des raisons de croire en Moi Président.

Portrait de Dostolor84
4/mars/2014 - 18h17
MICK8 a écrit :

Il est quand même significatif de voir à quel point les responsables de l'UMP pro-Copé sont mesurés dans leur défense de l'impétrant... 

Ce qui est significatif c'est le fait qu'une affaire qui n'en est pas une sur le plan du droit en devienne une médiatiquement. Et nul besoin d'avoir une bonne image de Copé pour constater la manipulation.

Il y a une forme de logique totalitaire assez effrayante dans laquelle le fond n'a plus d'importance. L'absence de preuve ne dérange personne et surtout pas la majorité de ceux qui fabriquent, relayent et commentent l'info. Les accusations telles qu'elles sont formulées donnent l'apparence que les faits incriminés sont graves, alors que tous les faits mentionnés relèvent de pratiques légales, courantes et même normales.

La volonté d'un directeur de la rédaction d'un journal suffit à enclancher un mécanisme pervers. Les conclusion de l'affaire qui doit impérativement faire la une sont décidées avant même que ne débute l'investigation; une investigation qui se limite dans le cas présent à glaner des infos  auprès de personnes qui ont toutes de bonnes ou de mauvaises raisons de détester Copé.

Par un processus classique de désinformation, la lumière est mise sur des pratiques anodines et on habille le tout d'une forte dose de suspicion faussement documentée. Parallèlement, on élude toutes les explications rationnelles susceptibles d'affaiblir la charge journalistique. Le scoop est lancé et rien dans le système médiatique français n'est susceptible de freiner l'emballement.

Il est presque reproché à l'accusé de vouloir se défendre. Certes il se défend mal, mais à l'heure actuelle, a-t-il un moyen de se défendre correctement du point de vue de la communication médiatique? Si il tentait l'argumentation rationnelle avec factures à l'appui, quelles seraient ses chances de se disculper? Aucune. Ce type de travail ne s'entreprend que devant la Justice. Dans le show médiatique partisan, se lancer dans ce type de défense est beaucoup trop fastidieux et le jugement final que chacun retient reste celui des médias et non l'argumentation de Copé qui aussi sérieuse qu'elle puisse être serait accueillie avec le plus grand sceptissisme.

Donc, acculé qu'il était à devoir se défendre, il s'est lancé dans une défense tacticienne, un peu simpliste et qui au final lui revient en pleine face étant donné qu'il n'a aucune chance de bénéficier de la moindre indulgence.

Ce n'est pas une logique de Justice qui a cours, mais celle du sadisme. On assiste à un spectacle où c'est l'insinuation qui règne en maître, où la détestation que suscite certains donne droit à des accusateurs professionnels à proférer les accusations les plus artificielles. Tout cela bien entendu drapés dans leurs habits d'enquêteur hors-pair et de professeur de vertu dont le travail et la déontologie journalistique ne peut en aucune façon être remise en cause.

En tout état de cause, la réplique de Copé est je pense totalement ratée. Une majorité se désintéresse des réponses qu'il peut apporter, et une autre partie des français dans un comportement pavlovien et moutonnier se laissent guider par leur propre détestation et par l'info dont on les gave.

Ces derniers le percevront comme coupable à priori et comme n'ayant de toute façon pas la gueule d'un innocent.

Triste pour une démocratie comme la France, à moins que ce n'en soit plus tout à fait une.

Portrait de camronjones
4/mars/2014 - 17h09
ludesyova a écrit :

 

ah ah z'êtes sûr de çà, les preuves de mediapart on les attend toujours sur toutes les casseroles qu'ils ont voulu coller à N. Sarkozy ... Soeur Anne ne vois tu rien venir ? 

 

 

Bref la fin du monde pour JF Copé n'est pas encore proche :-p

L'avenir de copé est compromis (du moins au niveau national) et c'est temps mieux. Y a beaucoup mieux que cette raclure à l'ump.

Les plus vus