07/06/2012 10:05

Balkany porte plainte pour diffamation contre un site le présentant comme un "député inutile"

Le député-maire de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) Patrick Balkany a porté plainte mercredi contre un site internet, qui le présente comme un député "inutile", pour "diffamation envers personne détentrice d'un mandat électif", a-t-on appris par le directeur de cabinet de M. Balkany, Nicolas Gigon.

Les services de la mairie de Levallois-Perret ont "porté plainte au commissariat de police de Levallois, une plainte enregistrée pour +diffamation envers personne détentrice d'un mandat électif+", a indiqué M. Gigon.

Cette plainte a été enregistrée par le parquet de Nanterre, selon une source judiciaire.

D'après le directeur de cabinet, "tout ce qu'exprime" ce site est diffamant, et notamment "le bonnet d'âne" dont est affublé le député-maire.

"Est-il vraiment député UMP des Hauts-de-Seine ?", s'interroge voteinutile.fr à propos de Patrick Balkany.

Outre le bonnet d'âne, le site reprend ironiquement des propos tenus en 2009 par le maire de Levallois-Perret à l'Assemblée --"Monsieur le président, madame la ministre, mes chers collègues, nous débutons aujourd'hui l'examen d'un texte d'une importance capitale, la preuve : je suis là !"-- et surtout des statistiques sur son activité parlementaire établies par le site NosDeputes.fr.

Selon ce dernier site, M. Balkany est en tête des 577 députés quant aux retenues sur indemnités encourues pour absences en commission. Sur la base de de ce classement, voteinutile.fr présente Patrick Balkany comme "lauréat du député le plus sanctionnable pour absentéisme".

Interrogé sur le contenu, Vincent, auteur du site qui a souhaité ne pas communiquer son nom, a indiqué qu'il l'"assumait", expliquant en substance que rien de ce qui y était écrit n'était, selon lui, diffamant mais factuel.

L'auteur du site a par ailleurs été mis en demeure par son hébergeur, Gandi, de "prendre promptement et sans délai, toutes mesures utiles afin de satisfaire pleinement aux demandes du plaignant", M. Balkany, dans un courrier.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de La matraque

Brigitte, il sert a quelque chose ?

Portrait de Fantasio
7/juin/2012 - 13h13
durand500 a écrit :

Parle nous des autres mecs bien, des copains de ton président actuel :

 

Affaires socialistes 2011-12

 

- René Teulade, sénateur PS de Corrèze, premier vice-président du conseil général et maire d'Argentat,  a été ministre des Affaires sociales du gouvernement de Pierre Bérégovoy (1992-1993). Il lui est reproché en tant que président de la MRFP de 1974 à 1992, puis président d'honneur de la mutuelle, d'avoir détourné des fonds de la mutuelle, notamment via des indemnités, la mise à disposition d'un appartement rue de Solferino à Paris et d'une voiture de fonction, et enfin l'usage d'une carte bancaire de la mutuelle.

 

- La condamnation de Pierre Mauroy pour avoir fourni un emploi fictif à son ancienne collaboratrice Mme Cohen-Solal

 

- L’affaire Guérini en PACA longtemps passé sous silence

 

-L’affaire Kuceda à Liévin (voir Rose Mafia, livre de Dalongeville)

 

- L’affaire Sylvie Andrieux députée socialiste de Marseille, impliquée dans le scandale du détournement des subventions du conseil régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur : 700 000 euros auraient ainsi été détournés. Elle est mise en examen en 2010.

 

- L’affaire Jean Paul Huchon président socialiste du conseil régional d’Île-de-France, condamné pour prise illégale d’intérêt.

 

- L'affaire du candidat PRG au primaire socialiste, Jean Michel Baylet renvoyé devant le tribunal correctionnel de Bordeaux pour… favoritisme.

 

- François Pupponni proche conseiller de Martine Aubry et grand ami de DSK, a été perquisitionné récemment dans une affaire d'association de malfaiteurs.

 

- Le scandale sexuel de Dominique Strauss Kann,

 

-L’affaire du sénateur-maire Jacques Mahéas du parti socialiste condamné définitivement en 2010 pour agression sexuelle envers une employée municipale à une amende de 10.000 euros et 35.000 euros de dommages et intérêts

 

André Vallini a dû faire face ces dernières semaines à la plainte aux prud’hommes d’une ancienne collaboratrice qui l’accusait de harcèlement moral.

 

Bernard Gallizia, ancien bâtonnier de l’ordre des avocats de Grenoble, a déposé plainte jeudi contre André Vallini pour « concussion », un terme juridique couvrant des délits de détournements de fonds publics.

Dominique Navarro, assistante de François Rebsamen, président du groupe socialiste au Sénat et maire de Dijon :  mise en examen,  elle a été remise en liberté et placée sous contrôle judiciaire, dans l’affaire dite « pizza connection ». On reproche à Robert Navarro des frais de bouche élevés et injustifiés à la charge du parti: plus de 40.000 euros dépensés dans une pizzeria en moins de trois ans, et des voyages à l'utilité professionnelle douteuse aux yeux du PS, soit 90.000 euros de billets d'avion et de train dépensés pour lui, son épouse, et ses collaborateurs

Les affaires à gauche justifieraient donc les magouilles à droite. Diable! Voila un programme.

Ca rappelle, toute proportion gardée, le Fn et le Pc se battant pour savoir qui, de Hitler ou Staline, est le plus grand criminel.

Sinon, Woerth, Takieddine, c'est justifié par d'autres contre-exemples ou vous vous rangez à l'idée que la majorité des Français préfèrent des élus sans casserolles?

Portrait de Fantasio
7/juin/2012 - 12h48

Cette semaine, il a supprimé la tribune des élus de l'opposition dans le bulletin municipal sans les en avertir.

C'est interdit  et confirmé par jurisprudence. Bien sur, le numéro a été distribué au dernier momment pour qu'aucun recours ne soit possible avant le premier tour.

On y trouve en revanche les éloges de ses réalisations passées dont les Levalloisiens commencent à comprendre qu'elles sont d'avantage liées à un endettement record ( 720 millions) qu'à une bonne gestion.

Le haut niveau du vote pour Nicolas sarkozy ne veut pas dire que tous voterons pour Patrick balkany ( la plupart a voté contre la hausse annoncée des impots par les socialistes, 7 foyers sur 10 ètant imposés). Le double échec aux élections d'Isabelle Balkany en 2011 a donné le ton, et ce ne sont pas les dernières affaires révélée ces dernières semaines qui incitent à les soutenir.

 

Les plus vus