12/09/2012 17:49

Six mois avec sursis requis contre cinq pirates présumés de films

Une même peine de six mois de prison avec sursis a été requise mercredi devant le tribunal correctionnel de Paris à l'encontre de cinq pirates présumés de films poursuivis notamment pour contrefaçon en bande organisée.
Les cinq hommes, dont un seul s'est présenté à l'audience, faisaient partie de deux "teams" (équipes) différentes, sur les dix qui existeraient en France, "Cinefox" et "Carnage", soupçonnés d'avoir mis sur internet des centaines voire des milliers de films, via de puissants serveurs aux importantes capacité de bande passante, appelés "top sites".
Dans son réquisitoire, le procureur Alexandra Savie a estimé que les cinq prévenus, au sommet de la pyramide de la piraterie, sont à l'origine de la diffusion massive des oeuvres contrefaites.
Lors de débats, il a été pris l'exemple du film "Transformers", qui a été téléchargé plus d'1,7 million de fois après sa mise en ligne.
La procédure vise 504 titres de films pour la "team Cinefox" et 56 pour la "team Carnage". Pour cette dernière, 2.014 films avaient été recensés, mais ils ont dû être écartés pour la plupart pour des raisons de procédure.
"Tous les coups sont permis" tant à l'égard des ayants droit que des autres équipes, a ajouté Mme Savie. L'affaire avait été portée à la connaissance de la gendarmerie par un renseignement anonyme en mai 2007.
La magistrate a détaillé la fonction de chacun au sein de ces équipes. Certains ont le rôle de "producteur manager" en administrant les "top sites". D'autres récupéraient les images à l'aide de caméscopes dans les salles de cinéma ou à partir de DVD non encore sortis en France.
D'autres encore captaient la bande son des films grâce à la boucle magnétique destinée aux spectateurs malentendants, pour restituer une meilleure qualité sonore.
"On remarque que vous allez voir plusieurs fois le même film", a lancé tout sourire la présidente à l'adresse du seul prévenu présent à l'audience, qui a reconnu avoir effectué des prises de sons pour 10 à 15 films. "C'était comme un jeu", a-t-il expliqué à la barre, assurant n'avoir tiré aucun bénéfice financier du piratage.
Les sociétés d'auteurs et de production qui se sont constituées parties civiles réclament plusieurs centaines de milliers d'euros de dommages et intérêts.
Le jugement a été mis en délibéré au 26 septembre.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Koro
20/septembre/2012 - 14h10
philou002 a écrit :
ca devient difficile de faire du download !

Tant pis faudra s'y faire

Portrait de Koro
20/septembre/2012 - 14h10

Transformers un très bon film en plus smiley

Portrait de breizhald
12/septembre/2012 - 21h01
Chi-Pao-Li a écrit :

A quoi ça sert de pirater, de nombreux FAI propose des Vidéos gratuites ! Orange avec la Live Box Start sur la Fibre propose un bouquet de 150 vidéos gratuites, dont 50 renouvelables par mois, avec en plus le téléphone illimité sur tous les mobiles en france métropolitaine t un disque dur pour enregistrer sur la BOX !  Je vois pas pourquoi certains cherchent les emmerdes ! :glasses:

je doute que les FAI proposent des films qui ne sont pas encore en salle ... ce qui arrive souvent avec le piratage. les zones R5 sortant souvent bien avant, ils leurs suffit juste d'avoir la bande son fr en salle et de synchroniser le tout. Il y aurait moins de soucis, si les dvd sortaient tous en même temps dans chaque pays.

Les plus vus