20/11/2012 12:07

Le nouveau gouverneur de Sicile se débarrasse des 21 journalistes travaillant pour sa région

Le nouveau gouverneur de Sicile, Rosario Crocetta, a décidé de se débarrasser des 21 journalistes travaillant pour la région, qui ont tous le titre de rédacteur en chef et représentent un budget annuel de 3,2 millions d'euros, ont indiqué mardi les médias italiens.

Embauchée sans concours par les prédécesseurs de M. Crocetta, cette équipe de journalistes est quatre fois plus nombreuse que celle employée au siège du gouvernement italien à l'époque de Silvio Berlusconi.

Les salaires vont de 4 à 6.000 euros nets, et 12.000 euros pour l'attaché de presse permanent de la région à Bruxelles, des chiffres faramineux au vu de la situation financière catastrophique de la Sicile, au bord de la faillite.

Les 3,2 millions de budget annuel représentent "une somme avec laquelle on pourrait payer 200 travailleurs précaires, des gens qui gagnent 600 euros par mois et qui n'ont pas les moyens d'acheter de lait pour leurs enfants", a dénoncé M. Crocetta, le candidat de gauche élu à la surprise générale fin octobre dans ce bastion de la droite.

Ces journalistes sont actuellement employés pour rédiger des communiqués, organiser des conférences de presse et réaliser un journal vidéo diffusé sur internet.

"Selon moi, avec 21 rédacteurs en chef, on réussit à rédiger à la fois La Repubblica et Il Corriere della Sera (les deux principaux quotidiens italiens, ndlr)", a ironisé M. Crocetta.

Mais les journalistes mis sur la sellette n'entendent pas se laisser faire: "Toute décision nous regardant ne peut être prise que dans le respect des normes prévues par le contrat de travail des journalistes", a averti leur comité de rédaction, soutenu par les instances régionale et nationale du syndicat des journalistes.

Un avertissement qui ne semble pas effrayer le nouveau gouverneur: "Lorsque j'étais maire de Gela (sud de la Sicile), j'ai licencié la femme d'un boss de la mafia, alors imaginez-vous un peu si je me laisse intimider par la caste

des journalistes", a-t-il affirmé.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Les plus vus