04/09/2012 13:09

Nomination des patrons de l'audiovisuel public: Jean-Luc Hees sans "état d'âme"

Le président de Radio France, Jean-Luc Hees, interrogé mardi sur l'intention du gouvernement de confier à nouveau au CSA la nomination des patrons de l'audiovisuel public, s'est déclaré à ce propos sans état d'âme et respectueux de la loi.

"J'ai un mandat qui se termine le 12 mai 2014; comme je ne suis ni aveugle, ni sourd, ni totalement crétin, je constate que le gouvernement réfléchit à un nouveau mode" de nomination, a-t-il déclaré lors de la conférence de presse de rentrée de Radio France. "Je n'ai pas d'état d'âme autour de ça", a-t-il dit.

"Je suis très respectueux de la loi; après on avisera", a-t-il ajouté, précisant: "ça ne m'empêche pas de dormir, j'aviserai, ce n'est pas moi le sujet, le sujet c'est la vie des sociétés de l'audiovisuel public".

Le gouvernement de Jean-Marc Ayrault a annoncé vouloir redonner au CSA le pouvoir de nommer les présidents des entreprises de l'audiovisuel public que Nicolas Sarkozy avait choisi de désigner lui-même.

La ministre de La Culture et de la Communication, Aurélie Filippetti, a annoncé une réforme du mode de désignation des membres du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA).

Depuis sa création en 1989, le CSA est composé de neuf membres, nommés pour six ans par décret. Trois, dont le président, sont choisis par le président de la République, trois par celui du Sénat et trois par celui de l'Assemblée nationale.

Les mandats du président actuel et de deux conseillers arrivent à échéance en janvier 2013.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de casidomo
4/septembre/2012 - 14h41

La gauche étant majoritaire à l'Assemblée et au Sénat, elle pourra nommer 9 personnalités de gauche au CSA ! Quelle différence avec l'ère Sarko ?

Les plus vus