04/03/2014 09:32

Revue de presse: Les éditorialistes peu convaincus par Jean-François Copé après sa "déclaration solennelle"

La contre-attaque de Jean-François Copé sur le thème de la "transparence" financière après sa mise en cause dans Le Point n'a pas convaincu la presse de mardi qui pointe l'isolement du président de l'UMP.

Accusé d'avoir favorisé des proches au détriment des finances de l'UMP, M. Copé a dénoncé lundi les "méthodes dignes de l'Inquisition" de la part de "certains organes de presse".

Riposte immédiate dans les éditoriaux du lendemain. Le Figaro, sous la plume d'Yves Thréard, étrille un "discours mal ajusté, des arguments inappropriés. Avec des mots parfois exagérés et des propositions qui traduisent plus une fébrile improvisation qu'une mûre réflexion".

Dominique Quinio, dans La Croix, s'interroge "sur l'efficacité d'une colère qui promet la clarté personnelle, tout en jetant une suspicion générale sur les autres, politiques ou médias".

"Avec son appel véhément au +tous derrière moi+", Jean-François Copé a "maladroitement alimenté l'affligeante rengaine du +tous pourris+", juge Jacques Camus (La Montagne).

Pour L'Est républicain et Alain Dusart, "il escamote les critiques, se caricature lui-même et propose une transparence - qui existe déjà". "Jean-François Copé n'a, surtout, rien prouvé hier", constate Laurent Bodin dans L'Alsace.

Car "on attendait une réponse. Autre chose qu'une posture facile de victime sur le thème archi éculé de la chasse à l'homme par les médias prédateurs", tonne Eric Dussart dans La Voix du Nord.

Jean-Claude Souléry (La Dépêche du Midi)retient "l'impression diffuse d'une exagération permanente, comme on le dit d'un comédien qui en fait trop".

Dans Le Journal de la Haute-Marne, Patrice Chabanet a surtout remarqué "que le patron de l'UMP était bien seul dans sa défense".

"Jean-François Copé est un homme seul. Il n'a plus d'image, plus de popularité et plus d'amis", tacle Cécile Cornudet dans Les Echos.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de DarkAngel
12/mars/2014 - 05h04
Caramella a écrit :

Il est pathétique 

smiley
Portrait de DarkAngel
12/mars/2014 - 05h03
Soso87 a écrit :

Sur la photo on dirait un toutou qui demande son os :)

C'est le cas
Portrait de DarkAngel
12/mars/2014 - 05h03

Quoi qu'il fasse ça sera un nul

Portrait de Ridley
7/mars/2014 - 06h33
maximus24 a écrit :

Après les municipales ça risque d'etre saignant à l'intérieur de l'UMP

+5
Portrait de Ridley
7/mars/2014 - 06h32

Une histoire de com sa déclaration

Portrait de HeureBleue
4/mars/2014 - 20h53

Mais qui peut encore croire cet homme là. Il "enfume" tout ce qu'il peut à chaque mot prononcé et le tout avec ce petit ton de "victime offusquée".

Comme disait ma grand mère : heureusement que le ridicule ne tue pas....

Portrait de Dostolor84
4/mars/2014 - 15h41
Bachi-bouzouks a écrit :

 

 

Ceux qui veulent le flinguer sont dans son propre parti..les mêmes qui ont donné des billes au Point pour le reste Copé demandant toutes les semaines la démission d'un ministre du gouvernement  où pratiquant l'enfumage en permanence la gauche va pas pleurer..sur ce prétendu martyr..:((

Que ceux qui veulent le flinguer soient dans son propre parti est une évidence. Mais ils ne sont certainement pas les seuls. A l'intérieur d'un parti on flingue un concurrent par tactique, inimitié voire détestation; détestation qui découle d'une rivalité sur fond d'ambition personnelle. Que la pseudo affaire en question ait été alimentée par un camp rival à celui de Copé (et proche de FOG), c'est probable. Que les pseudo infos révélées aient des sources proches du PS et d'agences de com rivales l'est tout autant.

Mais là n'est pas le problème. Ce qui pose question en réalité, c'est le fait qu'une affaire qui n'en est pas une sur le plan du droit en devienne une médiatiquement. Il y a une forme de logique totalitaire assez effrayante dans laquelle le fond n'a plus d'importance. L'absence de preuve ne dérange personne et surtout pas la majorité de ceux qui fabriquent, relayent et commentent l'info. Les accusations telles qu'elles sont formulées donnent l'apparence que les faits incriminés sont graves, alors que tous les faits mentionnés relèvent de pratiques légales, courantes et même normales.

Par un processus classique de désinformation, la lumière est mise sur des pratiques anodines et on habille le tout d'une forte dose de suspicion faussement documentée. Parallèlement, on élude toutes les explications rationnelles susceptibles d'affaiblir la charge journalistique. Le scoop est lancé et rien dans le système médiatique français n'est susceptible de freiner l'emballement.

Il est presque reproché à l'accusé de vouloir se défendre. Certes il se défend mal, mais à l'heure actuelle, a-t-il un moyen de se défendre correctement du point de vue de la communication médiatique? Si il tentait l'argumentation rationnelle avec factures à l'appui, quelles seraient ses chances de se disculper? Aucune. Ce type de travail ne s'entreprend que devant la Justice. Dans le show médiatique partisan, se lancer dans ce type de défense est beaucoup trop fastidieux et le jugement final que chacun retient reste celui des médias et non l'argumentation de Copé qui aussi sérieuse qu'elle puisse être serait accueillie avec le plus grand sceptissisme.

Donc, acculé qu'il était à devoir se défendre, il s'est lancé dans une défense tacticienne, un peu simpliste et qui au final lui revient en pleine face étant donné qu'il n'a aucune chance de bénéficier de la moindre indulgence.

Ce n'est pas une logique de Justice qui a cours, mais celle du sadisme. On assiste à un spectacle où c'est l'insinuation qui règne en maître, où la détestation que suscite certains donne droit à des accusateurs professionnels à proférer les accusations les plus artificielles. Tout cela bien entendu drapés dans leurs habits d'enquêteur hors-pair et de professeur de vertu dont le travail et la déontologie journalistique ne peut en aucune façon être remise en cause.

En tout état de cause, la réplique de Copé est je pense totalement ratée. Une majorité se désintéresse des réponses qu'il peut apporter, et une autre partie des français dans un comportement pavlovien et moutonnier se laissent guider par leur propre détestation et par l'info dont on les gave.

Ces derniers le percevront comme coupable à priori et comme n'ayant de toute façon pas la gueule d'un innocent.

 

Portrait de DeesseEnSabots6
4/mars/2014 - 13h44
BORUSSIEN a écrit :

lol   belle collection d"éditorialistes"  tous socialistes , la palme à celui de la Dépêche du Midi ,  qui apppartient carrément à la famille Baylet , des barres de rire !   A ZAPPER bien sûr , tous ces "éditorialistes" !

 

Soyez un peu plus objectif... C'est la droite elle même qui ne veut plus de Copé.... tout simplement.....(et comme je les comprends)

Portrait de DeesseEnSabots6
4/mars/2014 - 13h40
Dostolor84 a écrit :

Il ne faut pas résumer ce que dit Thréard de cette affaire à la phrase citée dans cet article. Il dit en gros (hier soir sur Itélé) que la riposte de Copé en terme de communication est mauvaise, que involontairement il se tire une balle dans le pied (...) mais que sur le fond de l'affaire, le Point non seulement n'apporte aucun début de preuve mais que de plus les accusations proférées n'ont rien d'illégales. Ce qui est tout à fait vrai.

En fait Copé a la malchance de paraître aux yeux d'une grande majorité comme quelqu'un d'un peu faux, uniquement centré sur des tactiques politiques personnels, d'être en gros un pur politicard...

C'est certainement un peu injuste mais c'est comme ça. Et la presse dans son quasi unanimisme de gauche n'adore rien moins que de se focaliser sur une personne de droite et de le dézinguer jusqu'à ce qu'il ne représente plus rien politiquement. Pour cela, elle ne s'encombre, d'aucune preuve; elle profère juste des accusations qui souvent ne tiennent juridiquement pas la route si on s'intéresse un minimum au fond de l'affaire.

En effet, dans le cas présent il est reproché à Copé une surfacturation de 20% sur une facturation totale de la part de l'agence de com de 8 millions; soit environ 1,5 million au dessus du marché. Or pour des évènements de cette nature il n'y a pas de prix du marché, un parti fait appel à qui il veut (tous les partis font pareil) et pour des meetings organisés au dernier moment les prix grimpent de 20 à 40%.

Bref je n'aime pas trop Copé, mais cette affaire n'a qu'un but: le flinguer.

 

Je suis d'accord que ""cette affaire"" qui d'ailleurs n'en est pas une puisque les prix sont libres en France, est juste faite pour descendre Mr COPE, mais l'attaque vient de son camp, pas de la gauche...... le POINt est qualifié plutot de droite........

Je pense que la guerre des chefs à droite n'est pas terminée tout simplement ..... ET que beaucoup de tête d'affiche de l'UMP ne veulent plus de lui , vous savez en politique les coups de couteaux dans le dos viennent le plus souvent de votre camp...... Et ceci est valable à droite comme à gauche souvenez vous de Mitterrand faisant en sorte que Rocard disparaisse de la vie politique....  vali vala

 

Mais bon par ailleurs comme cet homme est insupportable franchement il ne me manquera pas

Portrait de mecbreizh
4/mars/2014 - 13h28 - depuis l'application mobile

Sa seule défense consiste à dire aux autres hommes politiques, vous savez que je suis un pourri, je sais que vous vous n'êtes pas tout blanc non plus, alors laissez moi tranquille!

Si il n'avait rien à se reprocher il donnerait de suite les livres de comptes, trop content de pouvoir se disculper et de se faire passer pour une victime.
Cette affaire révèle seulement le niveau de pourriture de la politique.

Portrait de Dostolor84
4/mars/2014 - 12h00
Bachi-bouzouks a écrit :

 

 

C'est ça Yves Thréard est même trotskiste..!! et vous toujours vivant donc le ridicule ne tue pas..:bigsmile:

Il ne faut pas résumer ce que dit Thréard de cette affaire à la phrase citée dans cet article. Il dit en gros (hier soir sur Itélé) que la riposte de Copé en terme de communication est mauvaise, que involontairement il se tire une balle dans le pied (...) mais que sur le fond de l'affaire, le Point non seulement n'apporte aucun début de preuve mais que de plus les accusations proférées n'ont rien d'illégales. Ce qui est tout à fait vrai.

En fait Copé a la malchance de paraître aux yeux d'une grande majorité comme quelqu'un d'un peu faux, uniquement centré sur des tactiques politiques personnels, d'être en gros un pur politicard...

C'est certainement un peu injuste mais c'est comme ça. Et la presse dans son quasi unanimisme de gauche n'adore rien moins que de se focaliser sur une personne de droite et de le dézinguer jusqu'à ce qu'il ne représente plus rien politiquement. Pour cela, elle ne s'encombre, d'aucune preuve; elle profère juste des accusations qui souvent ne tiennent juridiquement pas la route si on s'intéresse un minimum au fond de l'affaire.

En effet, dans le cas présent il est reproché à Copé une surfacturation de 20% sur une facturation totale de la part de l'agence de com de 8 millions; soit environ 1,5 million au dessus du marché. Or pour des évènements de cette nature il n'y a pas de prix du marché, un parti fait appel à qui il veut (tous les partis font pareil) et pour des meetings organisés au dernier moment les prix grimpent de 20 à 40%.

Bref je n'aime pas trop Copé, mais cette affaire n'a qu'un but: le flinguer.

Portrait de Djo1
4/mars/2014 - 11h57
BORUSSIEN a écrit :

C'est vous qui avez des résultats économiques pathétiques avec votre PS  ,  !  Quand au Point de FOG , quant aux "journalistes" (Théard compris)  ils défendent leurs avantages honteux (30  % d'abattement fiscal immédiat notamment ) ...Heureusement  vues les enquêtes d'opinion ,  avec moins de 20 % d'avis favorables pour ce pouvoir ,  l'électorat  n'est plus dupe lol !  Vous allez vous en rendre compte aux Européennes , des barres de rire !

 

Quel est le rapport avec son message? Il te parle de ton obssession maladive pour la gauche (et je suis d'accord c'est triste de voir ça) et toi tu t'enfonces en embrayant sur un discours anti-gauche. Tout le monde lâche Copé, et tu ferais mieux de revoir ta copie avant de passer définitivement pour un idiot.

 

Portrait de Koro
4/mars/2014 - 10h35

Les journalistes ne vont pas faire de cadeaux à copé. Dès qu'on attaque la presse, ils chassent en meute

Portrait de Razyiel
4/mars/2014 - 10h08 - depuis l'application mobile
Bouleetbill a écrit :

Pour résumer son discours c'est : Si je tombe, vous tombez avec moi ! Voilà un homme qui veut interdire des livres et qui parle d'inquisition à son sujet. C'est pathétique !!

exactement !

Portrait de titus01
4/mars/2014 - 09h58

tu m'étonne qu'ils soient pas convaincus, ils sont pas près d'accepter de faire une déclaration de leur patrimoine comme les politiques, pourtant ils touchent aussi de l'argent publique pour survivrent, les lecteurs ne les lisent plus!

Portrait de lara75
4/mars/2014 - 09h51

SI ce sont les mecs de Bygmalion, cad ses potes qui ont écrit le discours, mais qu'il change au plus vite sa comm....Idem pour NKM....C'est pathétique....Je dirais même plus ces baltringues avec leurs guéguères internes sont en train de ridiculiser le monde politique....Pas mieux à gauche....Et pendant ce temps là, la Marine a le sourire....Elle était ce matin sur RFI et elle n'a pas dit une connerie....QUand elle demande la transparence des syndicats elle a tout à fait raison....

Les plus vus