20/11/2012 14:05

Mariage gay et adoption: Monseigneur Vingt-Trois s'inquiète de la perte de la filiation

Le cardinal archevêque de Paris, Mgr André Vingt-Trois, a fait à Rome un long plaidoyer pour les liens de sang dans la famille, et s'est inquiété de la perte du principe de filiation, en cas d'adoption dans le cadre du mariage homosexuel.

Pour un enfant, "c'est tout de même quelque chose de savoir que l'on est ou non du même sang, ce n'est pas uniquement un phantasme raciste", a martelé le prélat français, lundi soir, lors d'une conférence au centre culturel Saint-Louis, en présence des cardinaux français à la retraite Roger Etchegaray et Paul Poupard. Il a longuement développé sa conception métaphysique, religieuse, anthropologique de la famille, et son rôle social.

En affaiblissant la famille traditionnelle, "on perd une ressource considérable", a-t-il argué, en se disant d'accord avec la Garde des Sceaux, Christine Taubira, qui avait elle-même dit qu'il s'agissait d'une "réforme de civilisation", et donc "pas seulement deux ou trois virgules à changer dans le Code civil".

Mais, a-t-il remarqué en allusion à l'élection présidentielle qui avait vu François Hollande battre Nicolas Sarkozy, "y-a-t-il une légitimité à changer une civilisation sur un ou deux points de majorité?"

Le cardinal français, qui effectue une visite de travail ad limina au Vatican avec 40 évêques du nord et de l'est de la France et a rencontré Benoît XVI, s'est inquiété d'une dérive "marchande", quand, un jour, "on pourra acheter un enfant sur internet, qu'on pourra fabriquer des enfants et en mettre à disposition pour qui en veut".

"Ils seront les enfants de qui et ils seront les enfants pour qui?", s'est-il demandé.

L'enfant élevé par les couples homosexuels "peut être un enfant tout à fait heureux, épanoui, à qui rien ne manque: on nous le montre tous les jours", a-t-il observé, mais il reste "le pauvre enfant qui cherche d'où il vient".

Mgr Vingt-Trois est revenu sur la terme très critiqué de son discours à Lourdes, quand il avait évoqué la "supercherie" de cette réforme, en expliquant ce qu'il avait voulu exprimer: "on ne peut pas dire qu'on fait un petit bricologe en placoplâtre, et qu'on repeint par dessus".

"On nous dit: il n'y a pas de problème, vous êtes des empêcheurs de tourner en rond", a-t-il remarqué, en soulignant que la position de l'Eglise n'était pourtant pas une revendication "confessionnelle, comme feint de le croire Mme Taubira".

Cette réforme "n'a pas besoin de toucher à la Bible, elle touche à l'humanité, ça suffit, c'est plus grave", a-t-il remarqué.

"Notre action n'est pas une agression morale contre les personnes homosexuelles. On base notre jugement sur la lacune constitutive d'une union sans fécondité possible, à moins de dire que le véritable géniteur est caché", a-t-il argumenté, en rappelant la préoccupation commune exprimée par toutes les religions en France.

Il a déploré "des réactions agressives, irrationnelles, et parfois franchement malenbouchées, qui dévoilent peut-être un enjeu caché". "Il y a l'idée que la famille nous casse les pieds! Un des objectifs est d'effacer le côté structurant de la famille", a-t-il dit.

Le cardinal a encore critiqué la théorie du genre, en affirmant que "rêver qu'il n'y a plus ni homme ni femme est un projet complètement utopique".

"Il n'y a pas, a-t-il dit, d'humanité sans différence des sexes (...) Il n'y a pas de reproduction hermaphrodite parmi les hommes".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de ritaldai
21/novembre/2012 - 09h03 - depuis l'application mobile
martin8859 a écrit :

Et de la perte de ses couilles, il s'en inquiéte? Tous des pédophiles ces curés!

Mdr trop fort ! Le pire c que c vrai. Comment des vieilles chaussettes intégristes catholiques peuvent se permettrent de dire que cela est contre nature, et que à cause de ça il n'y a plus de naissance. Faut vraiment être des merdes pour affirmer des choses comme ça. Pour des gens qui prêchent d'aimer son prochain. Mdrrrrr. Et le fait que BCp de curés touche des gosses, ça c pas contre nature ? Et pas condamnable ! N'importe quoi. Sans compter ces vieux catholique qui prêche la bonne parole a leglise et qui de retour chez eux sont des vrais saloperies radines et prêt à laisser quelqu'un dans le besoin crever la bouche ouverte. Tt ces groupes là sont des vrais danger pour la société. Ia pas de liberté d'expression pour des groupes Hitlerien catho ! Honte pour cette France en carton, encore une fois tt est autorisé ! Quel pays de cinglés !

Portrait de Flassssh
20/novembre/2012 - 23h51

D'ailleurs d'où sort-il ces conneries sur la filiation? Les enfants adoptés sont élevés par d'autres parents que leurs géniteurs, ils cherchent tous d'où ils viennent. Qu'ils soient élevés par des hétéros ou par des homos ne change pas grand chose. A l'entendre, on dirait que les méchants homos cherchent à dépouiller les gentilles familles de leurs enfants!

Portrait de Flassssh
20/novembre/2012 - 23h43
lesbrasmantombe a écrit :

Voilà un prélat qui s'amuse à tout confondre. A nous parler de la filiation par le sang (soyons moderne et parlons plutot de la filiation par les gênes d'ailleurs).

Mais combien d'enfants reconnus par des époux qui n'étaient ou ne sont pas leurs pères ? Cela a-t-il corrompu la filiation d'une famille.

Combien de femmes veuves, remariées et dont l'enfant a été élevé par le beau père ? Cela a-t-il terni la filiation ?

Combien de femmes seules qui élèvent leurs enfants parce que le père parti, absent. Sans cette image paternel ces enfants là, croient-ils qu'on fait des enfants tout seul, sans un homme ?

Crois-t-on que les couples homosexuels ne vivent qu'entre eux, sans leur famille, leurs  propres parents, sans  amis hétéros en couple, sans collègues de travail, sans télévision, sans envoyer leurs enfants à l'école, sans livre, bref dans un environnement qui ferait croire à leur gamin que la procréation, la "représentation" ultra majoritaire du couple ce n'est pas un homme et une femme.

Crois-t-on encore qu'être élévé par un couple homosexuel, fait des enfants qui deviendront homosexuels ? Parce que les homosexuels d'aujourd'hui n'ont-il pas été élévés par des couples (que le prélats nous dirait) "normaux" et cela a-t-il contribuer à leur hétéroséxualité ?

Et l'institution du mariage telle que nous la connaissons, n'a jamais été pour garantir la filiation du sang, mais la filiation du patrimoine et en éviter la contestation. Au terme de la loi, les enfants nés hors du mariage et sans reconnaissance d'un père, sont supposés automatiquement enfant de l'époux quand le mariage survient, que ce soit vrai ou faux. On voit bien qu'il ne s'agit pas là de filiation du sang.

Rappelons-nous que tous ces monseigneurs ont été contre la pillule, prétextant à l'époque que son utilisation rendrait les femmes volages (voire prostitués). Ils ont été contre le droit de vote des femmes parce qu'elles n'avaient pas les qualités requises pour "bien" voter. Ils ont été longtemps contre la mixité à l'école(surement donc pour protéger la filiation dans la pureté des races), ils ont regardé d'un bien mauvais oeil le partage de l'autorité parentale qui selon eux ne doit être que du fait du père, ils n'ordonnent toujours pas de femmes prêtres alors que ce sont elles aujourd'hui qui officient dans les églises en tant que diacre (vu la pénurie de prêtres), En Irlande, ils préférent laisser mourir une femme de speticémie avec un enfant mort dans le ventre, plutot que d'avorter (voyons ceux des USA qui disent qu'une femme violée si elle ne voulait vraiment pas être violée n'aura pas d'enfants de ce viol).

C'est ceux là qui n'ont reconnu qu'en 1982 que Galilée avait raison et que la terre tournait autour du soleil. C'est ceux là qui n'ont enlevé l'excomunication des comédiens du droit canon qu'en 1921. C'est ceux là qui ne veulent pas marier les couples divorcés, c'est ceux là qui pendant des siècles et jusque dans les années 1970 désignaient les filles mères comme des salopes.

Et malgré ceux-là, oui, la société a évolué : les femmes ont voté,

Oui la société a évolué : la contraception a existé,

Oui la société a évolué : les femmes ne sont plus obligés de demander l'autorisation à leur mari pour travailler et pour avoir un compte en banque (abrogé dans les années 70), elles peuvent exercer une autorité parentale partagée,

Oui la société a évolué : les filles mères ne sont plus des salopes et leurs enfant des batards

Oui la société a évolué : les enfants se marient sans l'autorisation de leurs parents

Oui la société a évolué parce que la terre tourne autour du soleil, elle n'est pas plate, et que la théorie de Darwin sur l'évolution des espèces est vraie (de véritable) et non pas crédible (du verbe croire).

 

 

Bravo! Tout est là, j'aurai voulu dire la même chose mais je l'aurais fait moins bien. 

Portrait de missmaniac
20/novembre/2012 - 19h40
lesbrasmantombe a écrit :

Voilà un prélat qui s'amuse à tout confondre. A nous parler de la filiation par le sang (soyons moderne et parlons plutot de la filiation par les gênes d'ailleurs).

Mais combien d'enfants reconnus par des époux qui n'étaient ou ne sont pas leurs pères ? Cela a-t-il corrompu la filiation d'une famille.

Combien de femmes veuves, remariées et dont l'enfant a été élevé par le beau père ? Cela a-t-il terni la filiation ?

Combien de femmes seules qui élèvent leurs enfants parce que le père parti, absent. Sans cette image paternel ces enfants là, croient-ils qu'on fait des enfants tout seul, sans un homme ?

Crois-t-on que les couples homosexuels ne vivent qu'entre eux, sans leur famille, leurs  propres parents, sans  amis hétéros en couple, sans collègues de travail, sans télévision, sans envoyer leurs enfants à l'école, sans livre, bref dans un environnement qui ferait croire à leur gamin que la procréation, la "représentation" ultra majoritaire du couple ce n'est pas un homme et une femme.

Crois-t-on encore qu'être élévé par un couple homosexuel, fait des enfants qui deviendront homosexuels ? Parce que les homosexuels d'aujourd'hui n'ont-il pas été élévés par des couples (que le prélats nous dirait) "normaux" et cela a-t-il contribuer à leur hétéroséxualité ?

Et l'institution du mariage telle que nous la connaissons, n'a jamais été pour garantir la filiation du sang, mais la filiation du patrimoine et en éviter la contestation. Au terme de la loi, les enfants nés hors du mariage et sans reconnaissance d'un père, sont supposés automatiquement enfant de l'époux quand le mariage survient, que ce soit vrai ou faux. On voit bien qu'il ne s'agit pas là de filiation du sang.

Rappelons-nous que tous ces monseigneurs ont été contre la pillule, prétextant à l'époque que son utilisation rendrait les femmes volages (voire prostitués). Ils ont été contre le droit de vote des femmes parce qu'elles n'avaient pas les qualités requises pour "bien" voter. Ils ont été longtemps contre la mixité à l'école(surement donc pour protéger la filiation dans la pureté des races), ils ont regardé d'un bien mauvais oeil le partage de l'autorité parentale qui selon eux ne doit être que du fait du père, ils n'ordonnent toujours pas de femmes prêtres alors que ce sont elles aujourd'hui qui officient dans les églises en tant que diacre (vu la pénurie de prêtres), En Irlande, ils préférent laisser mourir une femme de speticémie avec un enfant mort dans le ventre, plutot que d'avorter (voyons ceux des USA qui disent qu'une femme violée si elle ne voulait vraiment pas être violée n'aura pas d'enfants de ce viol).

C'est ceux là qui n'ont reconnu qu'en 1982 que Galilée avait raison et que la terre tournait autour du soleil. C'est ceux là qui n'ont enlevé l'excomunication des comédiens du droit canon qu'en 1921. C'est ceux là qui ne veulent pas marier les couples divorcés, c'est ceux là qui pendant des siècles et jusque dans les années 1970 désignaient les filles mères comme des salopes.

Et malgré ceux-là, oui, la société a évolué : les femmes ont voté,

Oui la société a évolué : la contraception a existé,

Oui la société a évolué : les femmes ne sont plus obligés de demander l'autorisation à leur mari pour travailler et pour avoir un compte en banque (abrogé dans les années 70), elles peuvent exercer une autorité parentale partagée,

Oui la société a évolué : les filles mères ne sont plus des salopes et leurs enfant des batards

Oui la société a évolué : les enfants se marient sans l'autorisation de leurs parents

Oui la société a évolué parce que la terre tourne autour du soleil, elle n'est pas plate, et que la théorie de Darwin sur l'évolution des espèces est vraie (de véritable) et non pas crédible (du verbe croire).

 

 

Tout à fait d'accord, je n'aurais pas dit mieux !

Portrait de jpapoo
20/novembre/2012 - 18h54

" magali dussart a écrit" (Avec l'érection de Copé attendez-vous à des manifestations monstres le 13 janvier contre le mariage homosexueL !)Ha non lui aussi veut se reproduire, il est comme les prètres smiley)))))))  

//

Portrait de enjolras
20/novembre/2012 - 18h54
keyo a écrit :

et lui sa filiation elle est où ? 

 

Exact !!

Si tout le monde était curé ..y aurait plus de mômes du tout !!

smiley

Portrait de keyo
20/novembre/2012 - 18h00

et lui sa filiation elle est où ? 

 

Portrait de enjolras
20/novembre/2012 - 17h05

Ah oui la famille !!

Monseigneur doit regretter le bon temps où l'on était évêque (voire pape) de père en fils !!

Là on savait d'où on venait !!

smiley

Portrait de larenaldise
20/novembre/2012 - 17h03

le plus embetant dans ce discours deconnecté de la réalité, c'est qu'implicitement, l'eglise catholique, remet en cause l'adoption quelle qu'elle soit!!! les meme problemes se posent pour des couples heteros non fertiles, qui se rabattent sur la pma ou sur l'adoption. mais il est plus facile de faire croire que les homos veulent faire des enfants sans un partenaire de l'autre sexe, une sorte d'eugenisme les plus tordus... Je comprend tres bien le questionnement de l'eglise, elle est dans son role, de là à faire passer les homos pour des docteurs mengele en puissance, faudrait voir à pas pousser.

Portrait de waidy
20/novembre/2012 - 16h07
Jessym a écrit :
Je vais prendre mon exemple, j'ai été élevé par mes deux pères. L'un des deux est mon père biologique, l'autre son mari car je vois pas d'autre mot pour le décrire, depuis 30 ans et je le considèrent comme mon deuxième père. Aussi loin que je m'en souvienne ils se sont occupés l'un et l'autre de moi. S'il serait arriver quoi que ce soit a mon père biologique j'aurais été mis a la DDAS, c'est ce qu'aurais souhaiter tous les cathos fachos et autres homophobes de ces derniers jours je suppose. Ils préfèrent voir des enfants dans des orphelinats plutôt que dans des familles aimante ! Ma famille est un famille au même titre que les famille homme + femmes marié, non marié, avec enfant, remarié, homme seul ou femme seul avec enfant ! Ce monsieur parle, mais il connait le sujet au moins ? Il est marié ? Il a une femme ? Il a des enfants ? Il est gay ? Rien de tout ça ! Alors qu'il se taise au lieu de sortir des anneries plus grosses que lui ! Pour finir la loi de 1905 sur la séparation de la religion et de l'état, ça lui dis quelque chose ?

BRAVO !!

Les gens qui pensent toujours tout savoir, avec leur vison étriquée du monde, feraient mieux d'écouter ceux qui comme toi savent vraiment de quoi ils parlent.

Je pleins sérieusement ces enfants qui un jour se découvriront peut-être homos dans ces familles bien proprettes, bien pensantes et bien cathos.

Portrait de UMKMAN
20/novembre/2012 - 15h27

Quid des enfants de prêtres et de membres du clergé, non reconnus par leur père, élevés par leur mère, dans la honte et la clandestinité ?

Plutôt que vous mobiliser sur le problème du mariage civil des gays qui ne vous regarde pas, penchez-vous sur celui du mariage des prêtres qui vous concerne ...

Portrait de waidy
20/novembre/2012 - 15h24

"Il n'y a pas, a-t-il dit, d'humanité sans différence des sexes* (...) Il n'y a pas de reproduction hermaphrodite** parmi les hommes".

 

*Je n'ai pas l'impression que la réligion contribue à rendre ce monde un peu plus humain en ce 21e siècle.

**Pour info, les gays ne viennent pas d'apparaître avec le SIDA !

 

Portrait de Jessym
20/novembre/2012 - 15h09
Je vais prendre mon exemple, j'ai été élevé par mes deux pères. L'un des deux est mon père biologique, l'autre son mari car je vois pas d'autre mot pour le décrire, depuis 30 ans et je le considèrent comme mon deuxième père. Aussi loin que je m'en souvienne ils se sont occupés l'un et l'autre de moi. S'il serait arriver quoi que ce soit a mon père biologique j'aurais été mis a la DDAS, c'est ce qu'aurais souhaiter tous les cathos fachos et autres homophobes de ces derniers jours je suppose. Ils préfèrent voir des enfants dans des orphelinats plutôt que dans des familles aimante ! Ma famille est un famille au même titre que les famille homme + femmes marié, non marié, avec enfant, remarié, homme seul ou femme seul avec enfant ! Ce monsieur parle, mais il connait le sujet au moins ? Il est marié ? Il a une femme ? Il a des enfants ? Il est gay ? Rien de tout ça ! Alors qu'il se taise au lieu de sortir des anneries plus grosses que lui ! Pour finir la loi de 1905 sur la séparation de la religion et de l'état, ça lui dis quelque chose ?
Portrait de claud34
20/novembre/2012 - 15h01

Est-t'il au courant que beaucoup d'enfants abandonnés n'ont ni père ni mère. Faut-t'il les laisser à l'orphelinat?

Portrait de Mika51
20/novembre/2012 - 14h46 - depuis l'application mobile

Ça dérange qui si un enfant a deux pères ou deux mères? Tant que l'enfant est heureux c'est ça le plus important!!!

Portrait de RUEDO
20/novembre/2012 - 14h41

Et dans un couple dont le pere n'est pas le geniteur . son raisonnement ne tient qu'au pays des bisounours ou plutot d'adam et d'eve 

Les plus vus