16/11/2012 13:09

Appel contre la relaxe du journaliste grec qui a publié une liste d'évadés fiscaux

Le parquet d'Athènes a fait appel contre la relaxe, au début du mois, d'un journaliste ayant publié une liste de détenteurs présumés de comptes en Suisse, et dont l'arrestation avait suscité un tollé, a indiqué vendredi une source judiciaire.

La procureure à l'origine de l'appel estime que le journaliste, Costas Vaxevanis, 46 ans, a bel et bien commis le délit de violation des données personnelles dont il a été blanchi le 2 novembre et la date de son nouveau procès devrait être connue d'ici la fin du mois, a ajouté la source.

"Il s'agit d'une décision sans précédent, qui nuit à l'image du pays, baillonne la presse et sert des intérêts particuliers" a réagi à chaud M. Vaxevanis.

La relaxe du journaliste avait été accueillie avec soulagement en Grèce, tirant la classe politique de l'embarras où l'avait mis son incrimination, alors qu'elle s'est jusque là révélée incapable de lutter contre l'impunité dont jouissent les gros fraudeurs fiscaux.

Le journaliste, soutenu par de nombreuses ONG étrangères de défense de la liberté de la presse et des droits de l'Homme, avait affirmé avoir oeuvré pour le bien commun, tout en reconnaissant que la détention d'un compte en Suisse n'était pas illégal.

Il avait publié ce qu'il présentait comme un extrait de la liste dite "Lagarde" car transmise en 2010 au gouvernement grec par l'ancienne ministre française des Finances Christine Lagarde, aujourd'hui directrice générale du FMI.

L'existence de ce document recensant 2.059 noms de Grecs détenteurs de comptes chez HSBC en Suisse n'a été révélée que récemment par la presse, contraignant les autorités à reconnaître qu'elles n'en avaient pas exploité les données, et avaient même égaré l'original.

L'appel contre la relaxe du journaliste intervient alors que le ministère des Finances a demandé en début de semaine à la Grande-Bretagne de lui communiquer une autre liste de suspects d'évasion fiscale grecs, émamant là aussi de la banque HSBC.

Le quotidien britannique Daily Telegraph a révélé au début du mois l'existence de ce document recensant les comptes offshore ouverts par des ressortissants britanniques et européens chez HSBC dans le paradis fiscal de Jersey.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Flivia44
23/novembre/2012 - 00h17
Laurent93 a écrit :
Oui qu'il laisse les riches il faut le punir sévèrement.

Rhoo smiley

Portrait de Flivia44
23/novembre/2012 - 00h17

Une belle tete de vainqueur

Portrait de Laurent93
16/novembre/2012 - 17h10 - depuis l'application mobile

Oui qu'il laisse les riches il faut le punir sévèrement.

Les plus vus