01/07/2013 13:53

Solidays a battu un record de fréquentation pour sa 15e édition

Solidays a battu un record de fréquentation pour sa 15e édition, marquée dimanche par l'organisation d'un "die-in" au cours duquel 58.000 personnes ont simulé un cimetière humain pour interpeller le chef de l'Etat sur la lutte contre le sida.

Vers 17H30, peu après le traditionnel hommage aux militants, le fondateur de Solidays et Solidarité Sida, Luc Barruet a appelé l'ensemble des personnes présentes sur l'hippodrome de Longchamp à s'allonger par terre et à observer cinq minutes de silence.

La grande majorité des festivaliers réunis au pied de la grande scène ont pris part au "die-in", tout comme les parrains du festival Antoine de Caunes, Marco Prince et Sébastien Follin, Asaf Avidan qui devait jouer juste après, les bénévoles de Solidays, ou encore les militants associatifs.

Les concerts, les animations comme le très populaire saut à l'élastique, se sont arrêtés et un silence de mort a envahi l'hippodrome parisien.

Ce "die-in" s'inscrit dans une campagne lancée par Solidarité Sida -- l'association organisatrice de Solidays --, afin que la France augmente sa contribution au Fonds mondial de lutte contre de sida, la tuberculose et le paludisme, de 360 à 400 millions d'euros sur les trois prochaines années.

Une pétition est également en ligne sur le site www.desmedicamentspourtous.org

"François Hollande, ces 40 millions d'euros supplémentaires, on en a besoin, les malades en ont besoin", a lancé Luc Barruet sur scène à l'issue du "die-in".

"La France, qui est le deuxième contributeur du fonds mondial, doit annoncer le montant de sa contribution dans les prochaines semaines. Est-ce qu'on accepte l'idée qu'on ne peut pas faire mieux ? C'est dans ces moments là qu'on attend du courage politique", a-t-il déclaré à l'AFP.

Les 40 millions supplémentaires "sont déjà financés, il suffit de confirmer que 5% de la taxe sur les transactions financières seront bien alloués au fonds mondial", a-t-il souligné.

Le gouvernement s'est engagé à consacrer globalement au développement 10% du revenu de cette taxe instaurée en août 2012, soit 60 millions d'euros en 2013.

Pour sa 15e édition, Solidays s'est achevé sur un record de fréquentation, avec 170.000 festivaliers accueillis sur trois jours.

"Nous allons dépasser les 2 millions d'euros de recettes. C'est une très bonne année qui va nous permettre de continuer à financer des associations qui viennent en aide aux malades", a indiqué M. Barruet.

"Il était d'autant plus important que nous dégagions davantage de recettes qu'avec la crise d'autres financements sur lesquels comptent ces associations ne sont pas assurés", a-t-il souligné.

Le festival, qui a débuté vendredi à l'hippodrome de Longchamp, doit s'achever dans la soirée par un concert de David Guetta.

"C'est un mec sympa, simple, concerné. Il est déjà venu il y a une dizaine d'années quand il était moins connu et ça a été une de mes rencontres les plus émouvantes", a souligné M. Barruet, disant "assumer pleinement" ce choix "populaire".

En trois jours, Solidays a accueilli 80 concerts, d'artistes français et internationaux, dont Beady Eye, Tryo, The Hives, ou encore -M-, venu spécialement après son concert au Zénith.

Sous un des petits chapiteaux de Solidays, le chanteur a offert aux festivaliers une "Mojo Party" en plein milieu de la nuit, une "jam session" festive et bon enfant à laquelle il avait invité Izia, Pauline Croze ou encore MC Solaar.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Les plus vus