06/06/2012 10:29

Elton John souhaite avoir un autre enfant avec son compagnon

Dans une interview accordée au "Guardian", Elton John a fait savoir qu'il souhaitait avec son compagnon David Furnish avoir un deuxième enfant.

"J'aimerais que Zachary ait un petit frère ou une petite sœur, comme ça il ne sera jamais seul, a déclaré le chanteur. Je pense que c’est difficile d’être enfant unique, mais encore plus quand on est fils de stars"

Avant d'ajouter: "Je sais que lorsque Zachary ira à l’école, il y aura une terrible pression. Je sais que des gens lui diront : "Tu n’as pas de maman". Ça arrivera. Nous en avons longtemps parlé avec David avant d’avoir Zachary. Je veux qu’il ait quelqu’un à ses côtés pour le soutenir". 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de rusard
7/juin/2012 - 06h09

d'un point de vue biologique y a un tas de cons, c'est pas pour autant qu'ont leurs interdits de vivrent!

la différence, entre eux et nous? ils savent à quel point la vie d'un enfant c'est précieux, car ils ne les pondent pas à tour de bras!

Portrait de angelo59300
6/juin/2012 - 14h46
The New Greenday a écrit :

Oh le vilain troll qui se fait passer pour un défenseur des homos (avec de vraies fautes d'orthographe bien sûr).

 

GD

toi tu doi passer ton ten a jouer le prof

 

(jsuis pas francai)

Portrait de angelo59300
6/juin/2012 - 14h38
The New Greenday a écrit :

Oh le vilain troll qui se fait passer pour un défenseur des homos (avec de vraies fautes d'orthographe bien sûr).

 

GD

 

bla bla

Portrait de angelo59300
6/juin/2012 - 14h34

vous en avez pas marre de polimiqué sur ca

vous les homophobe vous vous batez contre du vent

ca se fera un jour en france et vous le savez !!!

Portrait de france66
6/juin/2012 - 14h13
Tempix20 a écrit :

 

Vous n'avez pas d'argument et donc vous tronquez mes propos et ne comprennez que ce vous ne voulez bien comprendre.

1) Jusqu'à preuve du contraire, d'un point de vue uniquement biologique pour qu'il y ait conception d'un foetus qui donnera par la suite un enfant, il faut qu'une ovule soit fécondée par un spermatozoïde et donc bien interaction entre des gamètes femelles et mâles. Vous pouvez crier à l'homophobie, mais c'est un fait scientifiquement prouvé. Je vous souhaite bien du courage pour démontrer le contraire.

Par contre, j'intègre aussi parfaitement qu'en être humains civilisés, nous ne vivons pas uniquement en fonction de la nature, mais également de notre culture... mais celle-ci s'ajoute à la 1ère, elle ne la remplace pas. D'où les points suivants.

2) Suis-je pour autant contre l'homoparentalité ?

Je suis ni pour, ni contre et si je dois m'exprimer dans un contexte idéologique ou légale, je dirais pour. Si les parents homosexuels souhaitent avoir un enfant et qu'ils recourrent aux méthodes "naturelles" ou la conception assistée à partir des gamètes de l'un ou l'autre des conjoints, ça ne me parait pas poser de soucis majeurs.

3) Suis-je contre l'adoption par des homosexuels ou un femme/un homme seul ?

Je considère que s'il existe un lien de filiation (adopté l'enfant de sa soeur décédée) ou affectif (un homo qui adopte l'enfant biologique de son conjoint) pré-existant entre l'enfant et le couple homo ou le la personne seule, cela doit être possible, voire choisie en priorité pour le bien de l'enfant. Dans le cas contraire, et notamment lorsqu'il ne s'agit pas de répondre à un drame ou un évènement de la vie, mais de répondre à une attente programmée, l'intérêt de l'enfant doit s'exprimer avec plus de forces. Ainsi, je suis contre l'exploitation de la misère pour permettre à des riches d'assouvir un caprice de parentalité. Par conséquence, dans ces cas précis, si l'adoption reste la seule solution, on doit privilégier l'adoption par des "familles" qui proposent le plus de garanties. Ex : un enfant noir doit être en priorité adopté par un couple noir. Ensuite les pratiques sociales, culturelles et sexuelles de ce couple doivent correspondre en priorité aux pratiques sociales, culturelles et sexuelles du milieu d'origine de l'enfant (Adulte, ce dernier pourra s'en écarter à sa convenance, mais il pourrait surtout être traumatisé si c'est une décision prise par des inconnus de l'en écarter).

In fine, il est donc possible pour un couple homo ou une personne de type caucasion seule d'adopter un enfant de type africain APRES avoir observé qu'aucun couple hétérosexuel de type africain  ne pouvait faire l'affaire. Et pour être tout à fait logique, un enfant biologique d'un couple homosexuel qualifie d'office un autre couple homosexuel avant un couple hétérosexuel, sauf si bien sûr, un couple hétérosexuel ou une personne seule n'a pas un lien de parenté ou affectif préexistant qui légitimerait de fait leur choix.

En conclusion, dans les cas d'adoption sans lien de parenté ou affectif, on ne doit pas commencer par ce que veulent les personnes candidats à la parentalité, mais ce qui est le plus favorable pour l'enfant. L'adoption dans ce contexte n'est pas un droit, mais un devoir : celui d'apporter assistance à un enfant.

très bonne réflexion.

Portrait de cparissi
6/juin/2012 - 12h00

hallucinant de voir autant de gens si coincés

Portrait de france66
6/juin/2012 - 11h51
tom-tom a écrit :

que fait une femme envers son enfant, qu'un homme ne serait pas capable de faire ?

Cette histoire d'altérité des sexes comme source d'épanouissement chez les enfants est une vaste comédie ! Ce qui compte c'est que chaque rôle (amour / justice / autorité ) soit présent au sein de l'éducation. Sortez de vos schémas tout faits, vous verrez, c'est pas si dur de s'éveiller à d'autres réalités et cesser de les juger parce qu'ils ne correspondent pas au moule duquel vous provenez !

parce qu'un homme est différent d'une femme !! et pas uniquement physiquement.

La sensibilité n'est pas la même, la vision des choses est différente, les ressentis, les approches etc....oui, on est différent et on apporte des choses différentes !

 

Portrait de france66
6/juin/2012 - 11h47
dildo a écrit :

Un enfant élevé par un couple du même sexe n'a pas uniquement des repères exclusivements masculins.

2 papas homos ont des mamans, donc des grands mères pour l'enfant.

ils ont peut être des soeurs, donc des tatas pour l'enfant, puis des amies du couple, sans compter les gens de l'extérieur... l'école, etc.

donc un enfant élevé par un couple d'homme, ne vivra pas  forcément exilé à Mykonos ;)

 

Rien ne remplace une maman !  Une grand-mère doit garder son rôle de grand-mère, une soeur doit garder son rôle de soeur, une tata reste une tata, etc......

Portrait de france66
6/juin/2012 - 11h44
BohemianRhapsody a écrit :
Et qui vous dit que dans l'entourage de cet enfant il n'y a pas de figures féminines?

une gouvernante ?????

Portrait de france66
6/juin/2012 - 11h42

Une gouvernante ????

Portrait de france66
6/juin/2012 - 11h28

je ne suis pas contre le principe, mais tout de même, avoir un repère féminin me semble indispensable pour l'éveil des enfants, et inversement.

Portrait de noemie2002
6/juin/2012 - 11h26

ça doit être dur de pas avoir de maman et que des papas . Rien ne remplace une maman

je  suis pas homophobe quand je dis cela , je le pense aussi pour les célibataires qui adoptent un enfant 

je trouve que c'est un geste très egoiste  .

On va encore me sortir qu'il y a des mamans qui sont très méchantes avec leurs enfants , et qu'il vaut mieux pour certains enfants de ne pas en avoir

 

Moi je pense qu'il y a aussi plein de mamans qui sont douces et affectueuses  qui ne peuvent pas avoir d'enfants et qui aimeraient en avoir .......

 

 

Les plus vus