21/11/2012 10:48

Morandini Zap/Clémentine Autain: "Très peu de victimes de viol osent porter plainte"

Ce matin, Clémentine Autain était l'invitée de la matinale d'Europe 1. La militante féministe est l'auteur du Manifeste des 313 femmes violées qui témoignent à visage découvert dans le dernier numéro du "Nouvel Observateur". 

La militante d'Osez le féminisme a eu cette idée "à la suite de l'affaire DSK" en référence au manifeste des "343 salopes" de 1971 qui avaient eu le courage d'avouer leur avortement. 

"On a eu envie que le couvercle ne se referme pas car une parole s'est libérée. Des femmes se sont mises à se parler à la machine à café de leur entreprise, entre copines, et quelque chose est sorti du tabou et s'est situé sur le terrain social et politique et ce n'est qu'un début". 

Avant d'ajouter : "Aujourd'hui, en France, il y a une victime de viol toutes les huit minutes et seule une femme sur dix porte plainte. Ce silence fait le jeu des violeurs parce que si vous ne portez pas plainte, le violeur pourra continuer. Les femmes se sentent enfermées dans un regard social qui contribue à leur traumatisme. Nous avons voulu parler pour dire que la honte doit changer de camp et que ce combat doit être mené sur le terrain social et politique. Il faut que les pouvoirs publics entendent notre cri d'alarme et soient capables d'accompagner les personnels de justice, les professionnels de la police et de faire en sorte qu'il y ait un grand mouvement d'éducation populaire dans la société pour changer le regard sur le viol", 

Clémentine Autain a rencontré plusieurs personnalités (actrices, femmes politiques...) qui lui ont "confié leurs histoires mais aucune n'a eu envie de signer ce manifeste. Elles ont eu peur pour leur image, du regard des autres, de ne pas assumer". 

La militante féministe propose l'instauration d'une loi contre les violences faites aux femmes. "Il faudrait une loi cadre sur les violences pour ajuster la loi sur le plan juridique, mais aussi pour déployer des moyens humains, financiers, pour faire tout ce travail d'accompagnement de ceux qui ont à faire à des victimes de viols et pour mener le travail indispensable de pédagogie et d'éducation populaire".

Regardez


Viol : "Très peu de victimes osent porter plainte" par Europe1fr

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Les plus vus