30/07/2009 12:24

Val dément avoir suggéré à Sarkozy la nomination de Hees

Philippe Val, l'ex-patron de Charlie Hebdo qui a pris en juin la tête de France Inter, se défend jeudi dans Le Parisien/Aujourd'hui en France d'avoir "glissé" à Nicolas Sarkozy le nom du nouveau patron de Radio France, Jean-Luc Hees, et affirme qu'il n'a pas été nommé par amitié.

"Je n'ai pas glissé son nom à Nicolas Sarkozy. Le président a pris sa décision seul", affirme dans une interview Philippe Val, présenté comme ayant des liens personnels avec l'épouse du chef de l'Etat, Carla Bruni-Sarkozy.

Le journaliste a été nommé directeur de France Inter par Jean-Luc Hees, le patron de Radio France arrivé en mai à la tête du groupe public.

La nomination de M. Hees, approuvée par le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) et les commissions des affaires culturelles du Parlement, avait été proposée par Nicolas Sarkozy en vertu de la nouvelle loi sur l'audiovisuel public. M. Val souligne qu'il a dirigé "un journal qui n'a pas été tendre avec Nicolas Sarkozy".

"Quand bien même j'aurais des liens personnels, la vérité est dans les kiosques toutes les semaines", dit-il.

"Quant au soutien de Nicolas Sarkozy au moment du procès des caricatures de Mahomet que +Charlie+ avait publiées, je ne me sens redevable de rien", poursuit-il. M. Val affirme également que sa nomination par M. Hees "n'est pas une histoire de copains": "Jean-Luc a un amour-passion d'Inter que personne ne peut nier. Il n'aurait pas nommé un pote s'il n'était pas convaincu que cet ami allait défendre ce qu'il a de plus cher".

Il se défend par ailleurs d'avoir retiré au journaliste Frédéric Pommier la revue de presse sur France Inter pour avoir cité l'hebdomadaire Siné, dont le patron avait été licencié de Charlie Hebdo en 2008.

"C'est mal me connaître: ce n'est pas dans mon logiciel de nier l'existence de choses! Dans sa revue de presse, je n'étais d'accord ni sur sa façon de hiérarchiser l'information, ni sur sa façon de hiérarchiser ses sources", explique-t-il. Mais Frédéric Pommier "est un type talentueux qui continuera à apparaître sur la station à un horaire exposé", assure-t-il.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de mazou
30/juillet/2009 - 14h59

:s Comme si Zébulon avait besoin de l'avis de Val !
N'importe quoi ... :roll:

Par contre, DOMMAGE pour Frédéric Pommier, dont j'appréciais la revue de presse incisive ;(
Pourvu que ce ne soit pas de mauvaise augure pour les autres collaborateurs critiques de France Inter ! :mrgreen:

Portrait de daffy duck
30/juillet/2009 - 12h55

ca y est!
il ment comme les autres!

Les plus vus