03/09/2012 17:08

Cette saison, Europe 1 donne la priorité à l'information

Pour la nouvelle saison Europe 1 a pour ambition de renouveler son traitement de l'information avec quelques nouvelles voix, mais sans changements majeur côté programmes, ont annoncé lundi ses dirigeants.

Ce souci d'une stabilité de sa grille constitue à leurs yeux le gage d'une consolidation de son audience. "Stabilité ne veut dire immobilité", a ainsi déclaré Denis Olivennes, Pdg d'Europe et président de sa maison-mère Lagardère Active, pour qui "l'essentiel de l'effort de renouveau porte sur l'information".

"Ce sera la saison +Namias+", en référence au nouveau patron de la rédaction Fabien Namias. Interrogé sur ses objectifs d'audience, Denis Olivennes a assuré qu'il visait "les 10% d'ici trois à cinq ans", se donnant un peu plus de temps par rapport aux trois années qu'il s'était fixé à son arrivée il y a deux ans.

Selon la dernière étude Médiamétrie Europe 1 est écoutée par 4,56 millions d'auditeurs, soit 8,7%. Quant au succès de la grille réaménagée, pour Fabien Namias "ce n'est pas en trois ou six mois que ça se jugera, la radio c'est un temps plus long".

Il a longuement détaillé sa conception de l'information, estimant qu'"on ne peut plus concevoir l'actualité comme une suite de sujets, ça marchait à l'époque de la rareté de l'information, maintenant, il faut sélectionner", a-t-il dit.

"On doit retrouver le goût de faire des choix et d'assumer de faire des impasses (...) Il faut mieux traiter trois ou quatre angles sur un même thème que de bâcler trois ou quatre sujets".

"Il faut restaurer l'international, donner sa place à l'information européenne, les médias ont été trop longtemps insuffisants sur ces thèmes". Parmi les nouvelles voix, Natacha Polony assurera la revue de presse et Caroline Roux l'éditorial politique. Plusieurs nouveaux modules arrivent dont "Le vrai faux de l'info" de Laurent Guimier, émission de "facts checking" (vérification des faits) et un retour sur l'actualité, "Un an après" de Bruno Donnet.

La plupart des +inoxydables+ de la station comme Michel Drucker, Jean-Pierre Elkabbach, ou Laurent Ruquier conservent leurs heures de passage. Jean-Marc Morandini en revanche commence plus tôt avec désormais la tranche 9h/10h.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de fairytale
5/septembre/2012 - 01h58

La tranche 11h30-13h est ennuyeuse vraiment,du coup je retourne sur Intersmiley

Portrait de OCEANE
4/septembre/2012 - 11h49
lio_lille a écrit :

Donner la priorité à l'info ? avec une tranche 11h30/13h aussi ennuyeuse ?!

Bof...

J'y crois pas !

Je suis tout à fait d'accord avec vous - Je préférai l'année dernière

Portrait de OCEANE
3/septembre/2012 - 20h44

1 heure pour Morandini je trouve que c'est un peu court !

Les plus vus