04/03/2014 10:11

Nathalie Kosciusko-Morizet sur Jean-François Copé : "Normal que des exigences particulières s'appliquent aux politiques"

Nathalie Kosciusko-Morizet a pris ses distances lundi avec la contre-attaque de Jean-François Copé à la suite des accusations du Point, estimant "normal que des exigences particulières s'appliquent aux politiques" en termes de transparence.

Le président de l'UMP a affirmé lundi que, comme les parlementaires, "les principaux dirigeants et salariés" des groupes de presse utilisant des fonds publics devraient être "soumis aux mêmes règles et obligations de déclaration d'intérêt et de patrimoine". Il a annoncé son intention de présenter une proposition de loi en ce sens.

Pour NKM, qui était interrogée sur Canal Plus, "il est normal qu'il y ait des exigences particulières qui s'appliquent aux politiques".

"Je trouve ça normal que les exigences qui s'appliquent aux politiques soient d'une autre nature et d'un autre niveau, parce que nous sommes des représentants, parce qu'il y a un devoir d'exemplarité particulier", a développé la candidate UMP à la mairie de Paris.

Et d'ajouter : "la seule demande que je fais à la presse, c'est qu'elle accepte d'être critiquée quand on a des choses à dire. J'ai envie de dire le commentaire est libre, et puis quand on n'est pas d'accord avec le commentaire, on dit qu'on n'est pas d'accord. Pour le reste il y a une loi, qu'elle soit appliquée !"

Rappelant que Jean-François Copé allait déposer mardi une plainte en diffamation contre Le Point, l'ancien ministre a déclaré n'avoir "pas de raison de ne pas croire ce qu'il dit".

Relancée sur les accusations - formulées par Le Point - de favoritisme au profit de la société Bygamlion et au détriment des finances de l'UMP, Mme Kosciusko-Morizet a répondu : "vous savez ça fait longtemps qu'il y a un débat (...) entre les fillonistes, les copéistes; moi je n'ai pas voulu m'en mêler".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de leon48
5/mars/2014 - 08h28 - depuis l'application mobile

Quel acharnement sur cette femme politique, les idées des uns et des autres ne devraient pas annihiler l'esprit de synthèse. Tout comme les détracteurs ne devraient pas se focaliser sur le physique, à moins de n'avoir rien d'autre à dire.

Les plus vus