06/06/2012 18:31

Pour les chaînes, le foot fait toujours recette

Par Françoise CHAPTAL

La concurrence des jeux Olympiques n'y fait rien: l'Euro de football -comme le Mondial lorsqu'il se situe dans un bon fuseau horaire- est l'événement sportif majeur pour les diffuseurs en terme de recettes publicitaires, d'autant plus quand l'équipe de France joue le jeu...

Une comparaison rapide des grilles de tarifs des spots de pub est à ce titre édifiante. Si les Bleus atteignent la finale de l'Euro, TF1 négociera ses 30 secondes d'antenne autour de 275.000 euros (150.000 si la France a échoué plus tôt dans la compétition), soit trois fois le tarif habituel et le record en la matière pour la "Une". Un mois plus tard, les écrans rythmant les exploits attendus de Teddy Riner ou Christophe Lemaitre sur France Télévisions se vendront entre deux et 15.000 euros, soit peu ou prou au même prix que ceux du Tour de France.

Malgré une image écornée par le Mondial sud-africain, l'équipe de France attire encore et toujours avec une audience moyenne de huit millions pour les matches amicaux, qui devrait culminer entre 17 et 20 si elle parvenait en finale de l'Euro. Dans ces conditions, le football, concentrateur d'audience, reste cher et prisé par les marques.

"Elles privilégient la puissance des matches de l'Euro aux audiences très fortes, en prime time, pour l'efficacité produit", estime Stéphane Devergies, directeur du pôle sport de TF1 publicité. Internet préféré à la télé "En revanche, les JO sont utilisés pour une communication plus institutionnelle, plus +corporate+ des marques qui jouent de leur association avec l'olympisme, poursuit-il. C'est Michel Platini qui a dit: +Ce que la Fifa et l'UEFA n'auront jamais, c'est le symbole des anneaux+."

Pour une chaîne de fast-food, partenaire des deux événements, l'Euro serait ainsi utilisé pour vendre des hamburgers tandis que les JO serviraient plus au rayonnement planétaire de la marque. Avec un bénéfice tout aussi immédiat sur les comptes des diffuseurs: malgré la modération de ses tarifs, mais en raison de l'étalement des compétitions sur toute une journée et plusieurs chaînes, France Télévisions prévoit une augmentation de ses recettes publicitaires de 15 millions d'euros en août par rapport à l'an dernier, grâce aux JO, souligne Frédéric Olivennes, directeur de la communication du groupe audiovisuel public.

Certaines marques, spontanément associées au sport, au football comme aux JO, ont pourtant choisi de se passer totalement de communication télévisuelle durant les deux événements. C'est le cas d'un célèbre équipementier qui ne fera de publicité que sur internet pour toucher au mieux la cible des 15-25 ans qui déserte souvent le petit écran pour celui de son ordinateur.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de oralsf1
6/juin/2012 - 23h08

Je n'espère qu'une seule chose : que la FRANCE soit éliminée dès le début. Car je n'ai pas oublié ce que ces joueurs ont fait il y a 2 ans. Sur les 23, il y en a 10 salopards de KNYSNA. j'aurai apprécié, comme beaucoup, que les 23 d'il y a 2 ans se voient retirer à vie la possibilité de jouer en équipe de FRANCE (car ils ont sali à jamais son maillot) mais aussi leur retirer la licence définitivement. A côté de cela : on a fait comme si de rien n'était. Il faut donc qu'ils payent sportivement, et cela ne peut passer que par des défaites qui j'espère, en tant que supporter de l'équipe de france jusqu'en 2010, seront larges! Cela aurait été un honneur de ne pas être qualifier avec une équipe 100% remaniée avec des jeunes qui en veulent. A côté de cela : il fallait absolument se qualifier, et donc tout était permis y compris de reprendre ces salopards!! Quelle honte, quel déshonneur! Vive nos adversaires!

Portrait de Xwinten
6/juin/2012 - 19h34 - depuis l'application mobile
Didierdu17 a écrit :

J'aime pas le foot ! :p

Et tout le monde s'en fout de ce que tu aimes. Lol

Les plus vus