07/11/2012 10:13

Espagne: Les salariés du quotidien El Pais renforcent la grève contre le plan social

Les journalistes du premier quotidien espagnol, El Pais, ont lancé mardi trois jours de grève pour protester contre un plan social qui menace de réduire d'un tiers ses effectifs, ont expliqué ses représentants syndicaux.

Environ 150 salariés du journal ont manifesté dans la soirée devant les locaux du journal à Madrid en déployant des banderoles dont une fustigeant "un plan lamentable". Elle brocardait aussi la photo du PDG du groupe Prisa et de El Pais, Juan Luis Cebrian avec ces commentaires: "El Pais = 149 licenciements, avec des bénéfices" et "Cebrian = 13 M EUR", en référence au salaire du PDG en 2011.

Cette première journée de grève a été suivie à 95%, selon les syndicats, et à 79% selon la direction.

Sur ses 390 journalistes, seuls 28 ont travaillé à l'édition de mercredi, essentiellement des rédacteurs en chef, a indiqué Manuel Gonzalez, le président du comité des représentants du personnel.

"Le gros du personnel ne va pas travailler et cela va se remarquer aussi bien dans le journal que sur le site", une référence mondiale parmi les médias en ligne de langue espagnole, a-t-il assuré.

"J'imagine qu'il vont sortir un journal avec peu de pages", a-t-il ajouté.

Créé en 1976 durant la transition démocratique de l'après-franquisme, El Pais, appartenant au premier groupe de médias espagnol Prisa, a dévoilé le 9 octobre un plan social comprenant 149 suppressions de postes, sur un total de 466 salariés, dont 128 licenciements et 21 départs en pré-retraite pour les plus de 59 ans.

Il inclut également "15% de réduction du salaire de base de tout le personnel", selon les représentants syndicaux.

Engagés depuis plusieurs jours dans des négociations avec les dirigeants pour tenter d'améliorer les conditions du plan social, les représentants du personnel sont décidés à poursuivre la grève jusqu'à jeudi pour soutenir leurs revendications.

Prisa a annoncé un bénéfice net ajusté de 30,98 millions d'euros au troisième trimestre, en hausse de 94%, mais en chute de 88% sur neuf mois en raison d'un contexte économique "très difficile".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Les plus vus