04/06/2012 14:27

Jean-François Copé souhaite des primaires ouvertes en 2016 avant la présidentielle

Le secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé, a jugé lundi qu'il faudrait, avant la prochaine présidentielle, aux environs de 2016, des primaires qu'il souhaite ouvertes. Comme on lui demandait sur France Inter si la primaire présidentielle, qu'il a évoquée la veille sur France 5, devait être réservée aux militants de son parti ou élargie sur le modèle du PS, le député-maire de Meaux a répondu : "on en discutera à ce moment-là. Personnellement, je suis pour un système très ouvert".

La primaire qui a abouti à la désignation de François Hollande était ouverte à tous les sympathisants de gauche. Jean-françois Copé a indiqué par ailleurs que dès le lendemain des législatives, il allait organiser "le plus grand mouvement de mobilisation jamais réalisé par un parti politique pour préparer la génération de demain aux élections municipales et territoriales de 2014, de telle sorte qu'on parte à la reconquête des territoires perdus, villes, départements ou régions".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Magali
5/juin/2012 - 09h24
sylvie0684 a écrit :

Sarko a dirigé le pays pendant 5 ans çà se saurait s'il avait appliqué les idées de Flamby. en parlant de copie les Etats Unis font des primaires depuis des années et ce n'est pas une inovation des socialistes de plus à partir du moment ou il n'y a pas de leader naturel à l'ump les primaires sont utiles, les médias ont diffusé les primaires socialistes comme s'il s'agissait de l'élection présidentielle et ce ne serait pas plus mal que l'ump ait la meme couverture médiatique pendant que Flamby se débattrait avec les problèmes quotidiens d'un chef d'état en période de crise

Tout à fait smiley

Portrait de John Deuf
4/juin/2012 - 21h15
Lamire a écrit :

Je pense que les primaires ne sont pas une bonne chose, parce que c'est une machine à s'autodétruire", affirmait Copé le 26 avril 2011, quelques mois avant que le PS n'organise son scrutin interne. "Je ne suis pas favorable à ce que l'on organise des primaires dans notre famille politique", assurait-il alors.

Deux mois plus tard, M. Copé changeait d'angle d'attaque en affirmant successivement que le scrutin organisé par le PS permettrait un "fichage" des votants, que le parti exploiterait les fichiers papier en tardant à les détruire, contrairement à ce qu'il avait promis de faire, ou qu'il pourrait les transmettre aux maires.

Le 14 octobre 2011, M. Copé avait une nouvelle fois manifesté son opposition au processus de la primaire, en estimant que lancer un tel débat à ce moment-là revenait à "donner un coup de pouce à nos adversaires". Le numéro 1 de l'UMP entendait se démarquer de la position de son principal rival, François Fillon, qui avait plébiscité le 5 octobre le "processus moderne" de la primaire pour l'après-2012, estimant qu'il convenait "à droite comme à gauche".

 

Et si on le lui rappelle, je suis sur qu'il niera avec force et conviction. Ce type me donne la nausée.

Portrait de vinni31
4/juin/2012 - 19h31

Maintenant qu'ils ne sont plus là, ils ont une idée chaque jour.

Portrait de Fitzcaraldo
4/juin/2012 - 16h20

Il souhaite il souhaite 

 

Il n'a pas le choix ..

 

smiley

Portrait de simatanteenavait
4/juin/2012 - 15h19
commerlo a écrit :

Et pourtant il les a critiqué les primaires du PS !!!

C'est exactement ce que j'allais dire ou plutôt écrire.  De toute façon l'UMP et surtout Copé est passé  maître dans l'art de la contradiction..

Portrait de commerlo
4/juin/2012 - 15h11

Et pourtant il les a critiqué les primaires du PS !!!

Les plus vus