29/12/2012 13:41

Le sort du fondateur de WikiLeaks est "entre les mains de l'Europe", selon le président équatorien Correa

Le président équatorien, Rafael Correa, a estimé vendredi que l'Europe avait "entre ses mains" le sort du fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, réfugié depuis juin à l'ambassade d'Equateur à Londres.

"Si la Grande-Bretagne délivre le sauf-conduit, demain, tout est terminé. Si la Suède l'interroge à l'ambassade ou par internet, demain, cette affaire est terminée. Si l'avocat d'Assange (l'ex-juge espagnol) Baltasar Garzon obtient satisfaction sur les recours qu'il a présentés devant les instances européennes, demain, tout est terminé", a commenté M. Correa devant la presse au cours d'un déplacement à Ambato (sud).

"Tout est entre les mains de l'Europe", a résumé le président socialiste, dont le pays à accordé l'asile politique à l'Australien réfugié depuis le 16 juin dans son ambassade à Londres. "Nous avons fait ce que nous devions faire", a-t-il ajouté.

Le 20 décembre, l'Equateur s'était déclaré "préoccupé" par la position de la Suède, qui avait dit refuser d'entendre M. Assange à l'ambassade.

"Cela nous préoccupe que cette offre ne soit pas acceptée, car cela pourrait dénouer l'affaire. Mais ils (les Suédoi, ndlr) insistent, ils répètent qu'ils ne peuvent pas le faire", avait alors déploré le ministre équatorien des Affaires étrangères Ricardo Patiño devant la presse de Quito.

Julian Assange est réfugié à l'ambassade d'Equateur à Londres afin d'échapper à une extradition vers la Suède pour une affaire de viol et d'agression sexuelle présumés, dans laquelle l'Australien de 41 ans clame son innocence.

L'Equateur lui a accordé l'asile politique, mais Londres entend appliquer le mandat d'arrêt suédois. Le cyber-militant affirme que s'il est envoyé en Suède, il risque à terme d'être extradé vers les Etats-Unis, furieux de la publication par WikiLeaks de documents américains secrets, et d'y encourir la peine de mort.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Flivia44
8/janvier/2013 - 11h56
Celya30 a écrit :

Qu'on l'enferme en prison et c'est tout :)

smiley

Portrait de Flivia44
8/janvier/2013 - 11h55
Celya30 a écrit :

Qu'il ne vient pas chez nous :X

J'espère bien

Portrait de Flivia44
8/janvier/2013 - 11h55

Je l'avais complètement oublié celui la

Portrait de Ridley
31/décembre/2012 - 00h03

Non mais qu'il reste ou il est smiley

Portrait de Bingbang
29/décembre/2012 - 17h49 - depuis l'application mobile

Machination et complot tous simplement faire taire un homme trop dangereux par ses connaissance

Portrait de Rose Well
29/décembre/2012 - 16h00

L'attitude de la Suède démontre bien que cette affaire n'a rien à voir avec la soit disant histoire de "sexe par surprise" qui serait reprochée à M. Assange.

 

Les américains veulent le faire payer (par la mort ou par Guantanamo) pour Wikileaks, point barre !

 

Heureusement que l'Equateur a pris la courrageuse décision de lui accorder l'asile diplomatique.

Les plus vus