09/06/2012 16:29

Patti Smith présente son nouvel album "Banga" chez elle, à New York

Patti Smith a choisi New York, la ville qui l'a vue éclore sur la scène underground des années 1970, pour présenter à ses fans "Banga", son nouvel album, le premier en huit ans à contenir de nouveaux morceaux.

"Banga", onzième opus de l'égérie de la scène alternative new-yorkaise, est un hommage rendu à la cohorte d'écrivains, chanteurs, acteurs qui ont croisé sa route et qui ont aujourd'hui disparu.

Le photographe Robert Mapplethorpe, l'actrice Maria Schneider (Le Dernier Tango à Paris), la chanteuse Amy Winehouse, toutes deux décédées l'an dernier... autant d'icônes "qu'il n'y a aucune raison d'oublier", lance Patti Smith lors d'une rencontre organisée dans une grande librairie de Manhattan.

"Je n'avais pas prévu que les choses se fassent de cette façon. Je ne suis pas quelqu'un qui analyse beaucoup. Je ne pense pas au pourquoi, au comment. Je n'ai pas le temps d'analyser. Je me lance, c'est tout", dit-elle.

Bottes de cuir marron, jean fatigué... et un mouton noir en peluche baptisé "Banga". A 65 ans, Patti Smith tient visiblement beaucoup à conserver son image de rebelle, déjà confortée il y a deux ans lors de la publication de son autobiographie "Just Kids", qui retraçait sa relation avec Robert Mapplethorpe, décédé en 1989.

Fidèle à sa muse littéraire, la chanteuse est allée piocher le titre de son album dans le roman "Le Maître et Marguerite" du Russe Mikhaïl Boulgakov. "Banga" est le nom du chien qui tient une place centrale dans le livre.

"C'est fantastique d'être encore en vie"

L'enregistrement du disque s'est déroulé dans le même studio qui avait vu la naissance de "Horses", l'album qui avait lancé Patti Smith au milieu des années 70.

Singulièrement, l'inspiration lui vient, explique-t-elle à ses fans captivés, lors de "voyages mentaux" auxquels elle accède grâce à une capacité de concentration qu'elle a développée quand enfant elle a été atteinte de la scarlatine.

"La +fièvre écarlate+ m'a permis de rêver éveillée", assure-t-elle, reprenant une théorie similaire mise au point en son temps par l'écrivain William Burroughs.

"C'est fantastique d'être encore en vie. Quand je me lève le matin, je me dis: +Super, une autre journée commence+", jubile l'interprête de "Because the night", dont tant de compagnons de route ont disparu, à commencer par son mari, Fred "Sonic" Smith, mort en 1994.

D'ailleurs, Patti Smith ne voit rien de mal à vieillir. "C'est pas si mal de prendre de la bouteille", constate-t-elle, assurant à son public qu'il est "toujours possible de garder le contact avec la partie +jeune+ de soi-même".

Copieusement applaudie, la chanteuse empoigne alors le micro et interprète trois morceaux tirés de son nouvel album: "This is the girl", un hommage à l'Anglaise Amy Winehouse, "April fool" et "Banga".

Ovation, admiration, dévotion: Patti Smith accepte ensuite, patiemment, de dédicacer albums, livres ou simples feuilles de papier.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de leon48
10/juin/2012 - 08h00 - depuis l'application mobile

Super album Magnifique femme Extraordinaire sur scène Passionnante La seule vraie artiste

Portrait de benjichoisy
9/juin/2012 - 18h18

Elle fera également un concert unique en France le 15 Septembre 2012 a la Fête de l'humanité(La Courneuve)!!!

Portrait de CSLAOUI
9/juin/2012 - 18h10

Oui, c e m'avait étonné, mais je n'avais pas du tout tilté quant à ce clin d'oeil intentionnel???, je pense qu'on le saura assez vite, car, on va , immanquablement lui poser la question.

 

A part ça, Patti est à classer parmi les plus grandes artistes, je l'adore....

Les plus vus