11/11/2012 13:37

François Hollande face à 400 journalistes mardi en direct à l'Elysée

François Hollande sera selon sa propre expression "en première ligne" mardi face aux journalistes et aux Français pour sa première grande conférence de presse à l'Elysée, s'efforçant d'imprimer, six mois après son élection, une nouvelle dynamique à sa présidence.

Le chef de l'Etat qui a sensiblement accéléré le tempo de l'exécutif depuis une semaine, entend repartir à la conquête de l'opinion et tordre le cou aux critiques de la droite, de la gauche de la gauche et de la presse, lui reprochant hésitations, atermoiements ou renonciations.

Depuis l'été, l'espoir suscité par son slogan de campagne, "Le changement, c'est maintenant" est retombé comme un soufflé.

La semaine dernière, sa cote de confiance a encore fondu de 3 points, à 39%, selon le baromètre mensuel CSA-Les Echos.

Dans celui de Paris Match-Ifop, il gagne un point. Mais l'étiage reste préoccupant, avec 42% seulement de satisfaits. Selon son entourage, le président, "impatient" de tenir cette conférence de presse, a passé une partie de la journée de samedi à l'Elysée à "reprendre les fiches que lui ont préparé ses principaux collaborateurs".

L'un de ses proches, le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll a assuré dimanche sur Europe 1 que ce rendez-vous marquerait l'entrée dans "une phase d'action", le président étant lui-même "au coeur de l'action".

François Hollande, a-t-il dit, entend "donner aux Français la vision et surtout la ligne qui est la sienne" avec pour "priorités majeures, l'emploi, la réindustrisalisation, l'investissement".

Quelque 400 journalistes français et étrangers, selon la présidence, sont attendus mardi dans le cadre solennel de la grande salle des fêtes de l'Elysée où se tiennent traditionnellement depuis de Gaulle ces grand-messes républicaines qui scandent la vie politique française et donnent le ton d'un mandat.

Trois cents journalistes s'étaient déjà accrédités samedi.

La conférence qui débutera à 17H00 pourrait se prolonger pendant deux heures et s'ouvrira par une "adresse" liminaire du chef de l'Etat aux Français d'une vingtaine de minutes.

Elle sera retransmise en direct sur France 2 et sur les chaînes d'information en continu.

Au cours de sa campagne, le candidat socialiste avait promis de "rendre compte de son action" tous les six mois s'il était élu, promesse tenue pour le moment.

Mais s'il avait envisagé en avril de réunir la presse hors les murs de l'Elysée, dans un lieu moins imposant "où chacun sera finalement chez lui", il y a donc finalement renoncé. Un proche du président le constate prosaïquement: "l'Elysée, c'est le lieu de décision et de pouvoir".

Quelques "confidences" distillées dans les hebdomadaires ont préparé le terrain ces derniers jours. Soucieux dans les premiers moments de sa présidence d'imprimer "un style moins obsédant, moins oppressant" - allusion transparente à Nicolas Sarkozy -, François Hollande juge désormais que les Français, "extrêmement stressés" par la crise, "désirent davantage un face-à-face avec leur président", qu'ils le veulent "en première ligne".

"Eh bien, je vais faire ce qu'ils désirent !", a-t-il enchaîné dans une interview à Marianne. "Je dois rappeler le cap", déclarait déjà le président cette semaine au Nouvel observateur, se posant en capitaine du paquebot France. Depuis une semaine aussi, l'Elysée revient sur le devant de la scène.

S'il a encore laissé mardi le premier rôle au Premier ministre Jean-Marc Ayrault, chargé de vendre le "pacte" de compétivité de l'économie française, François Hollande en a assuré le service après-vente.

Le chef de l'Etat "assume" ainsi une "inflexion" sur la TVA, finalement mise à contribution. Jeudi, il était à Chelles pour signer les premiers contrats "emplois d'avenir", un marqueur de sa campagne présidentielle, et vendredi, il recevait Lionel Jospin venu lui remettre à l'Elysée son rapport sur la rénovation de la vie politique française.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Koro
19/novembre/2012 - 00h06
sanhai a écrit :
le problème du ps c est qui n est pas socialiste.

Ha première nouvelle smiley

Portrait de Koro
19/novembre/2012 - 00h05
asbreizh a écrit :

Tiens, il est rentré de vacances ? :tired:;)

ça fait un moment smiley

Portrait de Koro
19/novembre/2012 - 00h00

Ils perdent leurs temps les journalistes 

Portrait de asbreizh
12/novembre/2012 - 14h45

Tiens, il est rentré de vacances ? smileysmiley

Portrait de mary84470
12/novembre/2012 - 12h20

Boycoter tout mou on a rien à faire que d'écouter ses mensonges, il y en a marre vivement qu'il se casse lui et son équipe de reprit de justice !!

Portrait de Nakhreops
11/novembre/2012 - 20h57 - depuis l'application mobile

Je croyais fini les apparitions à l'Elysée ... Avait François le 14 juillet dernier, non ? Ça pue la bidouille médiatique tout ça ...
Encore une opération communication ... Au lieu des journalistes il aurai du inviter des citoyens au hasard ...
Mais je pense trop dangereux et trop peur !!!

Portrait de WSZUR
11/novembre/2012 - 16h21 - depuis l'application mobile

Pfff je l'entend déjà : c'est pas moi c'est de la faute à Sarko et à l'ancien gouvernement !!!!!
Il a voulu le job, maintenant qu'il assume .....

Portrait de lasv75
11/novembre/2012 - 14h11

Dommage que ce ne soit pas ce soir, avec Chazal nous aurions participé à la guerre des heu, heu, heu !!!!!!!!!!!!

Les plus vus