13/10/2009 12:37

Des sages du CSA "détachés" de Fr2, la SDJ réagit

La société des journalistes (SDJ) de France 2 a demandé mardi à la direction d'appliquer "à tous les salariés" la même règle sur le détachement, dont bénéficient actuellement deux membres du Conseil supérieur de l'audiovisuel, les journalistes Françoise Laborde et Rachid Arhab.

La semaine dernière, le site internet du Point a rendu public le statut de ces deux sages, ex-journalistes de France 2, qui sont en détachement au CSA, comme le prévoit la convention collective des journalistes. Leur contrat de travail est suspendu et ils pourront retrouver leur poste au terme de leur mandat.

Pour la SDJ de France 2, cela pose problème dès lors que, par ailleurs, la direction "durcit les conditions d'obtention de congés (sans solde ou sabbatique) pour tous les salariés de France Télévisions", écrit-elle dans un communiqué.

"Selon la direction, lorsque l'on veut tenter une nouvelle aventure, il faut en assumer les risques, donc démissionner: le discours a le mérite de la cohérence, à condition que la règle soit la même pour tous", poursuit la SDJ.

La direction est "bien plus stricte qu'avant", commente un journaliste: "moins il y a de retours dans le groupe plus ça l'arrange car elle a un plan de 900 départs volontaires à tenir".

La SDJ demande à la direction de "rendre publique la nouvelle règle et qu'elle soit appliquée à tous les salariés du groupe quelque soit leur position hiérarchique ou leur notoriété". Dans une interview au Parisien, Rachid Arhab affirme mardi n'avoir eu "ni passe-droit ni faveur".

"Je n'ai pas deux mandats et ne ne suis pas salarié de France 2, où mon ancienneté est même suspendue", commente-t-il, précisant avoir "rendu sa carte de presse".

"Depuis deux ans et demie au CSA, je ne me suis jamais senti l'obligé de France Télévisions", précise-t-il affirmant s'être désisté sur des votes concernant le groupe audiovisuel.

Au CSA, on assure que ce cas ne "pose pas de problème" au regard du code de déontologie de la haute autorité et de la convention collective des journalistes.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de voyou 18
14/octobre/2009 - 13h30

Je ne sais pas si J . Sarko a rendu le sourire a des millions de français , mais ton exposé vas bien me faire rire au moins le reste de la semaine ,toi au moins tu est un vrai comique !!!!

Portrait de Napolitique
14/octobre/2009 - 09h04

La SDJ est vraiment totalement idiote de ne pas voir une seconde l'avantage que France Télévision et ses journalistes peuvent tirer d'un tel état de fait. Qu'est ce qui est plus abruti qu'un journaliste ? Une société de journalistes...

Portrait de leber726
13/octobre/2009 - 14h46

Moi je croit c'est deux pois deux mesure parce que les français se rende bien conte que la c'est deux pois deux mesure.

Portrait de chrislola29
13/octobre/2009 - 13h20

"Leur contrat de travail est suspendu et ils pourront retrouver leur poste au terme de leur mandat."c'est ce que vous écrivez sans tenir compte de la vétité, une fois de plus!!!!!! rachid arab vous a dit qu'il devait attendre 3 ans avant de pouvoir reprendre un travail dans l'audiovisuel, à mon avis, vous continuez à déformer pour mieux polémiquer, je sais, c'est porteur, mais en français de base, cà s'appelle mentir.

Les plus vus